vendredi 6 juin 2014

Des trucs et des astuces cela vous intéresse?

Si la réponse est OUI...Cela tombe bien, car Françoise Hecquet,

alias Bounette,vient de sortir un superbe livre qui en est bourré!

(C'est même le titre de son livre ;o)

Rien que la couverture donne envie!

bounette_cover_

Et comme c'est une polymériste super sympa, elle a accepté (malgré son emploi du temps hyper chargé) de répondre un petit interview "exclusif"...Pour notre plus grand plaisir ^^.


Tout d’abord merci Bounette d’avoir accepté de jouer le jeu et de répondre à mes questions (hors sujets)

Commençons par quelques questions (à  la « Freud ») pour mieux te cerner.

  • Quel genre d’enfant étais tu et quelle adulte es-tu devenue ?   (Installe-toi sur le divan et dis-nous tout) 

J’étais une enfant très calme, oui oui, je me suis déchaînée plus tard, à l’adolescence… ouh la la !!! Aujourd’hui, je suis une adulte responsable et sage, parfois !

  • As-tu gardé ton âme d’enfant ?  (reste sur le sofa et ferme les yeux ;o)

Âme d’enfant… oui, certainement, pourtant je n’en suis plus une depuis longtemps.

  • De quoi as-tu le plus peur ?  (Rouvre les yeux, maintenant !)

J’ai peur de dire des bêtises pendant l’interview…

  • Quelles sont tes trois couleurs préférées  (par ordre de préférence) ?

Le bleu (dans toutes ses dominantes), le vert anis, mousse et kaki, le rose… tous les roses.

  • Es-tu une touche-à-tout ou plutôt fidèle à une discipline créative à la fois ?

Je suis très bricoleuse, j’aime absolument tout, en passant par la couture, qui est mon métier premier, le tricot, la peinture (artistique, mais aussi dans la maison) la broderie et puis le bricolage à la maison, le carrelage, je fais toutes les finitions (mon monsieur, Gillou pour les intimes, ne faisant souvent que le gros œuvre, il n’est pas fignoleur).

photo du projet terminé (BO kal bis)2

Bon, maintenant rentrons dans le vif du sujet

  • Pourquoi la pâte polymère ?  Quand et comment (ben oui, on veut vraiment tout savoir) as-tu découvert ce matériau magique ?

Je crois l’avoir déjà raconté ici, mais je veux bien remettre ça… Je connaissais le matériau, mais ça ne me plaisais pas car c’est coloré et j’ai toujours modelé, la pâte à sel, l’argile que je peignais et je ne savais pas quoi faire de ces couleurs. A la demande de ma sœur pour des grosses perles noires, j’ai utilisé la polymère pour la première fois.

Avant toute chose, j’aime me documenter, j’ai surfé un peu pour voir ce qui se faisait à l’époque (10 ans maintenant) et j’ai découvert un nouveau monde !! Quel pied !!!

  • Quelles sont tes meilleures sources d’inspiration ?

Le tissu, la mode, tout ce qui est visuel, j’ai des flashs…

  • Comment en es-tu arrivée à écrire un livre ?

Je vais être honnête, mes amies l’ont souvent évoqué, mais je ne m’en sentais pas capable, c’est l’éditeur qui est venu me chercher.

  • Quelles en sont les particularités ? (qu’est-ce qui différencie ton livre ?)

Je ne sais pas s’il est particulier, je l’ai écrit avec mon cœur et à ma façon, pour celles qui me connaissent, j’ai toujours procédé de cette manière, je crois pouvoir dire qu’il me ressemble…

  • Quel projet (dans le livre) t’a donné le plus de fil à retordre ?

Je suis perfectionniste, donc, tout m’a donné du fil à retordre (surtout les photos !!! ben oui, je ne suis pas photographe et il y en a plus de 500)

  • Pendant l’accouchement de ton  livre, as-tu rendu ton entourage complètement fou ?  (Sois honnêêêête !)

C’est moi qui suis devenue folle !! je l’étais déjà avant, mais ça n’a rien arrangé…

  • Quel est TON projet préféré ?  Et pourquoi ?

C’est le sautoir avec les anneaux en polymère, pour des raisons que je ne peux évoquer ici, c’est un souvenir d’amitié, elle sait pourquoi et se reconnaîtra !! et puis je le trouve très beau (mais ça n’engage que moi…)

  • De quoi es-tu la plus fière ?

D’avoir réussit à le faire,  je ne vous explique pas par quoi je suis passée…

  • Es-ce qu’il y a un AVANT et APRES la sortie du livre ?  (Réinstalle-toi confortablement sur le divan)

Avant : STRESS         Après : OUF C’EST FINI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Une dernière question

  • Pourquoi devrions-nous courir chez le libraire ou commander en ligne ton livre ? (Lève-toi du divan, sors tes pompons et déchaîne-toi…Tu l’as méritée !)

Parce qu’il le vaut bien !!!!!!!!!!!!!!  (Oui, je sais, ça fait beaucoup de points d’exclamation, mais que voulez vous, je suis très expressive comme fille et puis j’aime la ponctuation).

 

sup

Posté par creationmyway à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 8 novembre 2013

Le haut du panier

Nous avons tous nos "maîtres" et ce, dans n'importe quel domaine. Tenez, prenons par exemple la recette du cake au fruits confits. Personnellement, personne n'égale ma grand-mère. Le plus difficile, c'est d'attendre le lendemain pour le manger parce que, selon cette dernière, il est nettement meilleur.

Niveau polymère, il y a quelques personnes qui font que nous restons bouche ouverte, nos yeux papillonnant et nos deux neurones tournant à plein vitesse... avec cette éternelle question : "mais comment a-t-il/elle fait ?" Alors pour éviter l'explosion de notre couple neuronal, nous admirons, admirons et admirons encore (avec un bruit blanc en fond sonore).

Christine Dumont fait cet effet à de nombreuses personnes. Dont moi, je dois bien vous l'avouer. Alors imaginez un peu mon niveau d'excitation lorsqu'elle a accepté de répondre à tout le gros tas de questions que j'avais préparé à son attention !

DSC_4496-e1367956959747

Etant connus pour avoir une curiosité débordante, nos lecteurs veulent tout savoir de toi : ton âge, les études que tu as suivies, si tu es mariée, des enfants, des chats, des chiens, des crevettes roses ... ce que tu aimes et que tu détestes, ton film préféré, la musique que tu écoutes en boucle ... Et accessoirement ton numéro de carte bancaire. (Oui, bon, j'avoue, cette dernière demande restera entre-nous.)

Ça commence bien! Je suis fort réservée en ce qui concerne ma vie personnelle, mais disons qu'elle est marquée par le voyage. Si j'étais un animal, je serais un dromadaire (pour pas dire chameau :) ! . Je suis toujours en déplacement. J'ai vécu sur quatre continents.  J'ai passé mon enfance en Syrie et au Maroc, étudié l'informatique et l'intelligence artificielle, ai vécu au Canada, en Grande Bretagne, à Malte et maintenant en Belgique. Je retourne en Angleterre le mois prochain. J'aspire au calme. J'adore le jazz, la musique classique, Philip Glass, les films c'est une passion, je regarde tout. Mon film préféré c'est le Full Monty - des hommes qui redeviennent enfants sous l'emprise de la crise économique. J'étudie des scénarios de films pour le fun. Pas de chat pour l'instant. Je déteste pas grand chose en fin de compte. Ça demande trop d'efforts, trop d’énergie.

