samedi 30 janvier 2010

Tuto canne mosaïque au clay gun

Je vous propose un p'tit tuto sans prétention, facilement acessible à tous, pour réaliser une canne dite mosaïque à l'aide d'un clay gun.
J'espère qu'il vous plaira!
 
  Matériel:
  - 4 couleurs de pâte polymère
  - un clay gun avec son embout carré
  - lame, machine à pâte, règle, etc.
 
  Commencez par préparer une "harmonie" de 3 couleurs (ou choisir 3 pains de pâte dont les teintes s'assemblent bien).
tuto_mosaique_1
A l'aide du clay gun et de son embout carré, préparez 24 batonnets de la couleur n°1, 12 de la couleur n° 2 et 13 de la   couleur n°3. Ici, les batonnets mesurent 3 cm.
tuto_mosaique_2

Recouvrir une face de chaque batonnet avec la 4e couleur (épaisseur fine de la machine à pâte).
tuto_mosaique_3

  Tous les recouvrir à l'exception du dernier batonnet de chaque rangée (ceux de droite).
tuto_mosaique_4
Assemblez les 7 batonnets de chaque rangée en prenant soin de bien les faire adhérer entre eux.
tuto_mosaique_5
Assemblez les rangées entre elles en les séparant par une plaque de la couleur n°4 (même épaisseur que sur les batonnets, c'est-à-dire fine). Attention à bien aligner les rangées, en regardant de chaque côté du bloc. Servez-vous des lignes comme repère visuel.
tuto_mosaique_6
Vous obtenez alors un bloc carré de 7 rangées.
tuto_mosaique_7
Entourez ce bloc avec une bande de la couleur n°4 (toujours même épaisseur).
tuto_mosaique_8

Réduire et coupez 4 morceaux de même longueur (possibilité de ne couper que 2 morceaux que vous assemblerez avant de les   recouper en 2).
tuto_mosaique_9

 

Assemblez ces 4 morceaux. Comme plus haut, faites attention à bien les aligner d'un bout à l'autre.
tuto_mosaique_10
Réduire à nouveau.
Votre canne est prête!

tuto_mosaique_11

Exemple d'utilisation de la canne:

collier_d_lire_de_mosaique

N'oubliez pas de m'envoyer les photos de vos réalisations faites à l'aide de ce tuto.
J'espère vraiment qu'il vous a plu et qu'il vous servira ;-)

Mouna

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par mounacasa à 08:50 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags :


samedi 24 octobre 2009

Une Interview de Laurie MIKA

Laurie Mika est une artiste un peu à part dans le monde de la pâte polymère, puisqu'elle utilise cette matière comme le support privilégié de sa peinture et de ses créations de mosaïques mixed-media.

Plasticienne généreuse dans la transmission des techniques qu'elle a développées, dans son livre "Mixed Media Mosaics" ou au cours des stages qu'elle anime aux quatre coins du monde (dont Reims en septembre 2008 : des photos par ici, ici et ), elle a bien voulu répondre à quelques questions pour notre journal :

pic_of_me__Laurie_Mika

Laurie, peux-tu nous retracer ton cheminement artistique et de ce qui t'a amené à utiliser la pâte polymère d'une façon aussi particulière ?

Aussi loin que je me souvienne, j'ai grandi en peignant et en dessinant. J'étais la reine du gribouillage ! J'ai pris seulement un cours d'art plastique au lycée mais quand je suis arrivée à l'université j'ai étudié l'art et j'ai adoré tous les cours de peinture que j'ai suivis. Après la "graduation" de la fac, j'ai travaillé quelques années dans une galerie d'art, et à cette période j'ai continué à peindre des toiles.

Ma première expérience en argile polymère, c'est un cours de millefiori que j'ai pris il y a environ 18 ans. J'avais vu des bijoux incroyables réalisés à partir de cannes et j'ai voulu savoir comment c'était fait. Après ce premier cours, je n'a jamais réalisé d'autre canne !

Ce qui m'avait initialement attirée vers la pâte polymère, c'est que les premières cannes que j'avais vues ressemblaient à de petits patchworks, et qu'à l'époque je peignais de grandes toiles qui ressemblaient elles-mêmes à des patchworks. Ces peintures avaient une allure très contemporaine, avec des morceaux de toile lavée et peinte, découpés en petits carrés et cousus sur une toile plus grande.

