dimanche 20 mai 2018

Que deviens-tu CACOFIM'?

Découvrir et présenter de nouveaux artistes, c'est super méga top.
Redécouvrir les « anciens », c'est super méga top aussi.

Parce qu'ils nous manquent, parce que les « petits nouveaux » dans le milieu ne les connaissent peut-être pas, parce que ça nous fait plaisir, parce qu'après tout, ils ont inspiré et boosté pas mal d'entre nous...

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique « Que deviens-tu ? », rendons-nous chez ...

cacofim

 

1-Pour les petits nouveaux et ceux qui hésiteraient, peux-tu nous rappeler qui se cache derrière ce magnifique sourire (et ce super collier!) ?

Je suis Carole AUBOURG plus connue (enfin un peu... ) sous le pseudo de CACOFIM'. J'ai commencé la polymère en 2010 à l'occasion d'un marché de Noël pour l'école et puis j'ai trop surkiffé et je me suis plongée à bloc...j'avais tellement de bijoux que je me suis décidée à les vendre. Alors est venu le temps des expos et des marchés, le temps du partage sur les forums, les réseaux...Puis une proposition de livre, des stages...Pff, la folie ...Tout ça avec un job d'instit ...Non, je l'entends votre petit diable qui pense que c'est normal avec ce job d'avoir tellement de temps...et bien non !

  

2- Tu as mis de côté la polymère depuis quelques temps. C'est une pause ou tu as vraiment tourné la page ?

Je pense avoir vraiment tourné la page car je prépare une formation pour devenir enseignante spécialisée et ça va me prendre énormément de temps. Je garde quand même du matériel au cas où et surtout de merveilleux souvenirs de créations et de rencontres magnifiques.

112004731_o


3- Qu'est-ce qui te plaisait dans la pratique de la polymère ? Qu'est-ce que ça t'apportait ?

 La création et le partage qui restent quand même très présents chez moi...

 

4- Tu as été publiée à deux reprises. Quel bilan tires-tu de cette expérience ?

Et bien...le premier était une expérience géniale mais le second m'a demandé tellement d'efforts pour peu de reconnaissance que ça m'a un peu essoufflée...mais je suis très fière quand même d'avoir été publiée ! C'est la classe !

 

11990665_940545119340234_6316123104779291358_n

61FDCNGK0LL

5- A un certain moment, tu as même été sollicitée pour partager ton travail lors de stages un peu partout en France... Un succès qui a dû te rendre fière, non ?

Ah ça oui, surtout que je suis allée même en Belgique !!! Je suis très honorée d'avoir pu partager mon modeste savoir et je garde des souvenirs radieux de ces différents moments.

 

6- Je suppose que via les réseaux sociaux, tu continues tout de même à suivre , même de loin, ce qu'il se passe dans le petit monde de la polymère. Quel regard portes-tu sur l'évolution de sa pratique ?

Oh oui !!! J'admire les créatrices qui savent se renouveler, celles qui jaillissent et nous éblouissent de leur talent , j'aime la diversité et admire la couleur !

 

109790110_o

7- Si tu ne devais citer que 5 artistes de la polymère, qui t'ont marquée, dont tu admires le travail, que tu continues à suivre... Ce serait lesquels et pourquoi ?

Sylvie Péraud en tout premier car elle sait se renouveler et m'épate à chaque nouveauté .
Carol Blackburn que j'ai rencontrée et qui est une artiste merveilleuse, chaleureuse et talentueuse.
Olga Nicolas qui assure grave et qui était maîtresse aussi, mais elle avait le talent pour continuer dans le monde de la polymère, pas moi ...
Bettina Welker pour son design.
Joe Patouille pour son talent d'autodidacte. 
Sophie Cristalline pour ses fleurs et son talent sans borne et parce qu'elle a été l'une des premières à poster des tutos pour faire des merveilleuses cannes...

 

8- Quelle est LA création dont tu es la plus fière ? Pourquoi ?

Euh..ce sont mes enfants...euh...pardon...en polymère c'est la canne tete de mort :

 

tête de mort caco

9- Les chefs m'ont donné le droit de poser une question stupide par mois. Pas de chance, ça tombe sur toi... Plutôt lame souple ou lame rigide ?

Et bien ça dépend...lame souple pour scalper et lame rigide pour couper ...pas si stupide ...

 

Nous reste à remercier Carole pour le temps accordé à Parole de Pâte et à lui souhaiter bonne continuation! On espère la revoir un jour parmi nous! 
Pour son blog, c'est ICI
Pour sa page FB, c'est ICI

A très vite pour un nouvelle (re) découverte!

Posté par emiliebouillie à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


mardi 8 mai 2018

EDIT: ça bouge du côté de Nîmes!

LA ZONE DE COMMENTAIRES EN BAS DE L'ARTICLE EST CETTE FOIS-CI OPERATIONNELLE! 

En reprenant du service pour Parole de Pâte, il m'a semblé nécessaire de donner aussi la parole à celles et ceux qui sont dans l'ombre de notre microcosme . Ici, on passe notre temps à mettre en avant de merveilleuses créations, réalisées par des artistes plus ou mois connus... Mais notre petit monde de la polymère évolue aussi grâce à tous les anomynes qui pratiquent et partagent cette même passion. 
Pour cette première, j'ai décidé de vous présenter la présidente d'une association qui oeuvre grandement dans le Sud de la France pour le partage de notre passion. Pourquoi Caroline (c'est son p'tit nom) me direz-vous? Parce que c'est grâce à son association, à sa gentillesse, à sa générosité que j'ai participé à mes premières rencontres et mes premiers stages. Séquence nostalgie pour moi, séquence découverte pour vous... 

 

  1. Peux-tu te présenter pour toutes celles et ceux qui ne te connaissent pas ?
    Je m’appelle Caroline LAURENT. Je suis conseillère en création d’entreprise à la chambre des métiers et de l’artisanat du Gard. J’ai découvert la polymère il y a maintenant 10 ans. Habituée à fréquenter les allées d’une enseigne de loisirs créatifs sur Nîmes, un samedi, je suis tombée sous le charme d’une dame qui faisait des démos…Françoise HECQUET dite « BOUNETTE » et là…waowww…révélation…elle m’a transmis les coordonnées d’un célèbre journal Parole de pâte où je pourrais trouver des tutos. Inutile de vous dire que j’y ai passé la nuit et je me suis inscrite aux ateliers de Bounette. Le sort en était jeté…j’étais devenue addict…

 

  1. Parle-nous un peu de l'histoire de ton association L'atelier de Cévennes en Camargue...
    Lorsque j’ai fait cette rencontre j’avais déjà créé depuis 2001 mon association « L’atelier de Cévennes en Camargue » afin d’organiser quelques marchés de Noël où j’avais l’habitude de reverser les bénéfices à des associations caritatives car c’est un engagement important dans ma vie et la forme associative m’a semblé la plus adéquat pour être dans la légalité. Je faisais alors du point de croix, serviettage, scrapbooking…
    En 2008 lorsque j’ai commencé à fréquenter les ateliers de Bounette plus assidûment il m’est venu l’idée d’organiser des stages avec elle pendant quelques années puis petit à petit, forte de mon expérience j’ai « osé » contacter les créatrices. Je dois beaucoup à Bounette et Cristalline qui m’ont suivie dans tous mes délires…
    J’ai donc organisé quelques stages mais force est de constater que cela n’a pas été suffisant pour moi car j’avais réussi à créer un réseau d’adhérentes qui étaient devenues plus de super copines que de simples participantes alors j’ai instauré le système des rencontres. Au début elles n’étaient qu’à la cadence d’une à 2 par an et puis nous sommes vites passées 1 par mois !
    J’ai la chance de profiter d’un cadre idéal, serein et convivial sur Nîmes.

 

ateliercevennes


3- Tu fais venir de plus en plus d'artistes connues. Comment ça se passe ?
        Ayant tissé des liens très forts avec mes adhérents (eh oui…j’ai un Monsieur !), je suis très à l’écoute de leurs suggestions. Donc il est vrai que je me fais plaisir en invitant les personnes qui sont dans ma mouvance mais je réponds aussi avec un immense plaisir aux souhaits de mes adhérents.
Je ne fais pas de « repérage »…je tente ma chance en envoyant un message à la créatrice concernée. Parfois je m’y prends 18 mois à l’avance car pas évident de caler tout ça. J’essaie de faire une « opération séduction » en « vendant » le groupe du Sud !!! lol !!! Je donne un lien vers les différents reportages que je mets en ligne pour susciter l’envie et l’intérêt.
A ce jour j’ai la grande chance de n'avoir que des « oui »…

 

4- Quelles sont les principales difficultés que tu rencontres dans l'organisation de ces stages/rencontres ?
Ce qui est difficile, c’est de combiner mon travail qui m’occupe énormément, ma vie privée et…mes loisirs. J’essaie autant que possible d’être réactive et de répondre rapidement.
Le côté financier est un peu compliqué car il faut envisager tous les coups additionnels tout en restant « au plus juste » pour les participants. Ces derniers temps j’ai eu beaucoup de stress avec la grève de la SNCF…si l’intervenante ne peut pas se déplacer, c’est la cata…
Ce qui est certain et que peu de gens voient c’est que c’est énormément chronophage et que je passe beaucoup de temps à répondre aux différentes sollicitations quelle que soit l’heure...
Côté logistique c’est plutôt simple dans la mesure où j’ai la salle et l’hébergement en un même lieu…
Après, cela reste de l’humain donc il faut savoir jongler avec les susceptibilités de chacun… 

 

5- Selon toi, qu'apportent ces rencontres, ces stages que tu organises ?
Je crois qu’au fil du temps nous avons réussi à créer une véritable alchimie entre nous. Des relations d’amitié sincères et solides se sont liées.
Aujourd’hui on se rencontre pour d’autres thèmes, on fait des projets de partir en week-end ensemble… Comme j’ai l’habitude de dire, c’est mon petit trésor. Je suis fière de ça et c’est bien plus important que tout.
On échange au sujet de nos familles, de nos passions, de la musique, des lectures… On ne reste jamais entre les rencontres sans communiquer par mail, téléphone…
Pour moi le partage est le plus important et je crois que c’est la pièce maîtresse de notre groupe. Je suis très investie dans la vie caritative et …petit à petit je convertis beaucoup de monde et je reçois beaucoup d’aide dans mes entreprises.

