vendredi 11 novembre 2011

Mathilde Colas

Je suis atteinte d'une maladie grave : la livrophilie aiguë. Dès que je rentre dans un magasin qui en vend, je me sens obligée d'en acheter un. C'est un problème que je ne peux pas dominer. Le livres m'attirent comme un enfant devant les vitrines de noël. Une vie sans livre c'est comme la mer sans les vagues, les vagues sans l'écume, l'écume sans le sel et le sel sans le poivre* (... oui, bon, vous m'avez compris ...). Je vous propose donc de retrouver vos auteurs favoris au détour d'un petit entretien.

Aujourd'hui, nous retrouvons Mathilde Colas pour la sortie de son nouvel opus.

couv41

La sortie d'un livre est attendue comme l'arrivée d'un enfant j'imagine, non ?

Effectivement, près de neuf mois se sont écoulés entre le début de la gestation du projet et la sortie de l’ouvrage en librairie ! Avec différentes phases de questionnement et des sentiments variés.

Au cours de cette période, l’un des moments les plus intenses est celui où l’on livre à la maison d’édition les projets, les textes et les photos d’étapes. Six mois de travail logés dans une petite boîte partant par la poste. Je me sens à chaque fois un peu dénudée, dépossédée de mon « bébé », le confiant aux soins de l’éditeur afin qu’il effectue la mise en page et réalise les photos des projets finis.

Le retour de la maquette donne un premier aperçu du livre mais rien ne remplace le plaisir procuré par le premier « vrai » exemplaire que l’on tient dans ses mains. Même si, cette année, j’ai eu un léger sentiment de frustration de savoir que mon éditeur le vendait déjà sur un salon alors que je ne l’avais pas encore reçu.

Comment le projet de ce livre a-t-il vu le jour ?

Après la sortie de mon précédent ouvrage, je n’avais aucun projet en tête  et me sentais « vidée ». J’avais la sensation de n’avoir rien à exposer de plus.

Mais le temps passant, l’envie d’écrire est revenue, sans doute liée à la sensation d’avoir évolué dans mon travail, et cela faisait quelques mois que j’y pensais lorsque mon éditeur a repris contact, me proposant une nouvelle collaboration. La confiance qu’il me témoigne depuis 2005 (et la sortie de mon premier livre) m’a autorisé une grande liberté dans la construction de cet ouvrage et le choix des thèmes abordés.

En quoi est-il différent des précédents ?

Bien que les souhaits de mon éditeur étaient, au départ, différents, j’ai, à nouveau, écrit un livre de bijoux, sans doute parce que cela correspond davantage à ma sensibilité.

Par contre, il me ressemble beaucoup plus que mes précédentes parutions. J’ai essayé de présenter les techniques telles que je les utilise. Les projets expliqués sont aussi plus personnels et reflètent davantage mon inspiration.

Par ailleurs, ce livre est articulé autour de deux grandes parties : techniques et réalisations. Ce découpage, lui aussi, correspond à ma démarche de travail habituelle et montre la façon dont je conçois mes ateliers.

Quel est l'esprit du livre ? Le fil directeur ? Quel genre de message as-tu voulu faire passer à travers lui ?

Un fil conducteur :  « Développer la créativité de chacun »

Mon envie est de faire en sorte que chacun puisse s’essayer aux techniques présentées et les dépasser en se les appropriant et en les faisant évoluer pour les adapter à un processus de travail qui lui est propre. Prendre le temps d’expérimenter, de tester, éventuellement de se tromper pour repartir sur de nouvelles pistes.

De la même façon, les projets présentés ne doivent pas être perçus comme une fin. Ils sont déclinés dans différentes versions pour libérer la créativité du lecteur et l’amener à réaliser son propre modèle.

Quelques mots pour nous donner envie d'en savoir plus et de l'ajouter à notre collection ...

C’est toujours difficile de faire la promotion de son propre travail tout en restant totalement objectif. J’ai essayé d’écrire un livre qui me ressemble et d’y transmettre ma passion.

Pour le reste, je laisse la parole à celles et à ceux qui le possèdent déjà.

 

Merci pour ta gentillesse Mathilde. Allons essayer tout ça maintenant !

*Pour ceux qui reconnaissent les paroles : oui, j'ai piqué ces derniers mots aux Inconnus. ^^

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , ,