Imaginez un jardin rempli d'arbres fruitiers, des enfants courant pieds nus sur l'herbe fraichement coupée, des chats guettant le petit oiseau qui vient d'avoir la mauvaise idée de se poser sur le sol, des rires et de la musique flottant dans l'air ... le tout vu d'une fenêtre ouverte, devant un bureau couvert de copies d'élèves.  vous avez maintenant un petit aperçu du monde de la créatrice d'aujourd'hui.

Béabull nous ouvre les portes de son atelier. Pour notre plus grand plaisir.

DSCF4001-1024x640

Bonjour Béa ! Maintenant que tu as accepté, tu ne peux plus reculer. Dis-nous tout : ton âge, si tu es mariée, des enfants, des animaux, tes études, ta vie professionnelle, ce que tu aimes et tu détestes ... et si tu as planqué un sac de billets dans ton jardin.

Un peu plus d'un demi-siècle (et oui !) et une bulle familiale qui constitue mon unique et précieux trésor. Dans cette bulle évoluent Mr Béabullon, musicien de son état, Mr Medhibullonfiston (mon graphiste préféré qui vient de fêter ses 30 ans), Mam'zelle CléAbulette (ma princesse de 3 ans) et P'tit loup Célyanbullon, le plus beau de tous les petits garçons, qui a juste soufflé sa première bougie ! Nous avons aussi deux machines à ronron : Voyelle et Echalotte. (Une petite Marylucette nous a quittés  il y a quelques mois ... sale destin de chat !)

Des études de lettres m'ont assez classiquement conduite au beau métier d'enseignante que j'ai d'abord exercé au Maroc pendant 10 ans. J'ai poursuivi en formation adultes pour finalement rejoindre le collège où je suis spécialisée en FLE (Français Langue Étrangère) auprès d'enfants qui arrivent des quatre coins de la planète. Ceci explique en toute cohérence mes engagements, en particulier au sein du RESF (Réseau Education Sans Frontière) car, si l'on touche le moindre cheveu d'un enfant, je sors les griffes !

Ce que j'aime ? Mon métier : vous l'aviez compris. La littérature : vous vous en doutiez également... et particulièrement la littérature du XIXème siècle. Et j'aime les grandes tablées d'amis qui refont le monde jusqu'à point d'heure. J'allais oublier : j'adore la confiture de framboise ! 

Ce que je déteste ? La mauvaise foi, l'indifférence aux grands problèmes du monde, la résignation et tous les frileux de la terre ! Et je déteste aussi les fautes d'orthographe. Pas seulement par déformation professionnelle : c'est pour moi une simple question de respect. (Et j'ai aussi horreur du fromage !)

Quant au sac de billets... je n'ai pas encore totalement exploré mon nouveau jardin, mais je crains bien qu'il n'y ait au mieux que des coupures de Monopoly !

DSCF4485-1024x634

Depuis quand travailles-tu la polymère et comment s'est passée ta première fois (avec la pâte, hein ! ;-p) ?

Je patouille (je déteste le verbe travailler quand il s'agit de polymère) depuis 2008/2009. Et la première fois s'est très très mal passée ! Avec l'aide d'une de mes nièces, j'avais simplement roulé de jolies perles bien rondes, turquoise, avec un filet jaune qui tournicotait autour. J'étais plutôt contente de moi, mais une fois les perles vernies ... Gros Désastre ! Ca collait et ça peluchait ! Et oui, je ne connaissais pas encore notre amie Cléopâtre et encore moins les joies du ponçage/lustrage !

J'ai donc, dans un premier temps, abandonné. Mais comme je suis de nature plutôt persévérante, est venu très rapidement le temps des recherches sur le net et là : Révélation ! Que de merveilles je découvrais ! Je me suis alors vraiment lancée avec les conseils avisés des plus anciennes que je ne remercierai jamais assez pour tout ce que j'ai appris d'elles ! Une vraie boulimie m'a alors saisie : j'étais tombée dans le chaudron magique et ce pour longtemps !

DSCF4748-768x1024

Pourquoi la polymère plutôt que le tricot ou le scrapbooking ? Qu'est ce qui te plaît le plus avec la pâte ?

Scrapbooking... J'avoue que cela ne m'a jamais tentée ! Mais tricot, oui, j'aime aussi ! Comme la couture ! Une tradition familiale que j'ai reçue de mes grands-mères et que j'espère bien transmettre à mon tour à ma petite fille (voire à mon petit fils !!).

Mais couture et tricot ne souffrent pas l'à peu près : un coup de ciseaux malencontreux, une maille oubliée et nous voilà dans la panade ! Voici une des choses que j'aime dans la polymère : non seulement toutes les erreurs sont récupérables, mais en plus, du faux pas naît parfois une trouvaille !

J'aime le côté déstressant de la pâte : après une rude journée de travail, après une, deux, trois piles de copies (ma bête noire !), qu'il est bon de malaxer, triturer, s'enivrer de couleurs et se concentrer dans sa bulle pour créer ! Transformer l'énergie du stress en énergie créatrice, c'est la magie de ce médium !

J'aime aussi jouer avec les couleurs, entrevoir toujours d'autres possibilités, à l'infini, découvrir sans cesse de nouvelles techniques que je m'applique à détourner.

Et ce que j'aime par-dessus tout, c'est le sourire radieux de celle qui essaie son nouveau collier et pavane devant le miroir ! Ce sourire là est inégalable. C'est pour cela que j'aime les commandes personnalisées :  coller au désir de l'autre, aller même au delà de ce désir, c'est un vrai bonheur !

DSCF40131-1024x768

Dans quelles conditions travailles-tu ? As-tu un bureau exprès ? Est-ce dans ton jardin, sous un cerisier ? Au son des chants des oiseaux ?