 

6- Comment vois-tu l'avenir de ton association ? Quelles sont tes envies d'évolution, de changements... ?
Je ne suis pas quelqu’un qui se contente de la routine. Je suis un peu hyper active dans ce domaine donc je fourmille d’idées…Je reconnais que je peux parfois être « fatigante » pour mon entourage.
Côté avenir eh bien…continuer avec tous mes amis à cultiver ce joli jardin…

 

 7- Fais-nous rêver... quel est le programme de 2018-2019 ?
Alors pour cette nouvelle saison on commencera par Les élégantes connections d’Olga Nicolas  et Sylvie Peraud, puis il y aura les fleurs et la Master class niveau 1 avec Carol Simmons.
Dans un registre différent, Marie les bas bleus.
Hélène Jeanclaude a accepté de revenir nous voir pour la 3° fois. Jana Honnerova et pour le reste j’attends que ce soit finalisé avant de communiquer…
Avec bien entendu nos rencontres mensuelles…

 

8- Si on veut rejoindre ton association, participer aux rencontres, aux stages, comment fait-on ?
Pour faire partie de l’aventure il suffit de me contacter sur la page FB de mon asso ou sur le blog et nous accueillons tout le monde avec plaisir…

 

9- Je te laisse le mot de la fin...
Je voudrais dire combien je suis fière de ce que j’ai réussi à construire au fil des années. J’ai fait des rencontres magnifiques qui se sont transformées en une amitié sincère et profonde…
Je dois beaucoup à Bounette et Cristalline qui m’ont en quelque sorte…ouvert ma route…

photo caro

 

A très vite pour une nouvelle rencontre avec un de ces anonymes qu'on aime tant! 

Posté par emiliebouillie à 04:19 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 2 mai 2018

Maryy, Une Drôle de Dame...

Il y a quelques jours, peut-être que ,vous aussi,vous avez vu passer un bel objet tout en polymère: un vide-poche Ducati! 

                       30072710_1928636980503704_8286718926912251822_o

 

C'est beaaau, ça briiiille, c'est originaaaal...mais qui est donc derrière ce vide-poche? A y regarder de plus près, on se rend compte rapidement qu'on a affaire à une récidiviste... Et pas des moindres: Maryy
Allons à sa rencontre, histoire de mieux la connaître...

Présente-toi pour celles et ceux qui ne te connaissent pas.

Je m’appelle Marie, je suis une mamie comblée de quatre petits-enfants. J’aime les livres, la musique (celle qui fait du bruit … mais pas que)  et bien sûr la moto ! J’ai toujours pratiqué les travaux manuels ou loisirs créatifs comme on dit maintenant et depuis quelques années je me consacre essentiellement à la polymère et au tissage de perles.

 

Il y a quelques années, à la suite du départ de Tewee, tu as pris la relève pour gérer le groupe Créationfimo. Pas trop dur? Comment évolue le groupe ?

Je fais partie du groupe CréationFimo depuis huit ans exactement, et quand il y a 3 ans je crois, Tewee nous a annoncé qu’elle voulait passer la main, une grande partie des membres ont manifesté leur désarroi et l’envie de continuer. Alors je me suis proposée et Tewee a accepté. J’avoue que je n’avais pas vraiment réfléchi ce à quoi je m’engageais. Mais je ne le regrette pas du tout, même si parfois c’est assez contraignant. 

Trouver de nouveaux challenges originaux et qui fédèrent les membres est une tâche assez ardue. Ainsi que faire le gendarme, pour ces mêmes challenges, car au sein du groupe CréationFimo la qualité et le respect des consignes ont toujours été exigés. Alors oui, des fois certain-es doivent me trouver, au mieux pénible sinon plus, mais c’est comme cela que l’on se démarque et c’est peut-être aussi la raison de notre longévité. Et puis quand c’est trop facile ce n’est pas marrant, cela nous apprend à nous dépasser, à sortir de notre zone de confort comme on dit maintenant.

Un autre changement important est intervenu récemment. Un changement que nous ne voulions pas, mais internet évolue sans cesse et depuis quelques mois, Yahoo qui gère les groupes comme le nôtre, a modifié pas mal de paramètres et la gestion au quotidien, autant pour moi que pour les membres, était devenu impossible. Alors nous avons pris la décision de déménager sur FaceBook. Certains membres importants pour moi et qui étaient avec nous depuis longtemps ont fait le choix de ne pas suivre, cela restera un grand regret.

 

 

Tu pratiques la polymère depuis des lustres, tu as assisté à beaucoup d' évolutions techniques, à la démocratisation de la polymère. Qu'est-ce qui tu retiens de ces évolutions depuis tes débuts il y a ...?

Des lustres … comme tu y vas, je suis mamie d’accord mais pas centenaire non plus !

En quelques années le monde de la polymère a beaucoup évolué. En bien, en mal ? Mais nous sommes là pour parler des choses agréables, n’est-ce pas ?!

Il y a encore quelques années, les tutos, techniques et méthodes que l’on peut trouver n’importe où sur le net aujourd’hui, n’étaient pas aussi répandus. C’était plus le monde de la débrouille. Des plus anciennes que moi pourraient le raconter bien mieux. Pratiquement tout venait des Etats-Unis, la pâte se trouvait moins facilement. Maintenant c’est la profusion en tout.

Beaucoup s’essaient à la « patouille » et espèrent vendre leurs créations.  Elles/ils doivent bien se rendre compte que ce n’est pas si évident. Tu prends un site de vente comme Etsy, pour ne pas le nommer. Cette plateforme de vente est planétaire ! Comment veux-tu qu’une " petite fimoteuse "  ou autre artisan-e se fasse une place ou ait une quelconque visibilité dans ce truc énorme !

Je pense, que comme beaucoup d’autres loisirs créatifs, la polymère sera délaissée pour autre chose.  C’est une question de mode.  Et je pense que les professionnels de la vente en sont parfaitement conscients.

A ce moment là ne restera plus que les vrais passionnés, les purs et durs (les vrais artistes.)

 

Régulièrement, tu confectionnes des vide-poches. Qu'est-ce qui te plait tant dans cet objet?

 

37592310292_43c577633b_o40230035781_7f4f53001f_o

 

 

Ah!Mes vide-poches! Avant de répondre à ta question, je dois d’abord apporter quelques indications nécessaires à mes yeux.

J’ai commencé à patouiller il y a une bonne dizaine d’années.  Tant bien que mal au début (plutôt mal d’ailleurs). Déjà le modelage m’attirait beaucoup, j’ai découvert Christie Friesen entre autres, ses petits livres sur les tortues, les étoiles et  les dragons et son humour !

Je me suis essayé aux "bijoux", j’ai fait des swirls, des étoiles, des tortues.

Un jour une copine m’a dit avoir trouvé un site où l'on trouvait plein de tutos et conseils. C’était Parole de Pâte, j’étais loin à cette époque de penser qu’un jour j’en ferais partie.

Bref, je vais revenir au vide-poche, mais c’est impossible d’en parler sans évoquer une personne qui a été assez décisive dans ma façon de travailler ! En mars 2011 j’ai fait mon premier stage de polymère et c’était avec Mathilde Colas. La grande Mathilde, avec elle j’ai appris beaucoup de choses et surtout des techniques et des façons de travailler rigoureuses et indispensables … Merci Mathilde.

Dans un de ses livres il y a un vide-poche fait avec une cane kaléidoscope et j’ai eu envie de le reproduire. Je n’ai jamais fait le même que le sien, mais je m’en suis grandement inspiré pour faire mon premier vide-poche. Depuis j’ai un peu personnalisé la technique et j’en  ai 15 ou 16.

Je crois que ce qui me plaît dans la création de ces vide-poche c’est le côté patience, l’assemblage minutieux des différentes parties, comme pour le 3D rouge.

Et pour nos challenges souvent je préfère faire un vide-poche plutôt qu’un bijou !