Et puis j'ai commencé à expérimenter la peinture sur tissu et créé une ligne de vêtements ; j'ai constaté que les boutons fabriqués à partir d'argile polymère étaient parfaits puisqu'ils pouvaient être lavés et que je pouvais les peindre pour les assortir aux tissus.

Quel parcours depuis ces premiers boutons ! Tu nous racontes ?

Ce que je fais aujourd'hui fait partie d'une l'évolution qui a débuté avec ces petits boutons peints ! J'ai transformé quelques boutons en leur donnant une forme carrée, et je me suis dit que cela faisait de bien belles tesselles. J'ai utilisé ces premières tesselles peintes à la main pour embellir des boîtes, puis j'ai essayé de les assembler sur une plaque de bois. J'ai aimé le rendu, et d'ailleurs j'ai conservé cette toute première mosaïque ! Et même si cette première mosaïque est assez basique, elle contient déjà tous les éléments essentiels présents dans mon travail d'aujourd'hui ! C'est vraiment par un processus d'essais et d'erreurs, en voyant ce que fonctionne ou non, par l'expérimentation et le jeu que j'en suis venue à créer aujourd'hui mes mosaïques mixed-media.

embrace_the_passion_Laurie_Mika

Il y a environ six ans je me suis acheté mon premier tampon en caoutchouc, et cet achat a marqué mon entrée dans un monde entièrement nouveau, celui du mixed-média et des arts altérés. C'était un monde dont j'ignorais jusqu'à l'existence.

C'était en 2003 et jusqu'alors, ma carrière artistique était très localisée. Je participais aux expositions d'art locales, j'exposais mon travail dans quelques galeries, et j'avais un site Web. Et c'était tout. Peu de temps après avoir commencé à employer des tampons dans mon travail, je suis entrée en contact avec un groupe d'artistes qui étaient impliqués dans l'enseignement, au cours de stages artistiques. Ces stages sont incroyables parce qu'il s'agit d'un groupe, pas moins 600 personnes ayant la même façon de penser, et qui se réunissent pour des activités artistiques, dans un environnement merveilleux et stimulant. Les ateliers sont fabuleux. J'essaye généralement de suivre un atelier lorsque j'ai terminé mon propre cours … c'est une friandise pour moi ! J'ai appris beaucoup de techniques formidables que j'ai incorporées à mon propre travail. Et c'est même une de mes stagiaires qui m'a recommandé à mon éditeur North Light Books. Ils m'ont contacté et puis voilà, je me suis retrouvée à écrire un livre !! C'était une grande expérience et je suis prête à la revivre encore !

life_Laurie_Mika

Bien que nous puissions déjà en deviner certaines, peux-tu nous parler des sources d'inspiration qui influencent ton travail ?

Il y a beaucoup de choses qui m'inspirent et influencent mon travail. Une des plus grandes influences est l'art médiéval et l'art de la Renaissance. J'aime ces panneaux, objets de dévotion plats et dorés, et leurs surfaces richement décorées. J'aime particulièrement les reliquaires anciens et les manuscrits enluminés. La plupart des pièces que je réalise sont des icônes ou des sortes de reliquaires, mais elles ne sont pas nécessairement des objets de dévotion ! Une autre source d'inspiration est l'art populaire mexicain, et en vivant à San Diego, si près de la frontière, j'ai pu m'y rendre de nombreuses fois. Lorsque je voyage, je recherche toujours des "trésors" à inclure dans mon travail et j'ai constaté que la pâte polymère était un support parfait pour incruster des objets. Pour cette raison, ma production artistique a gagné une qualité narrative dans laquelle chaque élément raconte une histoire.

J'aime la polyvalence de la pâte polymère et je m'efforce toujours de repousser ses limites. J'aime modifier la surface crue de la pâte et faire des expériences d'effets de surface. Je suis fana de feuille d'or en ce moment ! Je pense que mon approche de la polymère est un peu différente de celle de la plupart des gens parce que je ne me soucie pas vraiment de la couleur de la pâte pour la conception, mon intérêt est plutôt d'en modifier la surface en la peignant.

mika_laurie___05

Si j'ai bien saisi ton rythme de vie actuel, les projets et les opportunités ne manquent pas pour les mois à venir ?