Quand & comment s'est passée ta première rencontre avec la polymère ? Es-tu tombée sous le charme tout de suite ou t'a-t-il fallu du temps ?

Oh il m'a fallu du temps! Notre contact initial (2007) fut plutôt tiède et peu prometteur. La polymère sait se faire attendre, se faire désirer, la coquine. C'est ça qui fait son charme.

 

 

 

 

DSC_11401-500x450

 

Que préfères-tu travailler avec ce matériau ?

J'aime de travailler les formes. C'est si gai de triturer, pousser, évaser, tubuler, tirer, houspiller, cajoler. J'adore aussi expérimenter, découvrir de nouvelles techniques. Pour l'instant, disons que ce sont les découvertes de textures qui me passionnent... Ayant dit cela, la composition m'interpelle aussi beaucoup - car harmoniser les couleurs, les lignes, les proportions, ça a quelque chose de tellement insaisissable, élusif. Mais quel bonheur quand on réussi!

Que t'a apporté la polymère dans ta vie, depuis que tu l'a rencontrée ?

Aneliz, de combien de temps disposes-tu? Tout d'abord, la chance de développer ma fibre artistique dans le domaine plastique, de partager cette passion avec énormément de personnes,  d'en faire la fibre de mon entreprise, de me découvrir un potentiel d'éducatrice, d'organiser des cours de créativité sur Voila!, de participer à l'organisation d'une conférence internationale (Euro Synergy - Malte - 2014), de découvrir de nouveaux pays... Tu veux que je continue?....

saxoflora

En parlant de travail, dans quels conditions naissent tes créations ? Les dessines-tu d'abord ou crées-tu au feeling ? Sur la table du salon ? Dans un atelier spécialement dédié ? Accompagné par une musique rock ou par le doux ronronnement d'un chat ?

Au niveau espace, je suis vernie! J'ai la chance d'avoir un atelier, une salle pour la cuisson et le ponçage. J'ai aussi un espace dédié à la photo. Mais avant de se matérialiser dans l'atelier, le travail prend forme bien avant, dans ma tête et sur papier. J'ai des classeurs remplis de dessins. Je planifie le travail dans tous ses aspects avant de passer à l'acte afin de tirer le maximum de profit du temps que je passe dans l'atelier. Au milieu des déménagements, voyages, responsabilités familiales et autres, je dois toujours gérer mon temps au mieux.

Peux-tu nous montrer une de tes toutes premières créations ? Qu'en penses-tu aujourd'hui ?

Je pensais à l'époque que c'était nul et je pense toujours que ça l'est, non? Mais fallait bien commencer quelque part.

DSC_4680

Quelle est ta création favorite ? Pourquoi ?

J'aime la broche en Cellularia ajourée.  C'est une des premières que j'ai faites dans ce style. Elle est composées de trois plaques qui "s’emboîtent" et cela a demandé de la précision. Elle m'a fait réaliser que j’étais capable de faire du travail minutieux, exact et je m'y retrouve complètement.

préfure

Ton plus beau moment d'artiste :

Quand j'ai sorti la Saxoflora. Elle est arrivée tout d'un coup, sans dessin préalable. Avant elle, je travaillais en formes plates. Au moment où elle est sortie, je me suis rendu compte que je faisais transition vers la sculpture.

Le nom d'un(e) artiste qui te donnerai envie d'aller encore plus loin, de tenter d'autre chose ou que tu ne te lasses pas d'admirer :

L'artiste japonais, Michiro Sato (Japon). Son travail est une invitation au voyage ou là, tout n'est qu'ordre, calme et fragilité.

Une autre artiste que j'admire, c'est Ursula Morley-Price, une céramiste anglaise qui vit en Charente. On retrouve ce même ordre et cette même fragilité.

Et voici une troisième artiste qui fait rêver - c'est Liv Blavarp (Norvège).

Là on retrouve l'ordre mais le travail n'est plus fragile. Au contraire il y a une sorte de force envoûtante.

0008-1

Aujourd'hui tu dispenses des cours dans plusieurs pays. Comment a commencé cette aventure ?

À Corbières en 2010 avec 80 stagiaires. Un vrai baptême par le feu!

Ton réveil n'a pas sonné. Tu as plus d'une heure de retard pour l'atelier le plus important de l'année. En deux-deux, tu attrapes trois choses qui te sont essentielles ("polymèriquement" parlant) avant de courir voir tes élèves. Quelles sont-elles ? (Et non, tu n'as pas préparé ton sac le soir parce que tu es très mal organisée).

Bon, ben c'est une question qui relève de la plus haute fiction car je suis super-organisée, super-structurée. Une valise, ça se prépare une semaine à l'avance, surtout pour l'atelier le plus important de l'année! Allez, réfléchissons! Tout d'abord, jetons le foutu réveil en question à la poubelle. Pas la peine de répéter ce cauchemar... (ouilleouilleouille, oui je sais, je réponds à côté de la question mais cette question m'incapacite les neurones.) Tout d'abord, attrapons la pièce modèle pour l'atelier.

Sans elle franchement, ce serait procéder complètement à l'aveuglette. Attrapons aussi la machine a pâte, évidemment. Arriver à un stage sans pasta machine, ça fait pas sérieux. Puis emprunter celle de quelqu'un d'autre, c'est comme commettre une infidélité, non? (Phew, deux réponses de faite. Les notes de cours en troisième position peut être? Non, pas la peine, car elles sont imprimées dans ma mémoire. Je peux les réciter à l'endroit, à l'envers et de coté. J'ai trouvé! Mon jeu d'aiguilles à tricoter. J'en ai toute une collection. Je m'en sers pour toutes sortes de choses comme évaser une forme, lisser ou souder une "couture", texturer ou trouer une surface. (Je voudrais te préciser quelque chose, Aneliz. Normalement, un matin d'atelier, ce sont trois réveils que je fais sonner.)

DSC_3679

Toutes les personnes interrogées y sont passées : la question Bac option polymère. Comme les autres, impossible de sauter cette phase sans causer d'irrémédiables problèmes d'avenir. Les entrées de la salle sont sous haute surveillance. Le sujet est le suivant : "vos voyages se retrouvent à votre cou. Créez un objet sur tous les pays traversés." Que fais-tu ?

Si je dis: "un globe terrestre porté en perle unique", quelle note me donnerais-tu? ... Bon je vais faire un effort. Tiens, justement, j'ai un petit faible pour le doux et quand je découvre un nouveau pays, je fais toujours un saut dans une confiserie. Si je devais porter mes voyages autour de mon cou, je composerais un "collier bonbon". Alors, j'enfile une praline... un macaron ... un Liquorice Allsorts...  un Dropje ... un fudge à l'érable, un marshmallow, un loukoum, un morceau de Toblerone, une datte confite, une corne de gazelle... j'arrête car il devient lourd ce collier!

La parole (ou plutôt le clavier) est à toi. Tu peux dire ce que tu veux à qui tu le souhaites. Et c'est maintenant :

Comme je l'ai dit précédemment, je contribue à l'organisation de la conférence EuroSynergy qui va se tenir à Malte en 2014. J'espère y voir les lecteurs-lectrices de PdP en grand nombre. A part cela, il y a aussi la compétition organisée par l'IPCA: The IPCA Awards . Aneliz, merci et gros bisous !

DSC_1138-539x450

Christine Dumont. Son blog & Sa galerie.

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 18 octobre 2013

piscine & transat

Octobre est déjà bien entamé. Avec lui, les gros nuages gris, les jours de pluie, voir même quelques flocons. Nous avons sorti les pulls, les manteaux ou encore les moufles. Et puis nous commençons à penser aux fêtes de fin d'année puisque les magasins ont commencé la valse des calendrier de l'avent et les catalogue de jouets.

Le soleil et ses transats, je les ai retrouvés en feuilletant le livre d'Emmanuelle Perriat, alias Nuelle : plein de fraîcheur et d'idées, il vous redonnera la gaieté de l'été !  

 

Octobre est déjà bien entamé. Avec lui, les gros nuages gris, les jours de pluie, voir même quelques flocons. Nous avons sorti les pulls, les manteaux ou encore les moufles. Et puis nous commençons à penser aux fêtes de fin d'année puisque les magasins ont commencé la valse des calendrier de l'avent et les catalogue de jouets.

Le soleil et ses transats, je les ai retrouvés en feuilletant le livre d'Emmanuelle Perriat, alias Nuelle : plein de fraîcheur et d'idées, il vous redonnera la gaieté de l'été !  

90666938_p

 

 

Comment t'est venue l'idée d'écrire un livre & comment s'est passée sa conception ?

Jamais au grand jamais je n’aurais imaginé écrire un livre un jour ! Tout c’est enchainé après la parution de mon portrait sur le site de Créapassions en avril 2012, j’y explique que la technique du millefiori et la  réalisation de canes sont, sans conteste, mes préférées, je les trouve en effet magique. Le mois suivant je reçois un e-mail d’Emmanuelle PROT, me demandant si je souhaite écrire un livre sur les canes ! Mon sang n’a fait qu’un tour ! Que dire ? Que faire ? J’ai eu besoin de réfléchir quelques jours mais soutenue par mon ami et mon fils j’ai finalement dit oui …..

Cela m’a valu quelques nuits blanches …… j’y ai mis tout mon cœur, tout mon temps et toute mon énergie ! Car travaillant le jour pour mon boulot « beurk » comme je dis souvent… j’ai travaillé les soirs et les week-ends sur ce projet. Je suis épuisée mais enchantée d’y être arrivée !

Quels genres de canes allons-nous y découvrir ?

On peut y découvrir une ribambelle de canes figuratives, bucoliques, colorées  telles que le petit nuage, le soleil, le papillon, la grenouille, une série de canes romantiques avec le napperon, la fleur poudrée ou transparente et aussi les canes,« clin-d’œil » tel la moustache, le bonbon, le maki…

J’y propose également un douzaine de pas à pas afin d’arborer fièrement le fruit de son travail.

Les personnes n'ayant encore jamais touché la pâte (ayons une pensée émue pour ces pauvres gens) peuvent-elles réaliser les projets de ton livre ?

Oui, tout à fait. On y trouve beaucoup des canes simples n’ayant pas obligatoirement besoin d’être réduites (étape qui peut parfois faire peur).

Grâce aux explications détaillées et aux nombreuses photos (il y en a plus de 400) les débutants pourrons facilement s’initier.

Les plus confirmées pourront se faire plaisir avec quelques canes inédites plus complexes.

 

90666918_p

Quel est ton chapitre préféré et celui qui t'a donné le plus de fil à retordre ?

Je les aime tous car ils reflètent mes univers : le naïf/bucolique plutôt enfantin et le romantique/chic tout en douceur….

Ma cane préférée est le napperon : une seule tranche révèle un délicat napperon tout en transparence.

Et c’est aussi celle qui m’a donné le plus de mal pour les prises de vues….le blanc et le translucide ne se laissent pas facilement apprivoiser.

Quelques mots pour nous donner envie de courir chez le libraire du quartier :

Grace à mon livre mettez du soleil dans votre atelier et de l’originalité dans vos créations !

Nuelle : son blogson livre.

 

 

Posté par dominool à 07:51 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 11 octobre 2013

Petit bijou floral

Il était une fois un prince charmant. Pour séduire sa belle, il a une méthode : la couvrir de fleurs à la moindre occasion et lui montrer ainsi qu'il est un incorrigible romantique. De fait, la belle craque et tombe sous le charme du prince ... qui devient moins "charmant" au fil des années.

Fini les bouquets & la musique douce. Bonjour la vie de tous les jours avec les ronflements et les caleçons qui traînent.

Alors la belle a trouvé LA solution : s'offrir des fleurs et remercier le vil usurpateur pour le cadeau qu'il n'a pas fait, avec un air ironique très accentué.

La fée des plantes fleuries voyant son désarroi a décidé d'y mettre un terme et vient de publier un livre pour que chaque princesse puisse avoir sa dose de romanesque.

Florence Minn-Khou, sans le savoir, vient de sauver les contes de fées.

 

1

Après ton premier opus sur les bijoux design, comment t'est venue l'idée de nous conter fleurette ? Une nostalgie des années 60 ?  

Je suis née vers le milieu de cette décennie… J’étais donc trop jeune pour en être influencée.  Par contre je dois ce livre à ma mère qui m’a transmis son amour des fleurs.  Allier mes deux passions : la création en pâte polymère et les fleurs était inéluctable...

Que trouve-t-on à l'intérieur ? Des fleurs, forcement ! Mais de quelles sortes ?

Jusqu’à la fin de mon projet j’ai voulu faire deux parties bien distinctes : des fleurs d’inspiration bucolique et des fleurs d’inspiration chimérique.  La première catégorie permettait de réaliser des fleurs réalistes, et la deuxième permettait des fantaisies (limité seulement par l’imagination).

Mais en écrivant le livre, je n'ai pas pris en compte mon enthousiasme expansif et ma quête pour un manuscrit ultra détaillé. De ce fait, je me suis retrouvée avec une encyclopédie et j'avais encore des idées plein la tête. Du coup, j'ai du scinder mon projet en deux livres séparés et j'ai mélangé des fleurs bucoliques et chimériques au gré de ma fantaisie. Le plus dur a été d'éliminer les fleurs du premier opus cas je voulais toutes les garder !!! Heureusement que mon amie Jancydol m'a aidé à faire le tri sinon je serais encore entrain d'hésiter ;o)

Je dois préciser que je n'ai pas choisi les fleurs seulement parmi mes préférées, ce n'était pas le but du livre. J'ai sélectionné chaque fleur pour aborder une technique distincte. Ainsi, chaque fleur apporte une nouvelle maitrise ou astuce.