 

26824756276_046f248034_o

 

30766157536_a58bb8b08c_o (1)

Quelle technique aurais-tu aimé inventer? Ou quelle créa aurais-tu aimé confectionner? De quelle créa es-tu la plus fière et pourquoi?

 Il n’y a pas vraiment de choses que j’aurais aimé inventer. Par contre des créations que j’aurais aimé fabriquer de mes mains, oui ça il y en a quelques unes.

Par exemples les canes de Jon Stuart Anderson, ça m’épate.

Je suis fan du monde de Caroline McFarlane-Watts plus connue de son nom d’artiste Tall Tales Productions.

Et j’aime aussi des artistes aussi diamétralement opposés que Patrizia Cozzo ou Alessio Busanca

Et oui j’en reviens toujours au modelage. D’ailleurs au passage je fais un peu de pub pour le groupe de modeleurs que dirige Médusa : Art Figuratif Polymer Clay. Pour faire du modelage il faut des bases que je n’ai pas mais bon c’est comme pilote moto ce sera dans une autre vie ...

Tu me demandais la création dont je suis la plus fière : Un vide-poche 3D géometrik qui m’a demandé une grande patience et un travail de précision, mais mon chouchou, bien qu’il soit très laid, c’est Jabba The Hut cette infâme limace, j’ai adoré le faire et assez fière du résultat.

 

25232001509_f0d7cfae85_o

 

Un grand merci à Maryy d'avoir pris le temps de répondre à mes questions et pour admirer ses créations, c'est dans sa galerie ICI!

 

 

Posté par emiliebouillie à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 8 novembre 2013

Le haut du panier

Nous avons tous nos "maîtres" et ce, dans n'importe quel domaine. Tenez, prenons par exemple la recette du cake au fruits confits. Personnellement, personne n'égale ma grand-mère. Le plus difficile, c'est d'attendre le lendemain pour le manger parce que, selon cette dernière, il est nettement meilleur.

Niveau polymère, il y a quelques personnes qui font que nous restons bouche ouverte, nos yeux papillonnant et nos deux neurones tournant à plein vitesse... avec cette éternelle question : "mais comment a-t-il/elle fait ?" Alors pour éviter l'explosion de notre couple neuronal, nous admirons, admirons et admirons encore (avec un bruit blanc en fond sonore).

Christine Dumont fait cet effet à de nombreuses personnes. Dont moi, je dois bien vous l'avouer. Alors imaginez un peu mon niveau d'excitation lorsqu'elle a accepté de répondre à tout le gros tas de questions que j'avais préparé à son attention !

DSC_4496-e1367956959747

Etant connus pour avoir une curiosité débordante, nos lecteurs veulent tout savoir de toi : ton âge, les études que tu as suivies, si tu es mariée, des enfants, des chats, des chiens, des crevettes roses ... ce que tu aimes et que tu détestes, ton film préféré, la musique que tu écoutes en boucle ... Et accessoirement ton numéro de carte bancaire. (Oui, bon, j'avoue, cette dernière demande restera entre-nous.)

Ça commence bien! Je suis fort réservée en ce qui concerne ma vie personnelle, mais disons qu'elle est marquée par le voyage. Si j'étais un animal, je serais un dromadaire (pour pas dire chameau :) ! . Je suis toujours en déplacement. J'ai vécu sur quatre continents.  J'ai passé mon enfance en Syrie et au Maroc, étudié l'informatique et l'intelligence artificielle, ai vécu au Canada, en Grande Bretagne, à Malte et maintenant en Belgique. Je retourne en Angleterre le mois prochain. J'aspire au calme. J'adore le jazz, la musique classique, Philip Glass, les films c'est une passion, je regarde tout. Mon film préféré c'est le Full Monty - des hommes qui redeviennent enfants sous l'emprise de la crise économique. J'étudie des scénarios de films pour le fun. Pas de chat pour l'instant. Je déteste pas grand chose en fin de compte. Ça demande trop d'efforts, trop d’énergie.

Quand & comment s'est passée ta première rencontre avec la polymère ? Es-tu tombée sous le charme tout de suite ou t'a-t-il fallu du temps ?

Oh il m'a fallu du temps! Notre contact initial (2007) fut plutôt tiède et peu prometteur. La polymère sait se faire attendre, se faire désirer, la coquine. C'est ça qui fait son charme.

 

 

 

 

DSC_11401-500x450

 

Que préfères-tu travailler avec ce matériau ?

J'aime de travailler les formes. C'est si gai de triturer, pousser, évaser, tubuler, tirer, houspiller, cajoler. J'adore aussi expérimenter, découvrir de nouvelles techniques. Pour l'instant, disons que ce sont les découvertes de textures qui me passionnent... Ayant dit cela, la composition m'interpelle aussi beaucoup - car harmoniser les couleurs, les lignes, les proportions, ça a quelque chose de tellement insaisissable, élusif. Mais quel bonheur quand on réussi!

Que t'a apporté la polymère dans ta vie, depuis que tu l'a rencontrée ?

Aneliz, de combien de temps disposes-tu? Tout d'abord, la chance de développer ma fibre artistique dans le domaine plastique, de partager cette passion avec énormément de personnes,  d'en faire la fibre de mon entreprise, de me découvrir un potentiel d'éducatrice, d'organiser des cours de créativité sur Voila!, de participer à l'organisation d'une conférence internationale (Euro Synergy - Malte - 2014), de découvrir de nouveaux pays... Tu veux que je continue?....

saxoflora

En parlant de travail, dans quels conditions naissent tes créations ? Les dessines-tu d'abord ou crées-tu au feeling ? Sur la table du salon ? Dans un atelier spécialement dédié ? Accompagné par une musique rock ou par le doux ronronnement d'un chat ?

Au niveau espace, je suis vernie! J'ai la chance d'avoir un atelier, une salle pour la cuisson et le ponçage. J'ai aussi un espace dédié à la photo. Mais avant de se matérialiser dans l'atelier, le travail prend forme bien avant, dans ma tête et sur papier. J'ai des classeurs remplis de dessins. Je planifie le travail dans tous ses aspects avant de passer à l'acte afin de tirer le maximum de profit du temps que je passe dans l'atelier. Au milieu des déménagements, voyages, responsabilités familiales et autres, je dois toujours gérer mon temps au mieux.

Peux-tu nous montrer une de tes toutes premières créations ? Qu'en penses-tu aujourd'hui ?

Je pensais à l'époque que c'était nul et je pense toujours que ça l'est, non? Mais fallait bien commencer quelque part.

DSC_4680

Quelle est ta création favorite ? Pourquoi ?

J'aime la broche en Cellularia ajourée.  C'est une des premières que j'ai faites dans ce style. Elle est composées de trois plaques qui "s’emboîtent" et cela a demandé de la précision. Elle m'a fait réaliser que j’étais capable de faire du travail minutieux, exact et je m'y retrouve complètement.

préfure

Ton plus beau moment d'artiste :

Quand j'ai sorti la Saxoflora. Elle est arrivée tout d'un coup, sans dessin préalable. Avant elle, je travaillais en formes plates. Au moment où elle est sortie, je me suis rendu compte que je faisais transition vers la sculpture.

Le nom d'un(e) artiste qui te donnerai envie d'aller encore plus loin, de tenter d'autre chose ou que tu ne te lasses pas d'admirer :

L'artiste japonais, Michiro Sato (Japon). Son travail est une invitation au voyage ou là, tout n'est qu'ordre, calme et fragilité.

Une autre artiste que j'admire, c'est Ursula Morley-Price, une céramiste anglaise qui vit en Charente. On retrouve ce même ordre et cette même fragilité.

Et voici une troisième artiste qui fait rêver - c'est Liv Blavarp (Norvège).

Là on retrouve l'ordre mais le travail n'est plus fragile. Au contraire il y a une sorte de force envoûtante.

0008-1

Aujourd'hui tu dispenses des cours dans plusieurs pays. Comment a commencé cette aventure ?

À Corbières en 2010 avec 80 stagiaires. Un vrai baptême par le feu!

Ton réveil n'a pas sonné. Tu as plus d'une heure de retard pour l'atelier le plus important de l'année. En deux-deux, tu attrapes trois choses qui te sont essentielles ("polymèriquement" parlant) avant de courir voir tes élèves. Quelles sont-elles ? (Et non, tu n'as pas préparé ton sac le soir parce que tu es très mal organisée).

Bon, ben c'est une question qui relève de la plus haute fiction car je suis super-organisée, super-structurée. Une valise, ça se prépare une semaine à l'avance, surtout pour l'atelier le plus important de l'année! Allez, réfléchissons! Tout d'abord, jetons le foutu réveil en question à la poubelle. Pas la peine de répéter ce cauchemar... (ouilleouilleouille, oui je sais, je réponds à côté de la question mais cette question m'incapacite les neurones.) Tout d'abord, attrapons la pièce modèle pour l'atelier.