Actuellement je jongle avec beaucoup de balles ! Après un été de détente agréable, j'ai repris le travail à plein temps, dans mon studio, et ce sont vraiment des moments que j'adore, lorsqu'il s'agit juste de "jouer". Et puis j'ai un programme de cours qui va me faire voyager dans le Colorado, le Wisconsin et Baltimore, et en début d'année prochaine je pars pour donner un cours en Australie (youpiii !) Cependant, ces jours-ci je ressens la pression d'essayer de tout gérer en même temps. Souvent je suis frustrée par le manque de temps dont je dispose pour créer réellement. Il y a toujours des propositions sur lesquelles travailler, des expositions auxquelles se préparer, des opportunités à rechercher. Mais j'aime ce que je fais et je ne l'échangerais pour rien au monde, en particulier parce que j'ai ainsi la chance de voyager au delà des mers, et de rencontrer des personnes merveilleuses ! (comme toi !)

paris_Laurie_Mika

Un grand merci à la charmante et infatigable Laurie de s'être prêtée à cette interview.

Vous pouvez retrouver son travail expliqué en images dans son livre Mixed Media Mosaics ;
un de ses projets figure également dans le livre
"taking flight" de Kelly Rae Roberts

mixed_media_mosaics_Laurie_Mika

Photos : collection privée Laurie Mika, reproduction interdite pour tous pays

awaking_dream_Laurie_Mika

Posté par madeinsassenage à 07:20 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

The interview of Laurie Mika (in English !)

Here's the original Interview of Laurie Mika, translated in French in a next message :


pic_of_me__Laurie_Mika

I grew up always painting and drawing. I was the Queen of Doodling! I only took one art class in high school but when I went to college I studied art and loved all of the painting classes I took. After graduating from college, I worked in an art gallery for quite a few years. During this time period I continued to paint canvases.

My first introduction to polymer clay was taking a caning/milifiori class about 18 years ago. I had seen some incredible jewelry made from polymer clay canes and I wanted to know how it was done. After taking that first class, I never made another cane! What initially drew me to polymer clay was that the canes that I had first seen looked like little quilt squares and at the time I was doing large canvas paintings that were quilt-like. These paintings were very contemporary looking with pieces of washed, painted canvas cut up into little squares that were then sewn onto a larger canvas. Then I started experimenting with painting on fabric and soon I was doing a line of clothing and found that buttons made out of polymer clay were perfect as they could be washed and I could paint the buttons to match the fabric.

awaking_dream_Laurie_Mika

What I do now is part of the evolution that started with those little painted buttons! I made some of the buttons into square shapes and thought they made beautiful tiles. I first used the hand painted tiles to embellish boxes. Next I experimented with placing the tiles on a flat piece of wood and even grouted the piece. I liked the look and I still have that very first mosaic. Even though that first mosaic looks pretty basic, it still retains all of the essential elements that exist in the work I am doing today! It really was through a process of trial and error, seeing what worked, experimenting and playing that led me to create what I am doing now, my mixed media mosaics.

embrace_the_passion_Laurie_Mika

About six years ago I walked into a rubber stamp store and bought my first official rubber stamp. Buying that rubber stamp was my entry into an entirely new world of mixed media and altered arts. This was a world that I didn’t know existed. The year was 2003. Up until this point, my artistic career was very localized. I participated in local art shows and had my work in a few galleries and had a website. That was it. Not long after I began using stamps in my work, I made a few great connections with a group of artists who are all involved in teaching at art retreats. These retreats are incredible because it is a group, with as many as 600 like-minded people, who gather together to create art in a wonderful and supportive environment. The workshops are fabulous. I usually try to take a workshop when I am finished teaching…it is my treat to myself. I have learned many wonderful techniques that I have incorporated into my own work. It was actually someone in one of my workshops that recommended me to my editor at North Light Books. They contacted me and the next thing I know, I am writing a book!! It was a great experience and I am ready to do it again!