S'adresse-t-il à tout le monde ou seulement aux gens qui courent tout nu dans les champs ? (Oups ! Désolée, la fin de la question m'a échappée ... ;-p)

Je vais laisser aux adeptes de Freud le soin de décortiquer cette question de nudité bucolique… Et répondrai à la première partie seulement !  LOL

Mon désir était que ce livre soit accessible à tout le monde (du plus novice au plus confirmé).  Certaines fleurs comme la rose, l’hortensia, la fleur Sofia et la fleur Cherry sont les plus faciles à réaliser.  D’autres comme, l’ipomée le lilas, la pivoine, le dahlia, la campanule et la fleur Lily requièrent un peut plus de dextérité.  Et pour finir l’orchidée, le rhododendron, et la capucine sont les fleurs les plus délicates à réaliser.

 

89704257_pQuel est le chapitre qui t'a donné le plus de plaisir et celui qui t'a donné le plus de mal ?

Aucun et tout !!!  LOL

Je précise, les fleurs réalistes étaient un challenge à réaliser car j’avais des modèles (dans la nature) tellement parfaits que la barre était très haute, et pas toujours réalisable (pour une perfectionniste comme moi).  Mais quel bonheur d’essayer !!! 

Pour les fleurs fantaisies, le contraire c’est passé...Trop d’idées se bousculaient dans ma tête, et faire le tri était assez difficile !  De plus toutes les fleurs fantaisies ressemblent de prêt ou de loin à une vrai fleur, c’est inévitable :o)

Quelques mots pour nous donner, à nous aussi, envie de courir tout nu chez le libraire :

Courrez  chez votre libraire (habillé d’au moins un bikini)  car ce livre est dédié à tous les polyméristes qui veulent réaliser de jolies fleurs en relief avec des techniques innovantes ADAPTEES POUR LA PATE POLYMERE avec des instructions et des photos pas à pas, ultra détaillées.  J’espère que tout le monde trouvera son bonheur dans ce premier opus, autant que j’y ai trouvé le mien^^.

Florence, son blog & son livre.

 

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 4 octobre 2013

Magie polymèrique

Une pincée de couleur, une noix de dextérité, une once de hasard ... et hop ! La magie opère ! 

Enfin ... la magie ... cela dépend de qui tient les outils. Nous autres, pauvresses (Messieurs, rappelez-vous que vous êtes en sous-effectifs ^^), nous nous retrouvons souvent avec des trucs qui ressemblent de loin, vu d'avion et dans le brouillard, à notre objectif de départ.

La créatrice d'aujourd'hui est cachée au fond d'une grotte. Certainement pour garder ses secrets de magicienne.

Alors ni une, ni deux, je suis allée courageusement affronter les ours et les chauves-souris pour que Ouedd nous dévoile ses secrets.

86692963

La timidité n'est pas de mise pour cette première question. Parle-nous de toi : ton âge, tes études, ta situation familiale et professionnelle ; si tu as des enfants, des chats et des hamsters ; ce que tu aimes et ce que tu détestes ... et si tu as, comme les pirates, un coffre planqué dans ta grotte.
 
Tout d'abord, bonjour à tous !
Puisque tu insistes Aneliz, je vais tout te dire: 162, 55, 42, 135, 2, 3, 30, 20, 27, 1. Poids, taille, numéro de ma rue, salaire annuel (en millions de dollars), nombre de velus avec qui je vis (dont 2 chats), âge, département, nombre de dents, QI, nombre de BTS diététique envisagé jadis, nombre d'emploi purement alimentaire exercé, nombre de mains gauches. Dans le désordre et avec un piège. Un indice: certains nombres servent à plusieurs réponses sauf 27, 20, 30, 3, 2, 135, 42, 55 et 162.
Sinon j'aime chanter mais dans ce cas ce sont les autres qui me détestent. J'aime le chocolat mais c'est lui qui me déteste. J'aime aimer et je déteste détester. Encore qu'il m'est arrivé d'aimer détester et détester aimer. J'aime qu'on me pose des questions mais je déteste y répondre. * sifflote*
Et si j'ai un coffre planqué, c'est un coffre à jouets de chats... puisqu'ils préfèrent de loin un orteil ou un vieux bout de papier alu pour s'éclater, leurs joujoux sont bien rangés !

68266219_pEn parlant de grotte ... pourquoi ce pseudo et comment t'es tu retrouvée à errer dans cette cavité ?

 

"Ouedd la trop glodyte".  Ouedd c'est la moitié de Fwouedd (le pseudo de mon homme) et un diminutif stylisé de mon prénom (qu'on ne révélera pas merci ^^)... c'est venu comme ça quand on a commencé à jouer ensemble à des jeux massivement multijoueurs en ligne (MMORPG), et puis c'est resté. Et "trop glodyte", et bien c'est parce que j'ai un don pour la disparition inopinée et totale du net avec repli dans mon appartement en ermite coupée de la civilisation. Et puis c'est trop lol nan? lolilol. Ouf quoi. Ouaich ouaich. Trop. 
68762315_p
Comment s'est passé ta première rencontre avec la polymère et qu'est-ce qui fait que tu as persévéré ?
 
Au détour d'un rayon "loisirs créatifs", un bon d'achat à la main... paf... Je suis tombée dessus. J'ai pas eu mal, c'était de la Fimo Soft (ouah la blague ultra communautaire quoi, pfiou !). Le coup de foudre, depuis elle ne m'a plus lâchée. On se boude bien un peu de temps en temps, mais on retombe toujours dans les bras l'une de l'autre. C'est un matériau idéal, avec des possibilités infinies et peu de contraintes.
Je ferais bien de la couture mais j'ai peur des machines à coudre, je trouve ça dangereux, j'ai la hantise de me coudre un doigt. Travailler le verre? Bah tiens, je me vois bien avec une flamme... en 2 jours, dans le meilleur des cas j'ai plus de sourcils. Dans le pire il ne me reste que ça. Le métal? bah euh... le tétanos, z'y avez pensé hein? Oui y a un vaccin oui m'enfin j'ai eu 4 fois la varicelle, alors moi l'immunité j'y crois pas d'abord. Le crochet, le tricot? quand même super pas classe ça quoi. Sérieux, quand tu dis à tes amis "ma passion c'est le crochet", bon, on se fout de ta gueule, faut dire ce qui est... alors que quand tu dis "moi, le soir, je fais de la pâte à modeler", là, y a du lourd, là y a de l'envie, là y a du respect, voire de l'admiration dans les yeux des gens nan? Enfin je crois. j'ai toujours eu un problème pour décrypter les expressions sur les visages. 
Bref, la polymère, ça me rend heureuse. Alors ce serait bête de ne pas persévérer !
85327714_p
Dans quelles conditions travailles-tu ? As-tu installé l'électricité et l'eau courante dans ta grotte ? Au son du bruissement des ailes de chauves-souris ?
 
Je fimote le nez sur la table basse, dans le salon, au son de la télé généralement: documentaires divers et variés, spectacles variés et divers, séries, films, voire concerts classiques ça m'est arrivé... J'ai une grotte moderne (notez l'oxymore)  avec fenêtres et portes qui se ferment (on ne se moque pas, j'ai connu des grottes avec ce genre d'attributs défaillants)  dotée de chats de garde dressés pour éloigner les chauves souris et autres indésirables (mémé névropathe du dessous, facteur allergique, insectes rampants - pas volants, bah non faut sauter pour les attraper ceux là, trop fatigant- etc ). 
As-tu une préférence quant au travail de la pâte ? Le modelage ? Les cannes ?... & pourquoi ?
 