Sans elle franchement, ce serait procéder complètement à l'aveuglette. Attrapons aussi la machine a pâte, évidemment. Arriver à un stage sans pasta machine, ça fait pas sérieux. Puis emprunter celle de quelqu'un d'autre, c'est comme commettre une infidélité, non? (Phew, deux réponses de faite. Les notes de cours en troisième position peut être? Non, pas la peine, car elles sont imprimées dans ma mémoire. Je peux les réciter à l'endroit, à l'envers et de coté. J'ai trouvé! Mon jeu d'aiguilles à tricoter. J'en ai toute une collection. Je m'en sers pour toutes sortes de choses comme évaser une forme, lisser ou souder une "couture", texturer ou trouer une surface. (Je voudrais te préciser quelque chose, Aneliz. Normalement, un matin d'atelier, ce sont trois réveils que je fais sonner.)

DSC_3679

Toutes les personnes interrogées y sont passées : la question Bac option polymère. Comme les autres, impossible de sauter cette phase sans causer d'irrémédiables problèmes d'avenir. Les entrées de la salle sont sous haute surveillance. Le sujet est le suivant : "vos voyages se retrouvent à votre cou. Créez un objet sur tous les pays traversés." Que fais-tu ?

Si je dis: "un globe terrestre porté en perle unique", quelle note me donnerais-tu? ... Bon je vais faire un effort. Tiens, justement, j'ai un petit faible pour le doux et quand je découvre un nouveau pays, je fais toujours un saut dans une confiserie. Si je devais porter mes voyages autour de mon cou, je composerais un "collier bonbon". Alors, j'enfile une praline... un macaron ... un Liquorice Allsorts...  un Dropje ... un fudge à l'érable, un marshmallow, un loukoum, un morceau de Toblerone, une datte confite, une corne de gazelle... j'arrête car il devient lourd ce collier!

La parole (ou plutôt le clavier) est à toi. Tu peux dire ce que tu veux à qui tu le souhaites. Et c'est maintenant :

Comme je l'ai dit précédemment, je contribue à l'organisation de la conférence EuroSynergy qui va se tenir à Malte en 2014. J'espère y voir les lecteurs-lectrices de PdP en grand nombre. A part cela, il y a aussi la compétition organisée par l'IPCA: The IPCA Awards . Aneliz, merci et gros bisous !

DSC_1138-539x450

Christine Dumont. Son blog & Sa galerie.

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 4 octobre 2013

Magie polymèrique

Une pincée de couleur, une noix de dextérité, une once de hasard ... et hop ! La magie opère ! 

Enfin ... la magie ... cela dépend de qui tient les outils. Nous autres, pauvresses (Messieurs, rappelez-vous que vous êtes en sous-effectifs ^^), nous nous retrouvons souvent avec des trucs qui ressemblent de loin, vu d'avion et dans le brouillard, à notre objectif de départ.

La créatrice d'aujourd'hui est cachée au fond d'une grotte. Certainement pour garder ses secrets de magicienne.

Alors ni une, ni deux, je suis allée courageusement affronter les ours et les chauves-souris pour que Ouedd nous dévoile ses secrets.

86692963

La timidité n'est pas de mise pour cette première question. Parle-nous de toi : ton âge, tes études, ta situation familiale et professionnelle ; si tu as des enfants, des chats et des hamsters ; ce que tu aimes et ce que tu détestes ... et si tu as, comme les pirates, un coffre planqué dans ta grotte.
 
Tout d'abord, bonjour à tous !
Puisque tu insistes Aneliz, je vais tout te dire: 162, 55, 42, 135, 2, 3, 30, 20, 27, 1. Poids, taille, numéro de ma rue, salaire annuel (en millions de dollars), nombre de velus avec qui je vis (dont 2 chats), âge, département, nombre de dents, QI, nombre de BTS diététique envisagé jadis, nombre d'emploi purement alimentaire exercé, nombre de mains gauches. Dans le désordre et avec un piège. Un indice: certains nombres servent à plusieurs réponses sauf 27, 20, 30, 3, 2, 135, 42, 55 et 162.
Sinon j'aime chanter mais dans ce cas ce sont les autres qui me détestent. J'aime le chocolat mais c'est lui qui me déteste. J'aime aimer et je déteste détester. Encore qu'il m'est arrivé d'aimer détester et détester aimer. J'aime qu'on me pose des questions mais je déteste y répondre. * sifflote*
Et si j'ai un coffre planqué, c'est un coffre à jouets de chats... puisqu'ils préfèrent de loin un orteil ou un vieux bout de papier alu pour s'éclater, leurs joujoux sont bien rangés !

68266219_pEn parlant de grotte ... pourquoi ce pseudo et comment t'es tu retrouvée à errer dans cette cavité ?

 

"Ouedd la trop glodyte".  Ouedd c'est la moitié de Fwouedd (le pseudo de mon homme) et un diminutif stylisé de mon prénom (qu'on ne révélera pas merci ^^)... c'est venu comme ça quand on a commencé à jouer ensemble à des jeux massivement multijoueurs en ligne (MMORPG), et puis c'est resté. Et "trop glodyte", et bien c'est parce que j'ai un don pour la disparition inopinée et totale du net avec repli dans mon appartement en ermite coupée de la civilisation. Et puis c'est trop lol nan? lolilol. Ouf quoi. Ouaich ouaich. Trop. 
68762315_p
Comment s'est passé ta première rencontre avec la polymère et qu'est-ce qui fait que tu as persévéré ?
 
Au détour d'un rayon "loisirs créatifs", un bon d'achat à la main... paf... Je suis tombée dessus. J'ai pas eu mal, c'était de la Fimo Soft (ouah la blague ultra communautaire quoi, pfiou !). Le coup de foudre, depuis elle ne m'a plus lâchée. On se boude bien un peu de temps en temps, mais on retombe toujours dans les bras l'une de l'autre. C'est un matériau idéal, avec des possibilités infinies et peu de contraintes.
Je ferais bien de la couture mais j'ai peur des machines à coudre, je trouve ça dangereux, j'ai la hantise de me coudre un doigt. Travailler le verre? Bah tiens, je me vois bien avec une flamme... en 2 jours, dans le meilleur des cas j'ai plus de sourcils. Dans le pire il ne me reste que ça. Le métal? bah euh... le tétanos, z'y avez pensé hein? Oui y a un vaccin oui m'enfin j'ai eu 4 fois la varicelle, alors moi l'immunité j'y crois pas d'abord. Le crochet, le tricot? quand même super pas classe ça quoi. Sérieux, quand tu dis à tes amis "ma passion c'est le crochet", bon, on se fout de ta gueule, faut dire ce qui est... alors que quand tu dis "moi, le soir, je fais de la pâte à modeler", là, y a du lourd, là y a de l'envie, là y a du respect, voire de l'admiration dans les yeux des gens nan? Enfin je crois. j'ai toujours eu un problème pour décrypter les expressions sur les visages. 
Bref, la polymère, ça me rend heureuse. Alors ce serait bête de ne pas persévérer !
85327714_p
Dans quelles conditions travailles-tu ? As-tu installé l'électricité et l'eau courante dans ta grotte ? Au son du bruissement des ailes de chauves-souris ?
 
Je fimote le nez sur la table basse, dans le salon, au son de la télé généralement: documentaires divers et variés, spectacles variés et divers, séries, films, voire concerts classiques ça m'est arrivé... J'ai une grotte moderne (notez l'oxymore)  avec fenêtres et portes qui se ferment (on ne se moque pas, j'ai connu des grottes avec ce genre d'attributs défaillants)  dotée de chats de garde dressés pour éloigner les chauves souris et autres indésirables (mémé névropathe du dessous, facteur allergique, insectes rampants - pas volants, bah non faut sauter pour les attraper ceux là, trop fatigant- etc ). 
As-tu une préférence quant au travail de la pâte ? Le modelage ? Les cannes ?... & pourquoi ?
 
 
Je suis encore réfractaire aux techniques qui utilisent la pâte plus comme support que matériau de création proprement dit: transfert, encres, poudres... Ca me fait toujours une impression de "c'est triché" le transfert... mais honnêtement, j'y viendrais peut être. Je n'ai pas de préférence, j'ai des envies, simplement. Et je les suis autant que possible. Alors parfois ça part dans tous les sens, du modelage, de la canne en chantier... et alors? Après tout, on nous impose suffisamment de contraintes pour s'en imposer soi même davantage, n'est il pas? 
Peux-tu nous montrer une de tes premières créations ? Qu'améliorerais-tu aujourd'hui ?
 
Bob Razoooooooooowski ! Un peu grossier le bestiau... j'affinerai le motif de l'oeil, ça c'est sûr, je texturerais la peau, je lui ferais des accessoires à la monsieur Patate aussi (monocle, casque de chantier, moustache et que sais je encore...). je l'articulerai aussi tiens... Bref, je ferais autrement aujourd'hui, mais je m'étais éclatée déjà à l'époque !

 

 

Bob RazovskiQuelle est ta création favorite et pourquoi ?