life_Laurie_Mika

There are many things that inspire me and influence my work. One of the biggest influences is that of Medieval and Early Renaissance art. I love the flat, gold devotional panels and the richly embellished surfaces. I especially love the antique reliquaries and illuminated manuscripts. Most of the pieces that I do are either icons or shrines but they are not necessarily devotional! Another source of inspiration is Mexican folk art and living so close to the border in San Diego, I have been able to visit there often. When I travel, I am always looking for “treasures” to put into my work and have found that polymer clay is perfect medium for embedding objects. Because of this, my artwork has taken on a narrative quality in which each piece tells a story.

mika_laurie___05

I love the versatility of polymer clay and am always striving to push the clay to the limit. I love altering the raw clay surface and experimenting with surface effects. I am hooked on gold leaf at the moment! I do think that my approach to clay is a bit different than most people because I don’t really care about the color of the clay for design purposes, I am more interested in changing the surface of the clay by painting on top of it.

paris_Laurie_Mika

Currently I am juggling a lot of balls! After a nice relaxing summer, I am back to work full time. I have actually been in my studio again; I love it when I have time to just “play”. I will begin traveling in two weeks, teaching in Colorado, Wisconsin, then Baltimore and early next year I am off to Australia to teach. (yippee!) However, these days I do feel the pressure from trying to keep up with it all. I often get frustrated by the lack of time that I have to actually create art. There are always proposals to work on, shows to get ready for, and opportunities to search out. But I do love what I am doing and I wouldn’t trade it for anything, especially the chance to travel overseas and meet wonderful people! (like you!)

Thank you again Laurie !     Chifonie


mixed_media_mosaics_Laurie_Mika

Posté par madeinsassenage à 07:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 21 juillet 2006

Mosaïque

Les pâtes de verre et autres matériaux pour mosaïque sont assez chers et ne répondent pas toujours à nos attentes (couleurs, textures, etc.).

Alors pourquoi ne pas utiliser notre pâte magique pour fabriquer ses propres tesselles ?

En plus, cela permettra de se débarrasser des chutes de pâte qui s'accumulent toujours !!

Matériel :

- Chutes de pâte

- Fimo de différentes couleurs

- Colle

- Joint pour mosaïque

- Raclette pour appliquer les joints (ou vos petits doigts)

- Eponge

- Support (cadre, miroir...)

- Préparer deux plaques à la pasta machine (épaisseur la plus large) : une à partir de chûtes de pâte et un dégradé.

plaques

- Réduire l'épaisseur du dégradé à la pasta machine (j'ai utilisé le réglage 5).

(attention, si vous essayez d'obtenir une plaque trop fine, elle va se déchirer !!)

- Poser le dégradé sur la plaque de chûtes.

- Passer à la pasta machine (épaisseur la plus large) pour éliminer les bulles d'air. (Répéter les étapes précédentes pour être certain d'obtenir suffisamment de tesselles pour recouvrir votre support.)

- Couper la plaque comme suit :

METHODE 1 (coupe d'une plaque entière)

coupe1

avant_cuisson

Avantage : vous obtenez des petites chutes qui seront bien utiles pour comber les vides au moment du collage. Même si vous ne repassez pas sur toutes les lignes de coupe avec la lame, les morceaux se détacheront très bien après la cuisson.

Inconvénient : la lame n'est parfois pas assez longue pour les grandes plaques !

METHODE 2 (coupe pièce par pièce)

coupe2

Avantage : vous choisissez la forme exacte de vos tesselles, coupe plus franche

Inconvénient : plus long et plus fastidieux !!

- Cuire 30 minutes à 130 °C.

- Regrouper les tesselles par couleur.

apres_cuisson

- Essayer différentes positions sur le cadre pour trouver la présentation qui vous plait le plus et coller chaque pièce (c'est là qu'il faut beaucoup de patience !!).

collage

- Appliquer le joint avec la spatule et passer un coup d'éponge lorsqu'il commence à sécher.

- Vernir (facultatif).

Résultat

resultat

Place à votre imagination ! On peut par exemple fabriquer ses tesselles à partir de tranches découpées dans des canes, texturer les morceaux avant cuisson...

Maryline

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par maryline6869 à 08:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,