 
Je suis encore réfractaire aux techniques qui utilisent la pâte plus comme support que matériau de création proprement dit: transfert, encres, poudres... Ca me fait toujours une impression de "c'est triché" le transfert... mais honnêtement, j'y viendrais peut être. Je n'ai pas de préférence, j'ai des envies, simplement. Et je les suis autant que possible. Alors parfois ça part dans tous les sens, du modelage, de la canne en chantier... et alors? Après tout, on nous impose suffisamment de contraintes pour s'en imposer soi même davantage, n'est il pas? 
Peux-tu nous montrer une de tes premières créations ? Qu'améliorerais-tu aujourd'hui ?
 
Bob Razoooooooooowski ! Un peu grossier le bestiau... j'affinerai le motif de l'oeil, ça c'est sûr, je texturerais la peau, je lui ferais des accessoires à la monsieur Patate aussi (monocle, casque de chantier, moustache et que sais je encore...). je l'articulerai aussi tiens... Bref, je ferais autrement aujourd'hui, mais je m'étais éclatée déjà à l'époque !

 

 

Bob RazovskiQuelle est ta création favorite et pourquoi ?

Beaucoup semblent dire que c'est leur dernière... Pour moi je dirais que c'est la prochaine... Une nouvelle aventure, un nouveau défi, des découvertes, des déconvenues aussi parfois, mais de nouveaux moments de plaisirs ! 
Mais je suis assez fière de la dernière quand même je dois dire, parce que faite avec un soin particulier pour ma Môman: un pendentif boule de quelque 4 cm de diamètre. 
2013CO7s
Ton livre de polymère préféré :
 
Et bien pour être honnête, je n'ai jamais feuilleté un livre ou un magazine de polymère. Mais jamais. Du coup, bah euh... JOKER !
Le nom d'un ou une artiste qui te donnerait envie de tester d'autre chose ou de persévérer :
 
Incontestablement. Dans le genre créativité et persévérance, c'est un maître. 
Au fond de ta grotte, tu tombes nez à nez avec un ours. Genre Gros, poilu et rugissant (non, ce n'est pas un homme qui se réveille et qui attend son café... Mais ça pourrait ... Bref ...). En cinq secondes, il faut que tu attrapes trois outils avant de t'enfuir. Quels sont-ils ?
 
L'outil indispensable, c'est indéniablement la cafetière justement. Je suis sous perf de café en permanence. Caféïnomane à fond. Après, on peut patouiller avec ses 2 mains gauches et 1/2 pain de pâte finalement... alors bon... 
88706176_p
Question Bac option Polymère. Le sujet du mois est le suivant : "Pierre, feu & chauve-souris. Créez un bijou à partir de ce thème." Que fais-tu ? Ha oui, j'ai pris la précaution de grillager l'entrée donc la fuite est impossible. ;-p
 
Je vois la référence à  Pierre Dac qui disait: "Tranquillement suspendu la tête en bas au fond de la grotte, un chauve sourit".  Je modèle donc un petit chauve que je monte en sautoir, la tête en bas, et j'y mets le feu au fond de ma grotte histoire de coller au sujet, parce que de toutes façons c'est importable un truc pareil. J'ai bon?
C'est le moment carte blanche. Tu peux dire ce que tu veux à qui tu le souhaites. Je te laisse le clavier :
 
Alors... déjà, je voudrais récupérer mon DVD de Subway disparu brutalement et totalement de mes étagères à DVD. Je lance un appel à celui qui l'aurait en sa possession.  Ce n'est pas en le soustrayant à ma vue que vous l’enlèverez de mon cœur ! Qu'importe si je suis la risée de tous en considérant ce film comme un monument cinématographique, je le kiffe à mort de ma race et j’achèterai le Blu-Ray si on ne me rend pas mon bien! je suis une gue-din moi! Même pas peur ! (il est sorti en Blu-Ray au moins?... euh...)
Ensuite, arrêtez. Tous. Arrêtez de croire que "je l'aurais un jour, je l'aurais" est une citation de spot de pub pour assurance moisi. Ça suffit. Cette pub est un outrage à une oeuvre majeure de l'humour de Jean Michel Ribes: "Palace". Faites quelques recherches et délectez vous de cette série à sketchs .Et arrêtez de regarder la pub. Et encore plus de reprendre les slogans dans votre langage courant. 
Je ne suis pas peu fière de mon coup de gueule subversif là tiens. Quand y en a marre y a malabar, heureusement il y a Findus. Il n'y a que Maille que m'aille t'façons. D'abord. 
Et enfin, merci Aneliz de ta patience, merci aux courageux qui auront lu tout ça (et pardon du coup), merci la polymère, et soyons fous, donnons nous tous la main, faisons une ronde du bonheur, chantons des chansons et racontons nous de belles histoires... Paix et Félicité à tous ! 
Voilà, biz biz.

75199116_p

 

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 27 septembre 2013

Feu d'artifice

L'été se termine tranquillement. Les piscines se vident, les maillots rejoignent les serviettes de plage dans leur placard dédié, les albums photos se remplissent de souvenirs, le teint se fait plus pâle, les pulls regarnissent la garde-robe ...

Comme bien souvent, lors de la rentrée, les couleurs disparaissent également. les tricots sont sombres, comme les pantalons et les manteaux. Nous autres, polymèristes, égayons nos tenues grace à nos bijoux (c'est pour cela que nous nous reconnaissons de loin, dans le brouillard : la polymère est tel un phare dans la nuit ! ;-p). Alors chers passionné(e)s, pour vous donner des idées, retrouvez cette explosion de couleurs dans le livre de Cécilia Bottom. Mabcréa lève le voile sur son savoir !

1186864_10201859491470896_905413205_n

Comment a débuté ton aventure de l'écriture ? Nous voulons tout savoir : de l'idée à la conception.

J'avais envie d'écrire un livre depuis quelques temps mais pas les bons contacts pour trouver un éditeur. Un matin de 2012 j'ai recu un email d'Emmanuelle Prot des Editions Creapassions qui me proposait de travailler sur un projet de livre dédié à la polymère et j'ai immédiatement accepté. Emmanuelle m'a laissé une grande liberté quant au choix des projets et de l'écriture du livre, mais on ne s'improvise pas auteur du jour au lendemain avec la peur de la fameuse page blanche ou l'inspiration qui n'est pas toujours au rendez vous. Finalement le livre vient de sortir et je suis très heureuse de l'avoir fait.

Quelle est la ligne directive de ton ouvrage ? Que pouvons-nous y découvrir ?

Le livre est consacré à des projets plutot modernes avec peu de canes ( je suis nullissime en canes "sic !") avec plus un travail sur la base de dégradés, des jeux de couleurs en contraste ou en camaïeux et une recherche au niveau des formes. Je présente une quinzaine de réalisations, pas à pas, avec beaucoup de photos, qui comprennent des bijoux et objets décoratifs, ainsi qu'un cahier bonus pour le recyclage des chutes de pâte.