Beaucoup semblent dire que c'est leur dernière... Pour moi je dirais que c'est la prochaine... Une nouvelle aventure, un nouveau défi, des découvertes, des déconvenues aussi parfois, mais de nouveaux moments de plaisirs ! 
Mais je suis assez fière de la dernière quand même je dois dire, parce que faite avec un soin particulier pour ma Môman: un pendentif boule de quelque 4 cm de diamètre. 
2013CO7s
Ton livre de polymère préféré :
 
Et bien pour être honnête, je n'ai jamais feuilleté un livre ou un magazine de polymère. Mais jamais. Du coup, bah euh... JOKER !
Le nom d'un ou une artiste qui te donnerait envie de tester d'autre chose ou de persévérer :
 
Incontestablement. Dans le genre créativité et persévérance, c'est un maître. 
Au fond de ta grotte, tu tombes nez à nez avec un ours. Genre Gros, poilu et rugissant (non, ce n'est pas un homme qui se réveille et qui attend son café... Mais ça pourrait ... Bref ...). En cinq secondes, il faut que tu attrapes trois outils avant de t'enfuir. Quels sont-ils ?
 
L'outil indispensable, c'est indéniablement la cafetière justement. Je suis sous perf de café en permanence. Caféïnomane à fond. Après, on peut patouiller avec ses 2 mains gauches et 1/2 pain de pâte finalement... alors bon... 
88706176_p
Question Bac option Polymère. Le sujet du mois est le suivant : "Pierre, feu & chauve-souris. Créez un bijou à partir de ce thème." Que fais-tu ? Ha oui, j'ai pris la précaution de grillager l'entrée donc la fuite est impossible. ;-p
 
Je vois la référence à  Pierre Dac qui disait: "Tranquillement suspendu la tête en bas au fond de la grotte, un chauve sourit".  Je modèle donc un petit chauve que je monte en sautoir, la tête en bas, et j'y mets le feu au fond de ma grotte histoire de coller au sujet, parce que de toutes façons c'est importable un truc pareil. J'ai bon?
C'est le moment carte blanche. Tu peux dire ce que tu veux à qui tu le souhaites. Je te laisse le clavier :
 
Alors... déjà, je voudrais récupérer mon DVD de Subway disparu brutalement et totalement de mes étagères à DVD. Je lance un appel à celui qui l'aurait en sa possession.  Ce n'est pas en le soustrayant à ma vue que vous l’enlèverez de mon cœur ! Qu'importe si je suis la risée de tous en considérant ce film comme un monument cinématographique, je le kiffe à mort de ma race et j’achèterai le Blu-Ray si on ne me rend pas mon bien! je suis une gue-din moi! Même pas peur ! (il est sorti en Blu-Ray au moins?... euh...)
Ensuite, arrêtez. Tous. Arrêtez de croire que "je l'aurais un jour, je l'aurais" est une citation de spot de pub pour assurance moisi. Ça suffit. Cette pub est un outrage à une oeuvre majeure de l'humour de Jean Michel Ribes: "Palace". Faites quelques recherches et délectez vous de cette série à sketchs .Et arrêtez de regarder la pub. Et encore plus de reprendre les slogans dans votre langage courant. 
Je ne suis pas peu fière de mon coup de gueule subversif là tiens. Quand y en a marre y a malabar, heureusement il y a Findus. Il n'y a que Maille que m'aille t'façons. D'abord. 
Et enfin, merci Aneliz de ta patience, merci aux courageux qui auront lu tout ça (et pardon du coup), merci la polymère, et soyons fous, donnons nous tous la main, faisons une ronde du bonheur, chantons des chansons et racontons nous de belles histoires... Paix et Félicité à tous ! 
Voilà, biz biz.

75199116_p

 

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 6 septembre 2013

Rire & musique

Imaginez un jardin rempli d'arbres fruitiers, des enfants courant pieds nus sur l'herbe fraichement coupée, des chats guettant le petit oiseau qui vient d'avoir la mauvaise idée de se poser sur le sol, des rires et de la musique flottant dans l'air ... le tout vu d'une fenêtre ouverte, devant un bureau couvert de copies d'élèves.  vous avez maintenant un petit aperçu du monde de la créatrice d'aujourd'hui.

Béabull nous ouvre les portes de son atelier. Pour notre plus grand plaisir.

DSCF4001-1024x640

Bonjour Béa ! Maintenant que tu as accepté, tu ne peux plus reculer. Dis-nous tout : ton âge, si tu es mariée, des enfants, des animaux, tes études, ta vie professionnelle, ce que tu aimes et tu détestes ... et si tu as planqué un sac de billets dans ton jardin.

Un peu plus d'un demi-siècle (et oui !) et une bulle familiale qui constitue mon unique et précieux trésor. Dans cette bulle évoluent Mr Béabullon, musicien de son état, Mr Medhibullonfiston (mon graphiste préféré qui vient de fêter ses 30 ans), Mam'zelle CléAbulette (ma princesse de 3 ans) et P'tit loup Célyanbullon, le plus beau de tous les petits garçons, qui a juste soufflé sa première bougie ! Nous avons aussi deux machines à ronron : Voyelle et Echalotte. (Une petite Marylucette nous a quittés  il y a quelques mois ... sale destin de chat !)

Des études de lettres m'ont assez classiquement conduite au beau métier d'enseignante que j'ai d'abord exercé au Maroc pendant 10 ans. J'ai poursuivi en formation adultes pour finalement rejoindre le collège où je suis spécialisée en FLE (Français Langue Étrangère) auprès d'enfants qui arrivent des quatre coins de la planète. Ceci explique en toute cohérence mes engagements, en particulier au sein du RESF (Réseau Education Sans Frontière) car, si l'on touche le moindre cheveu d'un enfant, je sors les griffes !

Ce que j'aime ? Mon métier : vous l'aviez compris. La littérature : vous vous en doutiez également... et particulièrement la littérature du XIXème siècle. Et j'aime les grandes tablées d'amis qui refont le monde jusqu'à point d'heure. J'allais oublier : j'adore la confiture de framboise ! 

Ce que je déteste ? La mauvaise foi, l'indifférence aux grands problèmes du monde, la résignation et tous les frileux de la terre ! Et je déteste aussi les fautes d'orthographe. Pas seulement par déformation professionnelle : c'est pour moi une simple question de respect. (Et j'ai aussi horreur du fromage !)

Quant au sac de billets... je n'ai pas encore totalement exploré mon nouveau jardin, mais je crains bien qu'il n'y ait au mieux que des coupures de Monopoly !

DSCF4485-1024x634

Depuis quand travailles-tu la polymère et comment s'est passée ta première fois (avec la pâte, hein ! ;-p) ?

Je patouille (je déteste le verbe travailler quand il s'agit de polymère) depuis 2008/2009. Et la première fois s'est très très mal passée ! Avec l'aide d'une de mes nièces, j'avais simplement roulé de jolies perles bien rondes, turquoise, avec un filet jaune qui tournicotait autour. J'étais plutôt contente de moi, mais une fois les perles vernies ... Gros Désastre ! Ca collait et ça peluchait ! Et oui, je ne connaissais pas encore notre amie Cléopâtre et encore moins les joies du ponçage/lustrage !

J'ai donc, dans un premier temps, abandonné. Mais comme je suis de nature plutôt persévérante, est venu très rapidement le temps des recherches sur le net et là : Révélation ! Que de merveilles je découvrais ! Je me suis alors vraiment lancée avec les conseils avisés des plus anciennes que je ne remercierai jamais assez pour tout ce que j'ai appris d'elles ! Une vraie boulimie m'a alors saisie : j'étais tombée dans le chaudron magique et ce pour longtemps !

DSCF4748-768x1024

Pourquoi la polymère plutôt que le tricot ou le scrapbooking ? Qu'est ce qui te plaît le plus avec la pâte ?

Scrapbooking... J'avoue que cela ne m'a jamais tentée ! Mais tricot, oui, j'aime aussi ! Comme la couture ! Une tradition familiale que j'ai reçue de mes grands-mères et que j'espère bien transmettre à mon tour à ma petite fille (voire à mon petit fils !!).

Mais couture et tricot ne souffrent pas l'à peu près : un coup de ciseaux malencontreux, une maille oubliée et nous voilà dans la panade ! Voici une des choses que j'aime dans la polymère : non seulement toutes les erreurs sont récupérables, mais en plus, du faux pas naît parfois une trouvaille !

J'aime le côté déstressant de la pâte : après une rude journée de travail, après une, deux, trois piles de copies (ma bête noire !), qu'il est bon de malaxer, triturer, s'enivrer de couleurs et se concentrer dans sa bulle pour créer ! Transformer l'énergie du stress en énergie créatrice, c'est la magie de ce médium !

J'aime aussi jouer avec les couleurs, entrevoir toujours d'autres possibilités, à l'infini, découvrir sans cesse de nouvelles techniques que je m'applique à détourner.

Et ce que j'aime par-dessus tout, c'est le sourire radieux de celle qui essaie son nouveau collier et pavane devant le miroir ! Ce sourire là est inégalable. C'est pour cela que j'aime les commandes personnalisées :  coller au désir de l'autre, aller même au delà de ce désir, c'est un vrai bonheur !

DSCF40131-1024x768

Dans quelles conditions travailles-tu ? As-tu un bureau exprès ? Est-ce dans ton jardin, sous un cerisier ? Au son des chants des oiseaux ?

J'ai déménagé récemment et l'un des critères de choix de maison  était la possibilité d'un petit atelier. Rêve exaucé : j'ai un petit coin à moi, aménagé selon mes désirs, où je peux m'isoler pour créer. Cette solitude m'est indispensable à l'étape de la création. C'est MA bulle dans laquelle nul n'a accès ! (Même si ma petite princesse commence à tenter quelques intrusions !)

En revanche, ponçage et montage se passent n'importe où dans la maison : là, j'ai besoin d'avoir du monde autour de moi. Résultat : si  la pâte est bien sagement dans l'atelier, le reste envahit toute la maison :

Je patouille toujours en musique : avec un compagnon musicien, c'est un peu incontournable ! Je suis également une adepte inconditionnelle de la radio : les grilles de France Inter et France Culture n'ont aucun secret pour moi !

DSCF40471-1024x534

Peux-tu nous montrer une de tes toutes premières créations ? Qu'en penses-tu aujourd'hui ? Tu rectifierais quelque chose ?

Les toutes premières ne sont plus de ce monde !!! Mais je peux vous montrer la première dont j'étais vraiment fière à l'époque : première cane entièrement "Made in Béabull". Il s'agit d'un dessin de Medhibullonfiston réalisé pour sa grand-mère que j'ai précieusement conservé sous verre. Il avait 4 ans. Une créa chargée d'émotion et de tendresse maternelle.

Sans titre 3

Aujourd'hui, je ne rectifierais rien dans la cane mais serais sans doute un peu plus précise. En revanche, mes perles auraient besoin d'un sérieux coup de vrai ponçage : je n'en avais encore pas compris l'incontournable nécessité.

Je conserve précieusement cette cane et peut-être qu'un jour vous la retrouverez sur d'autres créations (bien poncées cette fois !)

Quelle est ta création favorite et pourquoi ?

Spontanément, je répondrais : la dernière ! Mais après réflexion, j'en citerai deux (j'ai le droit ?).

Tout d'abord "Sandrine à Venise" : ma première recherche autour de la transparence des perles de verre. Réalisé pour une amie, j'y ai mis bien plus qu'un simple exercice de patouille : c'est un Bijou d'Amitié.

Sans titre 1

La seconde serait "Chaperonade" qui est sans doute le plus abouti à ce jour de mes "Bullesques", petite spécialité maison, avec laquelle je prends toujours beaucoup de plaisir.

Sans titre 2

Le nom d'un ou une artiste qui te donnerait envie de tester d'autre chose ou de persévérer :

Question extrêmement délicate !!! Et c'est de manière très réfléchie que je ne citerai aucun(e) polymériste : comment mettre en avant l'un(e) plutôt que l'autre ? Mais je vais vous transmettre un lien dont je reviens toujours émerveillée : ce sont des perles de verre qui ne sont pas pour rien dans mes modestes essais de transparence. Le verre ... un de mes rêves cachés, un projet qui germe en moi depuis longtemps, déjà quelques pistes pour le réalisé ... Même s'il faut attendre la retraite, cela se fera ... un jour !

Michou Design. De pures merveilles, n'est-ce pas ?

DSCF4175-1024x821

Ton livre de polymère favori :

J'aime les livres (quels qu'ils soient) et ma bibliothèque est bien fournie en ouvrages polymère, entre Flaubert et Proust, cela va sans dire !

Mais là encore, je ne citerai personne en particulier. Les ouvrages se multiplient sans toujours apporter de réelles innovations, mais j'aime piocher à droite à gauche et assaisonner à ma sauce les propositions des unes et des autres. Je les remercie donc pour tout ce qu'elles ont su insuffler à ma propre pratique, mais,  détestant les podiums, je n'en mettrai jamais un plus haut que les autres (même si j'ai, bien sûr, mes préférences !).

Une taupe géante entreprend de détruire ta maison. Tu as deux minutes pour t'échapper avant qu'elle ne s'écroule et tu dois prendre trois outils dans ton atelier. Quels sont-ils ?

Dois-je prendre le mot "taupe" au sens métaphorique ? Non ? Alors mon jardinier préféré a une méthode infaillible (ultra sons) pour faire fuir ces vilaines bêtes dans le jardin voisin. Je ne les crains donc pas ! Mais si vraiment celle-ci est trop dévastatrice, je sauve juste ma peau et celle des gens que j'aime : je ne suis pas attachée au matériel et je sais par expérience qu'avec volonté, détermination et surtout l'amour de ses proches, tout peut se reconstruire !

DSCF4021-1014x1024

Question qui fait transpirer les neurones : la Bac option polymère. Le sujet de ce mois-ci est le suivant :"Créer le bijou naturel du futur". Que fais-tu ? Impossible de s'échapper : la taupe géante te surveille ! ;-p

Nulle intention de repasser le Bac ! Mais je cogiterais peut-être pour un petit arbre de vie : ancrage dans nos racines et élévation vers les cieux du futur que je voudrais cléments. Satisfaite la taupe ?

Fini de souffrir : la parole est à toi. Tu peux maintenant dire ce que tu veux à qui tu veux. Et aussi en profiter pour me dire où est caché ton sac de billets ... je te laisse le clavier :

Mais je n'ai point souffert !!!

Si j'ai une seule chose à ajouter, ce sera : Prenez du plaisir ! Gardez ce plaisir pour unique ligne de création ; je crois fermement que c'est là le secret de la créativité.

Et le sac de billets ? Toujours pas trouvé : Mais si cela arrivait, promis ! Je vous préviendrais car je suis partageuse et puis, il me faut bien vous remercier de m'avoir lue jusqu'au bout ...

DSCF4479-1024x706

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 5 juillet 2013

La chanceuse de juillet

Il y a deux mois, nous vous avions proposé un tirage au sort avec, comme enjeu, de gagner une interview sur le journal.

Vous avez été très très nombreuses à participer et nous vous en remercions grandement.

Aujourd'hui, nous dévoilons le nom de notre grande gagnante.

Pour toutes les autres, pas de panique : au vu de son succès, nous vous re-proposerons de tenter votre chance l'année prochaine ! ;-)


Sylvie, tu as remporté notre jeu "qui veut gagner une interview ?". Tu dois donc, maintenant, nous dévoiler qui se cache derrière tes créations : ton âge, si tu es en couple, si tu as des enfants, des animaux (les moutons de poussières ne comptent pas :), tes édutes, ce que tu aimes et tu détestes ... sans oublier les numéros de ta carte bancaire (les petits chiffres derrières aussi ! ^^).

Bonjour à toutes et à tous ! J'ai 41 ans, je suis maman de deux garçons (10 et 4 ans et demi), j'ai un mari en or (si si !), 2 bêtes à poil : une chatte qui s'appelle Grisemi et un nouveau venu depuis moins d'un an, un chien, Hasard, qui prend d'ailleurs de plus en plus de place (quand s'arrêtera-t-il de grandir ?). Du côté études et profession, on est bien bien loin des arts créatifs !!! J'ai fait des études de droit et je travaille dans la gestion des biens immobiliers. J'aime rire, préparer des p'tits plats entre amis, faire de la zumba pour déculpabiliser du bon p'tit plat entre copains de la veille, j'ai toujours adoré les activités manuelles et créatives, je surfe pas mal sur le net. J'épluche souvent des magazines à la recherche des nouvelles tendances , trouver "le truc" qui va déclancher mes nouvelles envies créatives. Ce que je déteste, c'est la jalousie, le mensonge et aussi, je l'avoue, les tâches ménagères (oups ! Le nettoyage de la salle de bain attendra demain).

Comment s'est passé ta rencontre avec la polymère ? Ton coup de foudre a-t-il été immédiat ?

Je suis tombée complètement par hasard dans la polymère. C'est ma meilleure amie, Virginie, qui est venue me voir un été, cela fait deux ans maintenant. A son arrivée en Normandie, elle m'a offert un collier qu'elle avait réalisé avec cette pâte. Je l'ai trouvé très sympa. Nous avions prévu une journée plage mais devant le mauvais temps "bien normand", elle m'a proposé de rester au sec et d'apprivoiser ensemble cette étrange matière répondant au doux nom de polymère. Elle me parlait de dégradé, de forme triangulaire, de réduction de canne. Complètement larguée dans les explications, je l'ai suivi dans cette patouille jusqu'au bout de l'après-midi. Et là, le déclic. Ce bout de matière s'est transformé en beau médaillon géométrique. Après cette expérience, je suis devenue complètement accro. J'ai couru acheter des petits pains de Fimo et c'est devenu mon antistress. La pâte polymère a remplacé le chocolat (ou presque ...).

Dans quelle ambiance travailles-tu ? Quel genre de musique de fond t'accompagne ? Sur la table de la cuisine ou dans un atelier spécial polymère ?

Pas un petit atelier au fond du jardin. Je continue, comme à mes débuts, sur la table de la cuisine. Très souvent le soir, je sors mon matériel, bien rangé dans une boite en bois et hop ! c'est parti pour des heures de création bercées par le doux ronron du chat ou parfois du lave vaisselle.

Quels domaines t'attirent le plus dans la polymère ? Les encres ? Les mokumés ? Le modelage ?

Je suis surtout attirée par la création de bijoux uniques en tout genre. J'aime bien me lancer dans de nouvelles techniques pas encore explorées. Le modelage d'objet ne m'attire pas particulièrement sauf pour son côté miniature. Partir d'objet de taille moyenne et arriver à le réduire tout petit mini et avec l'objectif de conserver les petits détails. Je me rappelle avoir fait des légumes en pâte polymère, j'étais très fière de mon aubergine de la taille d'une pièce de 10 centimes d'euro.