J'ai déménagé récemment et l'un des critères de choix de maison  était la possibilité d'un petit atelier. Rêve exaucé : j'ai un petit coin à moi, aménagé selon mes désirs, où je peux m'isoler pour créer. Cette solitude m'est indispensable à l'étape de la création. C'est MA bulle dans laquelle nul n'a accès ! (Même si ma petite princesse commence à tenter quelques intrusions !)

En revanche, ponçage et montage se passent n'importe où dans la maison : là, j'ai besoin d'avoir du monde autour de moi. Résultat : si  la pâte est bien sagement dans l'atelier, le reste envahit toute la maison :

Je patouille toujours en musique : avec un compagnon musicien, c'est un peu incontournable ! Je suis également une adepte inconditionnelle de la radio : les grilles de France Inter et France Culture n'ont aucun secret pour moi !

DSCF40471-1024x534

Peux-tu nous montrer une de tes toutes premières créations ? Qu'en penses-tu aujourd'hui ? Tu rectifierais quelque chose ?

Les toutes premières ne sont plus de ce monde !!! Mais je peux vous montrer la première dont j'étais vraiment fière à l'époque : première cane entièrement "Made in Béabull". Il s'agit d'un dessin de Medhibullonfiston réalisé pour sa grand-mère que j'ai précieusement conservé sous verre. Il avait 4 ans. Une créa chargée d'émotion et de tendresse maternelle.

Sans titre 3

Aujourd'hui, je ne rectifierais rien dans la cane mais serais sans doute un peu plus précise. En revanche, mes perles auraient besoin d'un sérieux coup de vrai ponçage : je n'en avais encore pas compris l'incontournable nécessité.

Je conserve précieusement cette cane et peut-être qu'un jour vous la retrouverez sur d'autres créations (bien poncées cette fois !)

Quelle est ta création favorite et pourquoi ?

Spontanément, je répondrais : la dernière ! Mais après réflexion, j'en citerai deux (j'ai le droit ?).

Tout d'abord "Sandrine à Venise" : ma première recherche autour de la transparence des perles de verre. Réalisé pour une amie, j'y ai mis bien plus qu'un simple exercice de patouille : c'est un Bijou d'Amitié.

Sans titre 1

La seconde serait "Chaperonade" qui est sans doute le plus abouti à ce jour de mes "Bullesques", petite spécialité maison, avec laquelle je prends toujours beaucoup de plaisir.

Sans titre 2

Le nom d'un ou une artiste qui te donnerait envie de tester d'autre chose ou de persévérer :

Question extrêmement délicate !!! Et c'est de manière très réfléchie que je ne citerai aucun(e) polymériste : comment mettre en avant l'un(e) plutôt que l'autre ? Mais je vais vous transmettre un lien dont je reviens toujours émerveillée : ce sont des perles de verre qui ne sont pas pour rien dans mes modestes essais de transparence. Le verre ... un de mes rêves cachés, un projet qui germe en moi depuis longtemps, déjà quelques pistes pour le réalisé ... Même s'il faut attendre la retraite, cela se fera ... un jour !

Michou Design. De pures merveilles, n'est-ce pas ?

DSCF4175-1024x821

Ton livre de polymère favori :

J'aime les livres (quels qu'ils soient) et ma bibliothèque est bien fournie en ouvrages polymère, entre Flaubert et Proust, cela va sans dire !

Mais là encore, je ne citerai personne en particulier. Les ouvrages se multiplient sans toujours apporter de réelles innovations, mais j'aime piocher à droite à gauche et assaisonner à ma sauce les propositions des unes et des autres. Je les remercie donc pour tout ce qu'elles ont su insuffler à ma propre pratique, mais,  détestant les podiums, je n'en mettrai jamais un plus haut que les autres (même si j'ai, bien sûr, mes préférences !).

Une taupe géante entreprend de détruire ta maison. Tu as deux minutes pour t'échapper avant qu'elle ne s'écroule et tu dois prendre trois outils dans ton atelier. Quels sont-ils ?

Dois-je prendre le mot "taupe" au sens métaphorique ? Non ? Alors mon jardinier préféré a une méthode infaillible (ultra sons) pour faire fuir ces vilaines bêtes dans le jardin voisin. Je ne les crains donc pas ! Mais si vraiment celle-ci est trop dévastatrice, je sauve juste ma peau et celle des gens que j'aime : je ne suis pas attachée au matériel et je sais par expérience qu'avec volonté, détermination et surtout l'amour de ses proches, tout peut se reconstruire !

DSCF4021-1014x1024

Question qui fait transpirer les neurones : la Bac option polymère. Le sujet de ce mois-ci est le suivant :"Créer le bijou naturel du futur". Que fais-tu ? Impossible de s'échapper : la taupe géante te surveille ! ;-p

Nulle intention de repasser le Bac ! Mais je cogiterais peut-être pour un petit arbre de vie : ancrage dans nos racines et élévation vers les cieux du futur que je voudrais cléments. Satisfaite la taupe ?

Fini de souffrir : la parole est à toi. Tu peux maintenant dire ce que tu veux à qui tu veux. Et aussi en profiter pour me dire où est caché ton sac de billets ... je te laisse le clavier :

Mais je n'ai point souffert !!!

Si j'ai une seule chose à ajouter, ce sera : Prenez du plaisir ! Gardez ce plaisir pour unique ligne de création ; je crois fermement que c'est là le secret de la créativité.

Et le sac de billets ? Toujours pas trouvé : Mais si cela arrivait, promis ! Je vous préviendrais car je suis partageuse et puis, il me faut bien vous remercier de m'avoir lue jusqu'au bout ...

DSCF4479-1024x706