vendredi 24 octobre 2014

Jolis Bijoux en pâte polymère - Cristalline

L'auteur Sophie Arsalier (alias Cristalline) est une artiste hyper douée (c'est un fait établi) !!!   Alors quand j'ai vu qu'elle venait de sortir un deuxième livre "Jolis Bijoux en pâte polymère" après "Bijoux en pâte polymère", je me DEVAIS de partager cette excellente nouvelle avec la communauté de passionnées frappadingues (ok je parle de moi, mais pas que ;o) de polymère.

C'est donc avec vive émotion que je vous présente cet interview (exclusif) de cette polymériste talentueuse et généreuse ^^.

 

10603417_10152314965408314_1766557075833173188_n

 

 

Tout d’abord merci d’avoir accepté  de jouer le jeu et de répondre à mes questions (hors sujets)

 

bracelet_liberty_fimo_cristalline5

 

Commençons par quelques questions (à  la « Freud ») pour mieux te cerner.

  • Quel genre d’enfant étais tu et quelle adulte es-tu devenue ?   (Installe-toi sur le divan et dis-nous tout) 

J’étais plutôt curieuse et déjà très intéressée par le dessin, la peinture et la danse. Je passais mes samedis après-midis dans une académie de peinture près de chez moi. J’y ai reçu un enseignement de la peinture à l’huile plutôt classique. Ce fut une bonne base pour mes études ultérieures. Enfant, j’étais plutôt bonne élève et déjà très branchée par les disciplines artistiques. Finalement, j’ai décidé assez tôt que je serais « professeur de dessin » comme on disait à l’époque et c’est ce que je suis devenue. On appelle cela la vocation je crois ;-).

  • As-tu gardé ton âme d’enfant ?  (reste sur le sofa et ferme les yeux ;o)

Pour ce qui est de la curiosité et de l’intérêt pour la découverte et l’expérimentation c’est certain !

  • De quoi as-tu le plus peur ?  (Rouvre les yeux, maintenant !)

Sans hésiter : que ma petite famille ne soit pas heureuse, ou qu’il lui arrive des trucs pas très sympas. Après, tout le reste peut être surmonté ;-) à part, peut-être, le fait de manquer de pâte blanche un jour de pâtouille !

  • Quelles sont tes trois couleurs préférées  (par ordre de préférence) ?

Question piège ! A peu près toutes les couleurs me plaisent, tout est une question d’assemblage. Par contre, j’ai vraiment beaucoup de mal avec le jaune, surtout s’il tire sur le moutarde !

  • Es-tu une touche-à-tout ou plutôt fidèle à une discipline créative à la fois ?

Une touche à tout sans hésiter ! Mais pendant ces dernières années la polymère a quand même eu une place privilégiée dans ma vie.

bracelet-fimo

Bon, maintenant rentrons dans le vif du sujet

  • Pourquoi la pâte polymère ?  Quand et comment (ben oui, on veut vraiment tout savoir) as-tu découvert ce matériau magique ?

J’ai découvert la pâte polymère dans les années quatre-vingt-dix, quand j’étais étudiante mais j’ai arrêté car cela revenait trop cher à l’époque. J’avais quand même déjà tenté une canne, c’était une fleur aux pétales blancs, avec un cœur rouge et un fond noir. J’ai redécouvert la Fimo® en 2006 alors que je tournais en rond avec mes montages en perles de cristal. Quand j’ai redécouvert les possibilités de cette pâte sur un forum de perleuses, avec des transparences et des effets nacrés qui n’existaient pas quelques années avant, je n’ai eu qu’une envie : retenter l’expérience. J’ai acheté deux pains et le virus était reparti ! Après ça, je n’ai plus lâché la pâte.

  • Quelles sont tes meilleures sources d’inspiration ?

C’est à nouveau difficile de répondre à cette question ! Tout est bon à prendre dans le monde qui nous entoure : A mes débuts, je me rappelle avoir fait un tuto que j’avais nommé « canne  rideau » car le motif était inspiré d’un rideau que j’avais chez moi ! J’avais aussi fait une résine après avoir vu le film 300 ou une broche avec une « nana », directement héritée de l’artiste Niki de St Phalle. Plus récemment, mon collier aux papillons est né à force de voir passer sur Facebook une désormais célèbre photo représentant un arbre recouvert de ces insectes colorés. Bref, toutes ces sources n’ont pas grand-chose à voir les unes avec les autres ;-). Tissus, imprimés, belles images, film, œuvres d’art : quand je vous dis que tout est bon ;-).