Montre-nous une de tes premières créations. Qu'en penses-tu aujourd'hui ?

Ma tout première création, ce sont des tranches de fruits que j'ai monté en bracelet sur une chaîne de métal (récup'). Les anneaux de montage ne sont pas du tout serrés de manière régulière mais ce bracelet, dénommé Tutti frutti, je l'ai gardé en souvenir. il a d'ailleurs fait la photo de la page de garde de mon blog.

Quelle est ta création favorite ? Pourquoi ?

Une de mes dernières créations, un collier avec des perles effet nacré. J'ai intégré dans la pâte de la poudre blanche brillante à embosser. Aussi vrai que la nacre. Et puis j'aime bien le montage.

Ton plus beau moment de créatrice ?

J'ai commencé à porter mes bijoux au boulot, le week-end ... et il y a certaines personnes qui m'ont demandé ou je l'avais acheté ?! Ca motive énormément à continuer de créer quand ton "fait main" commence à taper dans l'oeil.

Nous avons la possibilité de voyager dans le futur et nous t'envoyons 20 ans plus tard. Comment vois-tu la relation polymère/Sylvie ? (Pour répondre à cette question, tête et chevilles qui enflent son acceptées)

Je ne désespère pas de gagner au loto (il faudrait que je joue plus souvent), de trouver un trésor dans mon jardin ou d'être la seule héritière d'un(e) riche milliardaire et là, je l'avoue, j'achète deux boutiques : une sur l'île d'Yeu (j'aime bien cette île)et une autre boutique au soleil (tant qu'à faire). Je les transforme en atelier et galerie d'exposition pour présenter mes créations polymères. Ouah, le pied !

Le nom d'u(e) artiste qui te donne envie de continuer dans le monde de la polymère ou qui pourrait te donner envie de tester d'autres contrées inconnues :

J'aime bien les créations d'Akak. Elle a un style bien à elle. Je craque sur ses torques ...

Une annonce radio te prévient qu'une horde de rats envahit la ville. Tu as moins de 10 secondes pour attraper trois choses qui te semblent essentielles dans ton atelier et t'enfuir. Quelles sont-elles ?

Je m'empresse de récupérer ma machine à pâte (c'est ma maman qui me l'a acheté), mon mini Dremel sans fil (cadeau de la fête des mères) et un bon paquet de pâte. 7 secondes chrono et je suis déjà partie ...

Question Bac option polymère (la fuite est impossible : j'ai posté des vigiles devant la porte et sous les fenêtres). Sujet : "la technologie prend la place de de la nature. Créez !". Que fais-tu ?

Mais c'est quoi cette question ??? J'ai l'impression de repasser l'épreuve de philo du Bac... Bon d'accord. Les vigiles me regardent alors je me lance : nous avons tous besoin de la nature. La technologie ne doit pas remplacer ses merveilles, surtout pas. La nature est source de vie et de nos inspirations. Nous en avons tous besoin. (Grand silence). Alors, je suis recalée ?

C'est enfin le moment "Carte blanche". Tu peux dire ce que tu veux à qui tu le souhaites. La parole est à toi :

Merci à toi et à toutes les personnes qui ont eu le courage de lire cette interview jusqu'au bout. Gros bisous à ma copine Ninie. Surtout n'hésitez pas à me laisser des conseils ou avis sur mon blog. Cela me fait toujours très plaisir de partager.

Posté par Aneliz à 08:16 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 7 juin 2013

La force de persuasion

Il n'a pas résisté à votre charme ! ;-)

Rappelez-vous : il y a quelques semaines, je vous racontais, éplorée, qu'un artiste résistait à mes nombreuses demandes d'interview. Je vous implorais donc d'aller le voir et de lui demander, un sourire avec vue sur vos plombages, d'accéder à ma requête. Et vous avez fait un super boulot ! Mille mercis !

Pour assurer les arrières, j'avais également demandé à une bande de lutins de ma connaissance d'aller lui rendre une petite visite. Histoire de le bousculer un peu. Ils m'ont envoyé une photo pour que je sache qu'ils travaillaient ardemment à la tâche. ^^

Mr Fred, alias Le rat à la plume, m'a envoyé toutes les réponses que j'attendais avec tant d'impatience ! Personne ne résiste à la force de persuasion des femmes & des lutins ! ;-p

help01

Alors alors ... je vais me faire indiscrète dès notre premier échange mais tant pis ! Dis-nous tout : ton âge, tes études, ton métier, ta situation familiale, tes actions en bourse, le nom de tes animaux de compagnie, ce que tu aimes et que tu détestes ... Ha ! J'allais oublier ! Peux-tu me signer cette petite procuration bancaire ? ^^

Bonjour:) C'est vrai que tu es indiscrète. Certaines de ces informations ne doivent être divulguées à personne, alors chut ! Bon, par où commencer... j'ai 29 ans, animateur à mes heures perdues et chasseur de lutins. Pas chasseur dans le sens tueur de lutin pour les manger après ( quoi que... ) mais plutôt chercheur de lutins et des traces de rêves qu'ils laissent derrière eux. Ce n'est pas si facile!

J'ai suivi un peu tous les cursus: bac stl, fac de bio et de socio, en traînant mes oreilles vers les cours de psycho et d'histoire... En fait j'ai fait beaucoup d'études mais sans aller aux examens. Comme tout me plaisait, je n'ai pas réussi à trouver une voie, alors j'ai crée la mienne !

Je vis avec une accro de la polymère, ciloo ti'bijoo ( merci les forums de fimo:p ) et une petite lutine depuis peu. Et je suis l'animal de compagnie de deux chats. J'aime trop de choses pour les décrire en quelques mots, et j'ai une banque lutine, mais je ne te la conseille pas au vu du cours de la noisette en ce moment.

 

Seigneur de la bave4

Comment as-tu connu la polymère et qu'en as-tu pensé ?

J'ai connu la polymère assez tôt, il y a une quinzaine d'année. On m'avait offert un vieux pain, mais je l'ai gardé sans avoir envie d'en faire quelque chose. Si j'avais su à l'époque ! Un peu plus tard je me suis mis à peindre des petites figurines, du style warhammer ( des petits soldats ) mais les figurines coûtant cher, je me suis mis à essayer d'en créer pour pouvoir les peindre... Et je n'ai pas arrêté !

Comment es-tu tombé dans ce monde si étrange qui est le tien ?

Mon monde n’a rien d'étrange, il prend sa source dans tout ce qui nous entoure. Je suis un passionné de jeux, de films, de livres et d'histoires, mais mon plus grand plaisir est d'essayer de ne pas copier ce qui existe, d'essayer de trouver des choses par moi même, même si il arrive toujours que des personnes passent devant mes créas en criant : « eh ! C'est des minimoys ! »

j'essaie de montrer un coté oublié de la féerie, autre que des fées en mini jupes ou autres licornes arc-en-ciel. On peut se perdre à jamais en suivant une fée, et tout gobelin n'est pas forcement méchant. On oublie trop souvent que la féerie a ses propres règles, et ce n'est pas nous, humains, qui le lui imposons. C'est à nous d'essayer de les comprendre et de les respecter. Ca s’appelle la tolérance:)

 

lanternes 026

Dans quelles conditions travailles-tu ? Au son des bandes originales de films ? Dans une grotte à la lumière d'un feu de bois

Je travaille le plus souvent le soir dans mon salon, au son de films, de séries, de musique ou de documentaires. Avec une préférence pour les Kaamelott qui tournent en boucle, et des séries comme docteur who:) J'aime faire plusieurs choses en même temps, ça me permet de rester concentré, et de libérer mon esprit lors des tâches répétitives.

Mais il m'arrive aussi de travailler de jour, au son des oiseaux et du chant du vent, avec le soleil comme ampoule... C'est tout aussi agréable !

J'adore aussi le travail en groupe. On invite souvent des amis à créer pendant plusieurs jours à la maison, chacun sur ses projets mais côte à côte, on oublie très vite la notion de temps et on se perd dans nos imaginaires, ce sont des moments magiques !

 

yule 003

As-tu une photo de ta toute première création ? Qu'en penses-tu aujourd'hui ?

Je viens de fouiller dans mes archives, et j'ai retrouvé une photo: le rat à la plume, ma première créa. Je l'aime toujours autant, même si un peu grossière. J'ai appris à maîtriser la pâte avec elle: sa texture, sa mollesse au four, sa finesse...

 

rat

Quelle est ton personnage créé préféré et pourquoi ?

Question difficile! Je suis accroché avec toute mes figurines... En fait je ne peux vraiment pas répondre. Je les aime toutes pour des raisons différentes: l'une est un défi surmonté, l'autre a une bonne bouille, une autre m'a fait rire... dur de choisir!

Peut être celle-ci: L'homme vert, je suis très fier du résultat , je ne me lasse pas de la regarder et je la découvre chaque jour:)

 

hommevert2

Cette question rejoint peut-être la précédente, mais je tente ! Quelle est la création qui t'a donné le plus de mal ?