Ton livre s'adresse-t-il aux débutants comme aux confirmés ? Est-il un reflet de ce que nous connaissons déjà de ton blog ?

J'ai souhaité écrire un ouvrage accessible à tous et pas seulement aux aficionados de la polymère. Il y a des projets pour débutants comme pour confirmés. Le livre reflète les créations présentes sur mon blog et ma galerie Flickr avec juste en plus... un mode d'emploi !

Sans_titre_1

Quel est ton chapitre préféré et celui qui t'a donné le plus de difficulté ?

J'aime le chapitre explicatif sur la cane dentelle organique car le rendu des bijoux est spectaculaire après un peu d'entrainement car ce n'est pas une cane facile. Le chapitre qui m'a donné le plus de difficulté est celui sur les metal foils, car il a été difficile de prendre des photos qui reflètent le côté brillant du métal.

Quelques mots pour nous donner envie (je dirais presque d'aller jusqu'en Chine, mais cela fait un peu loin ! pour l'acquérir :

Heureusement le livre est disponible en France, Belgique et Suisse, parce que 13 heures d'avion c'est un peu long. Ce livre est une approche plus moderne de la pâte polymère mais c'est surtout une base d'idées pour exploiter votre propre potentiel créatif.

Sans_titre_2Mabcréa, son blog. Son livre.

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 20 septembre 2013

Polymère bio

Depuis des années, nous nous appliquons à séparer les plastiques des métaux, de mettre de côté les épluchures de légumes, de donner nos vieux vêtements plutôt que de les jeter, de mettre les ampoules et les piles à l'entrée de nos supermarchés, de créer des meubles avec des palettes industrielles ... Le recyclage est devenu une habitude, voire une façon de vivre.

L'auteure d'aujourd'hui l'a mis en première ligne de son ouvrage : le recyclage de la polymère. Oui oui ! Vous savez, tous ces petits bouts de pâte qui se retrouvent dans un gros sac avec l'espoir qu'un jour vous en servirez. Sauf que cela fait bien 6 mois qu'il moisit dans le fond du placard et, tel un monstre, grossit à chacune de vos créations.

Marie-France nous dévoile ses recettes, qui sont, je vous l'assure, tout à fait excellentes !

411_001

Comment t'est venue cette idée d'écrire un livre ? As-tu mis du temps pour passer de l'idée au manuscrit définitif ?

Tout s'est fait très vite. C'est plus fort que moi : mes 25 ans de prof ont laissé des traces. J'adore expliquer, partager. J'ai ainsi offert plusieurs tutos pour les copines qui passaient régulièrement sur mon blog. Et j'ai eu assez souvent :"A quand le bouquin ??". J'en ai ri, mais l'idée a commencé à germer, sans plus.

Puis plusieurs créatrices (Magali, Florence, Liz & frog ...) dont je connaissais les blogs écrivaient leur livre. C'était l'automne dernier. Par pure curiosité, j'ai envoyé un mail à Emmanuelle Prot pour lui demander comment elle choisissait les thèmes de ses livres. Elle m'a répondu très vite que je pouvais faire une proposition si j'avais un projet. Immédiatement, j'ai répondu, vraiment sans réfléchir : la récup' de la pâte, j'adore. Et elle m'a répondu :" Ca marche ! Présentez-moi un projet sur ce thème." On était en décembre 2012. Signature du contrat tout début janvier.

Et là, après avoir lu et relu le contrat, je me suis dit "mais ma pauvre fille, tu es complètement folle ! Dans quelle galère tu t'es engagée !" Et je me suis jetée dans ce projet à fond. C'était l'occation de partager tout mon enthousiasme et d'aider, à mon tour, celles qui découvraient la pâte. Pour moi, cette découverte est assez récente : un peu plus de 4 ans mais surtout à partir du moment où j'ai créé mon blog, il y a deux ans et demi.

Ecrire à temps complet pendant deux mois. C'est finalement assez court, mais comme je ne travaille plus, j'avais toutes mes journées. Le jour pour la fabrication et les photos, le soir sur l'ordi pour les textes. Ce sont les photos qui m'ont posé les plus grandes difficultés surtout que janvier/février ce n'est pas l'idéal pour des prises en lumière jour. Remise du manuscrit fin février, etc ...

Pourquoi avoir privilégié le thème du recyclage de la pâte polymère ?

Pourquoi le recyclage ?? Je suis une scientifique : études de bio et de géologie. Donc expérimentations tests, c'est mon truc ... Eh bien avec la pâte c'est pareil. Aucun interdit. J'essaie tout ce qui me passe par la tête dont des trucs complètement loufoques. Conséquences ? Pas mal de ratés et de la pâte cracra, beurk ou scrap selon les noms qu'on lui donne, j'en avais partout. Un gâchis scandaleux. La honte quand ma table était couverte de projets avortés. Et en regardant ces rebus ... Tilt ! Il y a des couleurs, des morceaux restant de plaques, etc ... Qu'est-ce que je pourrais bien en faire pour limiter le gâchis ? et voilà.

Quel est ton chapitre préféré et celui qui t'a donné le plus de fil à retordre ?

Difficile de choisir parce que tout m'enthousiasme dans la pâte polymère. Je suis devenue complètement accro, droguée et une seule journée sans, c'est difficile.

Disons que la récup' ultime m'a beaucoup amusée car souvent elle ne sert que pour l'intérieur des perles ou le dessous des plaques. Or quelle belle imitation ardoise ! Une autre découverte où j'ai fait "Ouahh !" : les rayures rayées.

Les difficultés ? Pas vraiment puisque ce sont uniquement des projets que j'aime. Peut-être le montage du collier férroviaire (j'ai eu deux montages/démontages avant qu'il ne me plaise vraiment).

Sans titre 1

Est-il destiné à un public en particulier ? Faut-il manger bio et recycler ses épluchures de légumes pour s'y essayer ?

Je pense qu'il est tout public. Certaines techniques sont vraiment faciles. Bien sûr, comme presque tout démarre d'une récup', vous n'obtiendrez pas les mêmes couleurs que le modèle du livre, c'est évident. Je donne des pistes et vous aurez votre créa totalement personnelle. Disons que ce livre est dans l'ambiance et l'univers de mon blog. Beaucoup de couleurs, des petites astuces. Pas de résolution mais le plaisir de créer. Et en deuxième partie, il y a quelques créas "non récup'" qui me tiennent particulièrement à coeur, dans l'ambiance du blog, là encore.

Pour les épluchures de légumes, je vais tester en application sur la pâte et cuisson... peut-être un deuxième livre sur ce sujet, qui sait ?

Quelques mots pour nous donner envie de l'acquérir :

Osez tenter n'importe quoi ! Ratez des trucs ! Soyez généreux quand vous faites une plaque de motifs, un dégradé ! Et surtout, n'ayez plus jamais le geste de ramasser tous les petits bouts qui traînent et d'en faire un paquet informe.

Non ! Posez-les dans une boite sans les abimer. Et le jour où vous ne savez pas quel projet commencer, fouillez dans cette boite aux trésors et amusez-vous !