  • Comment en es-tu arrivée à écrire un livre ?

J’ai écrit le premier pour moi avant tout, afin d’essayer de faire le tour des toutes les techniques que l’on pouvait expérimenter en polymère. Ecrire était une façon pour moi d’organiser les choses, de leur poser des limites, d’y voir plus clair. Le second est simplement né grâce à la demande de mon éditeur : sans cela, il n’y aurait sans doute jamais eu de numéro deux ;-).

  • Quelles en sont les particularités ? (qu’est-ce qui différencie ton livre ?)

La demande était de faire un petit livre dans une collection qui s’appelle « Initiations ». Il y a donc des projets très simples pour commencer la pratique de la pâte polymère, c’est un livre sans prétention. Cependant, comme je vois toujours en terme de « progression » - ça doit être mon côté prof ;-) - il y a aussi des réalisations plus complexes. Toujours dans le même esprit pédagogique que le premier livre : on commence par le plus simple et quand on s’en sent capable, on corse les choses. Hélas, tout ce que j’avais imaginé pour ce livre ne rentrait pas dans le volume prévu, alors, à l’image de mes tutos du « Petit Précis de Polymère », j’ai autoédité un fascicule complémentaire qu’on ne trouve que sur mon site.

  • Quel projet (dans le livre) t’a donné le plus de fil à retordre ?

La broche « tendre automate » peut-être ? Au départ c’était un collier avec des mots écrits dessus, seulement, pour des raisons techniques liées à la traduction éventuelle de l’ouvrage, il ne fallait pas de mots en français sur les créations photographiées. J’ai donc transformé le collier en broche, sans mots.

  • Pendant l’accouchement de ton  livre, as-tu rendu ton entourage complètement fou ?  (Sois honnêêêête !)

Pour le premier, sans aucun doute : je ne pensais qu’à ça et tout le temps ! Il m’arrivait de laisser tout le monde plan en disant « attendez, j’ai un truc pour mon livre, là ! » et pouf, je m’enfermais à l’atelier. Mais pour celui-ci, pas du tout , j’ai pratiquement tout bouclé pendant les vacances d’été 2013. Je les ai plutôt rendus fous avec le concours de l’agrégation que je passais en même temps !

  • Quel est TON projet préféré ?  Et pourquoi ?

J’aime beaucoup le collier « princesse aux petits pois » car j’y explique enfin les secrets de mon montage sur buna-cord ;-). Ce fut mon montage fétiche pendant longtemps : j’ai décliné ces colliers dans toutes les couleurs et les motifs possibles sans jamais me lasser !

  • De quoi es-tu la plus fière ?

Depuis que j’ai mis la main à la pâte en 2006 ? Sans aucun doute de mon premier livre. C’est le projet qui m’a procuré le plus d’émotions et c’est aussi celui qui m’a fait progresser de façon fulgurante. Ecrire son premier livre, ce n’est pas rien : toutes celles qui sont passées par là sauront de quoi je parle (n’est-ce pas Florence ? ;-) ).

  • Es-ce qu’il y a un AVANT et APRES la sortie du livre ?  (Réinstalle-toi confortablement sur le divan)

J’ai presque démarré la polymère quand j’ai écrit mon premier livre (ça faisait juste un an que je patouillais quand j’ai décidé de prendre la plume) et j’ai le sentiment que ce second livre achève quelque chose. Il n’est pas question d’abandonner la pâte polymère pour le moment mais je vois bien que je m’intéresse aussi à d’autres choses. Elle aura forcément une place dans ma vie mais sans doute plus tout à fait la même que ces dernières années. On verra bien ce que l’avenir nous dira !

 

IMG_2047

Une dernière question

  • Pourquoi devrions-nous courir chez le libraire ou commander en ligne ton livre ?

Parce que ce sera sans doute le dernier !
Ah mince, j’avais déjà dit ça pour le précédent ;-) !

(Lève-toi du divan, sors tes pompons  et déchaine-toi…Tu l’as méritée !)


NB: les photos des bijoux ne sont pas représentatifs des créations éditées dans cette ouvrage