Notre première rencontre avec le monde marin se fait, la plupart du temps, face à nos parents. Rappelez-vous, lorsque vous n'aviez que quelques mois, quand votre mère ouvrait et fermait la bouche en imitant le poisson, puis suivait le chien, la vache et la canard. Ensuite, on se retrouve sur la plage, à ramasser des coquillages, bigornaux et autres petits crabes ... Ha non ! Quand vous croisiez un crabe, vous vous sauviez en hurlant que vous alliez mourir, étranglée par un crustacé (oui oui, "étranglée" !). Ne niez pas !

Plus grand, on passe plus de temps à l'aquarium de la ville. On se délecte des couleurs des poissons, on est impressionné par le mouvement des méduses & des poulpes, on cherche à savoir comment évoluent les plantes aquatiques ... Cet univers inspire de nombreux artistes. Comme Céline, alias Gris bleu, qui a bien voulu répondre à toutes mes questions.

70501080_p

Imaginons que tu sois dans une salle énorme, remplie de gens qui attendent que tu te présentes. Que peux-tu nous dévoiler sur toi ? Qu'aimes-tu ? Que détestes-tu ? Quel est ton parcours d'études, professionnel ? Envisages-tu de me glisser une petite enveloppe à la fin de cette interview ? ;-p

J'ai 36 ans, je suis ergothérapeute depuis quelques années en centre de rééducation dans le Nord de la France (donc parcours scolaire classique et scientifique), j'aime les travaux manuels de toutes sortes (j'ai un peu tout essayé), le jardinage, je dessine depuis toujours, j'ai aussi fait un peu de sculpture, j'aime et je m'intéresse à l'art en général.

Pourquoi avoir choisi le pseudo "Gris bleu" ?

Je cherchais juste un nom facile à retenir, court, et dans le domaine des couleurs, et comme à l'époque c'étais juste un loisir, je n'avais pas particulièrement envie d'utiliser mon nom, trop compliqué à retenir. D'où Gris bleu ...

55349051_p

Dis-nous, en quelques mots, comment s'est passée ta première fois avec la polymère. S'est-elle passée en douceur, en prenant votre temps ou était-ce plutôt comme une grosse claque ?

J'ai découvert la polymère petit à petit en 2006 et 2007, par des amies; puis j'ai acheté un livre,  quelques pains, une MAP, des lames et j'ai commencé à tester toutes les techniques découvertes sur le web. J'ai parallèlement fait un peu de perlage, Wire, ... c'est ce qui m'a donné l'idée de l'allier à la Polymère.

Ensuite en 2009, je me suis lancé dans les techniques de découpe, mise en forme et soudure de l'argent afin de pouvoir enfin réaliser les idées qui me passaient par la tête, cela m'a ouvert à beaucoup d'autres possibilités en matière de montage et de créations.

61130266_pPourrais-tu nous montrer une de tes premières créations ? Qu'en penses-tu aujourd'hui ? Qu'améliorerais-tu ou, au contraire, changerais-tu radicalement ?

Mes premières créations étaient très simples, des couleurs brutes mises ensemble, je les modelais vaguement en forme arrondies, pas de ponçage, vernies le plus souvent. Ca me plaisait à l'époque car je découvrais pleins de nouvelles techniques et je les testais toutes et surtout je n'avais aucun sens critique !

Aujourd'hui avec le recul, elles m'amusent car je les trouve souvent de mauvais goûts, mal finies, les couleurs sont mal assorties ...  et j'étais pourtant très contente de moi, l'époque !

IMG_3073

Quelle création te rend la plus fière et pourquoi ?

Aucune en particulier, je les réalise avant tout pour moi, parce que cela me plait, donc je n'ai pas de fierté par rapport à l'une, plus qu'à l'autre ; par contre, je préfère certaines techniques comme le Mokume gane, la couture de fils métallique, et avant tout l'alliance de la polymère et de l'argent.

IMG_5466

Dans quelle ambiance travailles-tu ? Au vu de tes bijoux, on pourrait t'imaginer en blouse blanche dans un grand labo avec de nombreux aquariums. Je me trompe ? ^^

En musique, en silence, devant la télé, cela dépend du moment, mais toujours seule et pendant plusieurs heures d'affilé, j'ai besoin de m'immerger dans la création sur laquelle je travaille. Et non, pas d'aquarium chez moi, mais des plantes exotiques partout, et plus elles sont bizarres et/ou luxuriantes, et plus j'aime.

Pour la faune et la flore aquatique ou non aquatique, je regarde et compulse sans cesse des images souvent magnifiques de plongeurs, scientifiques ou amoureux de la nature venant de la planète entière, la créativité de la Nature est sans limite et toujours source d'inspiration.

Le nom d'un(e) artiste qui te donnerait envie d'aller plus loin ou de tester totalement autre chose :

Celles et ceux que j'admire particulièrement ne sont pas dans le domaine de la polymère, mais utilisent d'autres techniques: métal, silicone, papier, émaillage, pierres précieuses, tissus ...

Ces créateurs sont nombreux, je vous donnent quelques liens pour vous permettre peut-être de les découvrir : Nora Rochel, Katja Prins, Sabrina Meyns, Anna Atterling, Alicia Jane Boswell, Jacqueline Ryan, Seulgi kwon, Liisa Hashimoto...

79245104_oQuel est ton plus beau moment de créatrice ?

Je n'ai pas de moment particulier, mais plutôt une succession de moments qui jalonnent tout le processus créatif: le fait de voir une fleur ou un animal qui me touche particulièrement par sa beauté, et me donne l'idée d'une création, quand la pièce prend vraiment forme, que le but est atteint, avec souvent la surprise de découvrir le résultat final (je ne sais pas toujours où je vais ...). D'autres fois, c'est juste les jeu des couleurs qui me plait : la création d'une nouvelle couleur, la combinaison de plusieurs d'entre elles, le scalpage d'un mokumé est aussi toujours surprenant, ...

Ton "labo" prend feu. Tu as 10 secondes pour prendre 3 outils et t'enfuir avant de finir grillée, comme tes poissons dans l'aquarium. Quels sont-ils ?

Je sauve ma peau avant tout. Plutôt que des outils, je préfère prendre quelques créations finies, surtout si elles m'ont demandées plusieurs heures de travail, les outils se rachètent toujours !

55440106_p

Passage du Bac option polymère oblige, tu dois imaginer un bijou sur le sujet suivant : "Créer une figue extra-terrestre". Que fais-tu ? La fuite n'est pas acceptable ! ;-)

Je me replongerai probablement dans des photos d'animaux des grands fonds particulièrement étranges ou des plantes grasses d'Afrique du sud, pas besoin de s'éloigner de la Terre pour trouver des formes de vie très inhabituelles ...

Cette interview prend fin. Je te laisse donc la parole pour clôturer cet article. Prête ? Partez !

Je n'ai pas grand chose à ajouter, juste que je suis sûre que les années futures nous amènerons plein de nouvelles découvertes dans le domaine de la polymère: partout sur le web, les idées bouillonnent, la créativité semble aujourd'hui décomplexée, beaucoup plus ouverte, et surtout sans limite. Peu de matières permettent d'associer forme et couleur comme la Polymère, c'est ce qui en fait sa richesse !

55349315_p

Gris bleu.