Ce livre est coloré, gai, lumineux. C'est un loisir créatif sans prétention. J'ai voulu partager avec vous mon enthousiasme.


Marie France, Alias Polymeramoi

Son blog.

Son livre.

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 9 août 2013

Repas de fête en miniature de Stéphanie Kilgast

Le sujet de l'article d'aujourd'hui est un plaisir infini pour les yeux.

Tel un enfant qui s'appuie en bavant sur la vitrine d'un pâtissier, les créations de Stéphanie nous donneraient envie d'avoir 5 ans pour s'extasier, la bave aux lèvres. Vous l'aviez déjà découvert lors d'une interview, il y a quelques mois. Depuis, l'artiste a eu envie de partager son savoir dans son livre qu'elle a édité à compte d'auteur. Un ouvrage bilingue anglo-français (ou franco-anglais, si vous préférez) avec tout plein de photographies à l'intérieur. A acheter sur son site, donc.

Obligatoire dans la bibliothèque d'une polymériste avertie. ;-)

fff276685945d64f94a21c2d9acbd9cc

Bonjour Stéphanie, pourquoi avoir eu envie d'écrire un livre et comment s'est passé sa conception ? Pas trop difficile de publier à son compte ?

J'ai commencé à donner des cours sur CDHM.org puis Donna Kato m'a invitée pour être professeure à un évènement sur la pâte polymère. L'enseignement a toujours, plus ou moins, quelque chose qui me fascinait et écrire un livre me permettait de faire le tour de mes acquis en pâte polymère. Publier à son compte n'a pas été difficile en soi, au contrairec'était sympa de faire quelque chose de différent que de modeler à longueur de journée.

Quel projet te plait le plus ? Lequel t'a donné le plus de fil à retordre ?

J'adore noël, donc tout la partie autour de ce thème est ma préférée. Je dirai qu'halloween a été la partie la plus difficile, dans la mesure où ce n'est pas une fête que je célèbre.

A qui s'adresse-t-il ? Les grands gourmands seront-ils rassasiés ?

A tout le monde. les projets sont vraiment accessibles aux débutants, mais en même temps intéressants pour les plus avancés. J'y donne tout. Je pense que les lecteurs auront assez à faire pour un bout de temps.

Quelques mots pour nous donner envie de le dévorer des yeux et de courir te l'acheter :

C'estun livre très personnel. J'y donne tout : mes techniques, mais aussi mon humour (pourri), des modèles originaux et des thèmes amusants qui suivent les fêtes de l'année.

83a97b620b79e34cd17ef3315b93a86e

Oo°°°oO

Ces deux dernières photos, honteusement volées sur son blog, sont juste là pour vous faire baver. Je vous passe la serpillère ? :-p

DonutsTable2013_2

Patisserie_2013Rainbow

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 5 juillet 2013

La chanceuse de juillet

Il y a deux mois, nous vous avions proposé un tirage au sort avec, comme enjeu, de gagner une interview sur le journal.

Vous avez été très très nombreuses à participer et nous vous en remercions grandement.

Aujourd'hui, nous dévoilons le nom de notre grande gagnante.

Pour toutes les autres, pas de panique : au vu de son succès, nous vous re-proposerons de tenter votre chance l'année prochaine ! ;-)


Sylvie, tu as remporté notre jeu "qui veut gagner une interview ?". Tu dois donc, maintenant, nous dévoiler qui se cache derrière tes créations : ton âge, si tu es en couple, si tu as des enfants, des animaux (les moutons de poussières ne comptent pas :), tes édutes, ce que tu aimes et tu détestes ... sans oublier les numéros de ta carte bancaire (les petits chiffres derrières aussi ! ^^).

Bonjour à toutes et à tous ! J'ai 41 ans, je suis maman de deux garçons (10 et 4 ans et demi), j'ai un mari en or (si si !), 2 bêtes à poil : une chatte qui s'appelle Grisemi et un nouveau venu depuis moins d'un an, un chien, Hasard, qui prend d'ailleurs de plus en plus de place (quand s'arrêtera-t-il de grandir ?). Du côté études et profession, on est bien bien loin des arts créatifs !!! J'ai fait des études de droit et je travaille dans la gestion des biens immobiliers. J'aime rire, préparer des p'tits plats entre amis, faire de la zumba pour déculpabiliser du bon p'tit plat entre copains de la veille, j'ai toujours adoré les activités manuelles et créatives, je surfe pas mal sur le net. J'épluche souvent des magazines à la recherche des nouvelles tendances , trouver "le truc" qui va déclancher mes nouvelles envies créatives. Ce que je déteste, c'est la jalousie, le mensonge et aussi, je l'avoue, les tâches ménagères (oups ! Le nettoyage de la salle de bain attendra demain).

Comment s'est passé ta rencontre avec la polymère ? Ton coup de foudre a-t-il été immédiat ?

Je suis tombée complètement par hasard dans la polymère. C'est ma meilleure amie, Virginie, qui est venue me voir un été, cela fait deux ans maintenant. A son arrivée en Normandie, elle m'a offert un collier qu'elle avait réalisé avec cette pâte. Je l'ai trouvé très sympa. Nous avions prévu une journée plage mais devant le mauvais temps "bien normand", elle m'a proposé de rester au sec et d'apprivoiser ensemble cette étrange matière répondant au doux nom de polymère. Elle me parlait de dégradé, de forme triangulaire, de réduction de canne. Complètement larguée dans les explications, je l'ai suivi dans cette patouille jusqu'au bout de l'après-midi. Et là, le déclic. Ce bout de matière s'est transformé en beau médaillon géométrique. Après cette expérience, je suis devenue complètement accro. J'ai couru acheter des petits pains de Fimo et c'est devenu mon antistress. La pâte polymère a remplacé le chocolat (ou presque ...).

Dans quelle ambiance travailles-tu ? Quel genre de musique de fond t'accompagne ? Sur la table de la cuisine ou dans un atelier spécial polymère ?

Pas un petit atelier au fond du jardin. Je continue, comme à mes débuts, sur la table de la cuisine. Très souvent le soir, je sors mon matériel, bien rangé dans une boite en bois et hop ! c'est parti pour des heures de création bercées par le doux ronron du chat ou parfois du lave vaisselle.

Quels domaines t'attirent le plus dans la polymère ? Les encres ? Les mokumés ? Le modelage ?

Je suis surtout attirée par la création de bijoux uniques en tout genre. J'aime bien me lancer dans de nouvelles techniques pas encore explorées. Le modelage d'objet ne m'attire pas particulièrement sauf pour son côté miniature. Partir d'objet de taille moyenne et arriver à le réduire tout petit mini et avec l'objectif de conserver les petits détails. Je me rappelle avoir fait des légumes en pâte polymère, j'étais très fière de mon aubergine de la taille d'une pièce de 10 centimes d'euro.

Montre-nous une de tes premières créations. Qu'en penses-tu aujourd'hui ?

Ma tout première création, ce sont des tranches de fruits que j'ai monté en bracelet sur une chaîne de métal (récup'). Les anneaux de montage ne sont pas du tout serrés de manière régulière mais ce bracelet, dénommé Tutti frutti, je l'ai gardé en souvenir. il a d'ailleurs fait la photo de la page de garde de mon blog.

