mardi 21 février 2006

La marbrure sur polymère

Cette technique, plutôt simple, est dérivée de la marbrure sur papier.

Dans la méthode de la marbrure sur papier, on utilise un bain de solvant de la taille de la feuille de papier que l'on veut marbrer.

On « jette » quelques gouttes d'encres ou de peintures (tout dépend du solvant), par-ci par-là, de manière ordonnée ou pas. Ensuite, on laisse « traîner » un pic à brochette dans le bac, en surface, de manière à marbrer les couleurs entre elles. Cela forme des sillons. Puis on vient plaquer la feuille de papier à la surface du solvant et les couleurs comme par magie se fixent au papier.

Voilà pour la petite explication.

Dans la méthode pour polymère, c'est presque plus simple.

Matériel :
• pâtes polymères (voir 1)
• un cure-dent ou une aiguille ou un pic à brochette
• une machine à pâte
• un rouleau ou un verre
• une lame

1 Au choix
• Soit on choisit 4 à 5 couleurs qui vont ensemble. On forme un petit boudin de chaque couleur.
• Soit on coupe 2 à 5 morceaux de canes de millefiori différentes. On forme un petit boudin avec chaque morceau.

2 On amalgame les boudins. (X) On les allonge. On les torsade. On replie (X) et on recommence de (X) à (X) 2 ou 3 fois. La marbrure doit être encore franche. Une fois peut suffire dans la méthode avec les canes.

3 On obtient un long boudin que l'on plie en serpentin comme sur le dessin. On amalgame tous les rangs pour former une « feuille » (sans trous) que l'on commence à aplatir à la main ou au rouleau.

4 On passe la feuille à la machine à pâte au plus épais ou à l'épaisseur voulue selon l'utilisation que l'on fera de la marbrure. Attention de ne pas étaler trop fin sinon on mélangera trop les couleurs !!

5 On se munit d’un cure-dent ou une aiguille ou un pic à brochette ou … ou …
Comme sur le dessin, on laisse « traîner » le cure-dent en surface sur la polymère. Le cure-dent doit être très penché, pratiquement couché. Les sillons ne doivent pas être très profonds. Cela ne doit pas percer la feuille. Une ligne de gauche à droite et une ligne de droite à gauche.

6 A l'aide d'un rouleau, on étale la feuille pour effacer les sillons et amalgamer la pâte.
NB : Si la feuille a adhéré au support, à la table.. etc. On la décolle en passant une bonne lame entre la feuille et le support.

7 Reste à utiliser la feuille ainsi marbrée : perles tubulaires, pendentifs, « tissus » pour habits de figurines… à vous de voir

Conclusion : Après plusieurs essais, vous saurez à quel moment vous arrêter à l'étape (2) pour obtenir de beaux contrastes. Vous trouverez comment l'utiliser. Vous trouverez également d'autres manières de faire en sortant du schéma de marbrure « de gauche à droite et de droite à gauche ».

Quelques exemples


Pour s'inspirer et aller plus loin, des images de marbrures sur papier :
http://www.in-folio.ch/pap.marbres.htm
http://www.bibliopolis.net/marbrure/marbrur2.htm
http://l-eau-vive.chez-alice.fr/catalogue.htm
http://www.members.aol.com/_ht_a/marbling/32Examples.htm

A bientôt

Magali

cette leçon en images est la propriété de son auteur,
merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son
autorisation.

This tutorial with images is an intellectual property of its author.
Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization.
The journal staff  will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par magali_1 à 01:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,