La machine volante! Et je n'ai pas réussi à la faire comme je voulais. C'est une sorte d'aile d'oiseau mécanique, actionnée par deux poignées, et je voulais l'actionner que par une seule... je me suis pris la tête dans tout les sens, essayé des tas de systèmes pour finalement abandonner... jusqu'à la prochaine! (Lien Youtube)

Donne-nous trois mots pour cerner ton univers :

hum... le petit peuple. Non je rigole ! Peut -être curiosité, rêve, surprise ?

Il y a le feu chez toi. Tu as 10 secondes pour prendre trois objets dans ton atelier. Vite ! Vite ! Vite ! Nomme-les !

Aucun ! Je fais beaucoup de récup, et il y a assez de choses dans la nature et dans les poubelles pour tout recommencer. Ce sont des sources de matériaux inépuisables !

 

wellyd01

La question tant attendue : celle où il faut se triturer le cerveau. Nous sommes à la fin de l'année scolaire et tu passes l'examen du Bac Option Polymère. La sujet est le suivant :" Montrez-nous la part de lumière qui est en vous". Que fais-tu ? Et non, tu ne peux pas partir en courant ! ;-p

Le plus simple serait de faire quelque chose comme un homme translucide qui s'allume ou quelque chose d'approchant, un homme-cruche fêlé... mais je trouve ça trop facile. Je ferais peut être une figurine qui transmet une émotion : un monstre qui sauve une mouche, un guerrier sanguinaire qui s'émerveille d'une fleur... En fait, je n'en sais rien. Il y a tellement de possibilités et je n'aime pas le bac. C'est stressant, ça prend du temps et ça ne sert à rien. Nah.

 

Gelbert 03

Question "quartier libre". La parole est à toi ! Dis-nous ce que tu as envie (Y compris ton numéro de compte bancaire). ;-)

Je voudrais surtout remercier les personnes que j'ai rencontrées depuis mon aventure dans la polymère. Il y en a tellement que je ne peux les citer. Des amis blogueurs, des forums, de facebook, des marchés et festivals féeriques... il ne faut pas se leurrer, je ne serais pas là sans leurs commentaires, leur mails, leurs conseils... Et quel plaisir de voir tout ce petit monde en vrai:)

Alors un grand merci à tous et à toutes ! Et pardon de ne pas répondre assez vite !

Ps : la mission de harcèlement à été une réussite ! Mais on n'avait pas parlé de poèmes ?

Pps : mon numéro de compte bancaire est... le 2.

la ballade

 

 

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 3 mai 2013

Parlez-nous de vous

Chaque premier vendredi du mois, vous pouvez lire l'interview d'une créatrice (j'arrive, de temps en temps, à attraper un monsieur, mais c'est encore une espèce rare). On y apprend sa façon de travailler, ce qui l'inspire, ce qu'elle (ou il) a déjà fait et ce qu'elle (ou il) en pense ... et même si je n'arrive jamais à leur faire avouer où leur argent est caché, je ne perds pas espoir ... ;-p

Parole de pâte vous offre la possibilité de "passer à la casserole" !

Vous avez envie de montrer vos créations ? De nous parler de vous ? De me dévoiler votre numéro de compte bancaire ? ^^ Alors n'hésitez plus !

 

img18811

 

Une seule chose est obligatoire : travailler la polymère (et accessoirement parler la langue de Molière. C'est un poil plus facile. ^^)

Vous avez une semaine pour participer. A partir de maintenant, jusqu'au jeudi 09 mai à 00h00. Juste un commentaire sur cet article et un tirage au sort désignera la gagnante (ou le gagnant). La découverte se fera le mois prochain.

A vos claviers ! Prêt ? Partez !

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [75] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 5 avril 2013

Oyé ! Oyé !

Aujourd'hui est un jour exceptionnel : nous ne parlerons pas de polymère. Ha ha ! Vous ne vous y attendiez pas, n'est-ce pas ?

Aujourd'hui, je vous emmène dans le monde des ménéstrels, des belles dames et autres damoiseaux. Oui oui ! Jour/nuit, jour/nuit. C'est la même époque.

Vous la connaissiez à travers ses deux livres, les tutos qu'elle nous offre généreusement et ses photos de créations. Maintenant, vous saurez tout de la vie de Sabine Alienor Singery, la reine de la pâte de métal...  Même je n'ai pas réussi à lui faire avouer où se trouve son coffre fort ... 

perfumeholderclass

Même si de nombreuses personnes te connaissent, il en existe encore (les pauvres malheureux) qui ne savent pas qui tu es. Tu dois donc passer par la case "présentation". Dis-nous tout : ton âge, si tu as des enfants, des chats, des chiens et des lézards ; quels sont les études que tu as suivies, ce que tu aimes et ce que tu détestes ... et dis-moi où tu caches tout tes sacs d'argent que tu utilises pour tes créations ! ;-p

Mon âge : 43 ans

J'ai 2 filles (14 et 9 ans), 2 chattes, 2 chiennes, (je ne compte plus les puces).

J'ai suivi des études scientifiques et dans chacun des postes occupés (et même pendant mes études !) j'ai été amenée, par goût, à former mes collègues ou des clients. Cela fait donc plus de 22 ans que j'enseigne.

Ce que j'aime ? Le partage.

Ce que je déteste ? L'ingratitude et le mensonge. Savoir dire merci à qui nous a aidé est à mon sens le minimum de la courtoisie.

Pourquoi le pseudo "Sabine Aliénor" ?

Je suis une fille du midi, (ma famille est du sud ouest), qui s'est trompée de siècle à sa naissance. Alienor est donc tout naturellement devenu mon deuxième prénom.

bagueAcsGoldie

Comment as-tu connu la pâte de métal ?

Grâce à deux grandes dames de la polymère rencontrées sur le groupe Creationfimo.

Tout d'abord, mon amie Nathalie Heurebleue. C'est elle qui, la première, m'a parlé de la pâte d'argent (à l'époque il n'y avait que cette pâte sur le marché). Elle a su tout de suite que cela me plairait.
Puis, Xtine a organisé un stage avec Sue Heaser. J'ai donc eu le privilège d'être formée par cette immense artiste qui m'a ensuite encouragée à poursuivre dans cette voie.

BTBR02a

As-tu travaillé avec d'autres pâtes et qu'en as-tu pensé ?

J'ai un peu travaillé la pâte polymère pour les imitations de pierres. Ses possibilités infinies me passionnent d'autant plus que certaines techniques sont applicables aux pâtes de métal (mokume gane, skinner blend…)

Dans quelles conditions travailles-tu ? Au son des hautbois, un ménestrel dans un coin de ton atelier et une table débordant de victuaille qui t'attend lorsque tu prends une pause ?

Je travaille en musique, toujours. Du classique au hard rock, tous les styles me plaisent. Jamais de nourriture dans l'atelier !

braceletelasteam1b

Où trouves-tu tes idées ? Et ne réponds pas "dans un grimoire" parce que je n'y crois pas une seconde ! ;-p

Je trouve mes idées partout. Oui, dans des "grimoires" également, mais surtout sur internet, dans des magasines, à la télévision, par des films au cinéma… On est tous influencés par ce qu'on voit au quotidien, même inconsciemment.

Peux-tu nous montrer une de tes premières créations ? Qu'en penses-tu aujourd'hui ?

C'est une paire de boucles d'oreilles en PMC (pâte d'argent Mitsubishi) réalisée avant toute formation en regardant des tutos sur internet.
Ce que j'en pense ? Aujourd'hui je ne les cuirai pas ;)

Sans_titre_1

Quelle est ta création préférée et pourquoi ?

C'est ma création préférée car elle mélange l'ancien et le moderne, un mélange que j'adore, et qu'elle m'a permis de gagner un concours.

sans-titre

Voici la question tant attendue : celle de l'examen du Bac option "pâte de métal" (oui, pour toi, exceptionnellement, ce n'est pas l'option "pâte polymère" ^^). Le sujet est le suivant :"Dragon & petits pois. Créez un bijou alliant ces deux composants". Comment t'y prendrais-tu ?

Alors je ferai un pendentif en sculptant de la pâte de bronze sèche après l'avoir modelée humide pour lui donner la forme générale du dragon.
Il tiendrait dans ses pâtes un chaudron dans lequel se trouveront les petits pois…;)

En parlant de dragon ! En voilà un qui arrive et qui brule tout ce qu'il trouve. Tu as trois objets à prendre en dix secondes avant de fuir hors de ton atelier. Quels sont-ils ?

Mes fours !

sertigriffes

Cette dernière question n'en est pas une. Tu as le droit de dire ce que tu veux à qui tu veux. Y compris de me dévoiler la cachette de tes sacs remplis d'argent ! La parole est à toi :

;) Pas de sac rempli d'argent dans mon atelier, je préfère, et de loin, travailler le bronze !
Ce que je veux dire c'est un immense MERCI ! aux membres de Creationfimo, Dominique en tête, pour m'avoir accueillie lors de mes débuts en polymère puis de m'avoir accompagnée lors de ma découverte des pâtes de métal. Sans vous, je ne ferai pas ce métier merveilleux qui est le mien aujourd'hui. Une énorme bise à toutes et à toi Liz pour cette interview

bulanbola1

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,