Quelle est ta création favorite ? Pourquoi ?

Une de mes dernières créations, un collier avec des perles effet nacré. J'ai intégré dans la pâte de la poudre blanche brillante à embosser. Aussi vrai que la nacre. Et puis j'aime bien le montage.

Ton plus beau moment de créatrice ?

J'ai commencé à porter mes bijoux au boulot, le week-end ... et il y a certaines personnes qui m'ont demandé ou je l'avais acheté ?! Ca motive énormément à continuer de créer quand ton "fait main" commence à taper dans l'oeil.

Nous avons la possibilité de voyager dans le futur et nous t'envoyons 20 ans plus tard. Comment vois-tu la relation polymère/Sylvie ? (Pour répondre à cette question, tête et chevilles qui enflent son acceptées)

Je ne désespère pas de gagner au loto (il faudrait que je joue plus souvent), de trouver un trésor dans mon jardin ou d'être la seule héritière d'un(e) riche milliardaire et là, je l'avoue, j'achète deux boutiques : une sur l'île d'Yeu (j'aime bien cette île)et une autre boutique au soleil (tant qu'à faire). Je les transforme en atelier et galerie d'exposition pour présenter mes créations polymères. Ouah, le pied !

Le nom d'u(e) artiste qui te donne envie de continuer dans le monde de la polymère ou qui pourrait te donner envie de tester d'autres contrées inconnues :

J'aime bien les créations d'Akak. Elle a un style bien à elle. Je craque sur ses torques ...

Une annonce radio te prévient qu'une horde de rats envahit la ville. Tu as moins de 10 secondes pour attraper trois choses qui te semblent essentielles dans ton atelier et t'enfuir. Quelles sont-elles ?

Je m'empresse de récupérer ma machine à pâte (c'est ma maman qui me l'a acheté), mon mini Dremel sans fil (cadeau de la fête des mères) et un bon paquet de pâte. 7 secondes chrono et je suis déjà partie ...

Question Bac option polymère (la fuite est impossible : j'ai posté des vigiles devant la porte et sous les fenêtres). Sujet : "la technologie prend la place de de la nature. Créez !". Que fais-tu ?

Mais c'est quoi cette question ??? J'ai l'impression de repasser l'épreuve de philo du Bac... Bon d'accord. Les vigiles me regardent alors je me lance : nous avons tous besoin de la nature. La technologie ne doit pas remplacer ses merveilles, surtout pas. La nature est source de vie et de nos inspirations. Nous en avons tous besoin. (Grand silence). Alors, je suis recalée ?

C'est enfin le moment "Carte blanche". Tu peux dire ce que tu veux à qui tu le souhaites. La parole est à toi :

Merci à toi et à toutes les personnes qui ont eu le courage de lire cette interview jusqu'au bout. Gros bisous à ma copine Ninie. Surtout n'hésitez pas à me laisser des conseils ou avis sur mon blog. Cela me fait toujours très plaisir de partager.

Posté par Aneliz à 08:16 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 28 juin 2013

Calories hivernales

L'hiver a laissé place à l'été. Terminé les cassoulets, gratins & raclettes !

Après avoir attendu le dernier moment, c'est donc avec angoisse que vous l'avez sorti du placard. Je ne parle pas de votre conjoint mais du petit bout de tissu qui vous recouvre seulement 35, voir 5% du corps : le maillot de bain. Son avis est décisif : la cuillère de tartiflette a-t-elle été de trop ou pas ? 

C'est donc avec un certain plaisir (un peu pervers, je le reconnais) que je vais vous laisse découvrir un livre qui vient de paraître : Créations gourmandes en pâte polymère d'Ingrid Lepain, alias Louanneblue, et de Claire Mison, alias Claire de la lune.

396_001

Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire un livre sur les gourmandises ?

 

Claire : Ce qui m'a donné envie d'écrire ce livre ? Euh....Ingrid va vous donner une réponse ultra poétique, je préfère la laisser parler pour nous deux.

 

Ingrid : Je vois que Claire me refile le choux à remplir de crème et c’est bien volontiers que je m’installe à la table du goûter avec elle, avec vous pour vous parler de ce nouveau bébé à croquer.
Un livre sur les gourmandises, on ne vous en donne pas l’envie, vous en avez envie… Alors quand Emmanuelle Prot, notre éditrice, a passé son annonce, j’ai crié « Moi, moi, moi !! ».
Cette envie, c’est comme saliver devant un fondant au chocolat, l’envie de retrouver les saveurs d’autrefois, celles de l’enfance, les flonflons de la fête foraine et ses odeurs alléchantes. Une envie de non-anniversaire et de sucre sur les doigts… J’aime toucher la sensibilité des gens, titiller leur créativité… Quoi de plus normal que de faire appel à leur gourmandise pour éveiller leurs sens créatifs… Un beau challenge non ?

 

Difficile d'écrire en duo ? Pas de tentative d'étouffement avec un pain de polymère ?

 

Claire : Difficile ? Écrire à deux était ma seule exigence ! Seule, je n'aurai pas survécu : je me serai étouffée toute seule avec ma fimo si Ingrid n'était pas venue à ma rescousse. Elle est trop géniale, Ingrid ! C'est mon premier livre, mais le second pour elle. Ingrid m'a donc beaucoup guidé. Nous avions chacune nos points forts tout au long de cette gestation, et le bébé est du coup en bonne santé !

 

Ingrid : Quand on m’a proposé d’écrire en duo, je me suis posée pas mal de questions. Mais j’aime les échanges alors on s’est appelé et j’ai eu l’impression de trouver une petite sœur, tout est devenu simple. Une complémentarité, un respect de l’espace créatif, une vision des choses communes pour la conception et parfois différente pour la réalisation. Tout ça élargit l’éventail des créations, tout bonus pour les lecteurs. J’avais l’expérience d’un premier livre, je l’ai soutenue dans son accouchement et une maman rassurée c’est aussi une artiste qui donne tout, alors le bonheur est au rendez-vous pour tout le monde. Je suis fière de nous ! Personne n’est donc mort étouffé, il nous reste d’ailleurs un pain de polymère si jamais ça intéresse quelqu’un…

 

Quel est le fil conducteur de votre livre ? Votre chapitre favori ? Celui qui vous a donné du fil à retordre ?

 

Claire : Le fil conducteur reste l'originalité de nos projets: de la fimo, de la résine, du nail art, de l'inédit! Le chapitre que je préfère, c'est celui du goûter d'Alice. J'ai aussi un gros coup de cœur pour la charlotte aux fraises et le pop corn. Le pop corn, lui, il a donné du fil à retordre! Nous nous sommes lancé sur l'idée de la fête foraine, sans trop savoir où nous allions..

 

Ingrid : Le fil conducteur pour moi, reste encore et toujours le partage. Alors quand on me parle gourmandises, je vois la table conviviale où on papote, où on rit, où on échange. J’avais envie de repenser à mes moments gourmands et d’y associer mon expérience de polymériste. Bien sûr, je n’ai pas résisté à glisser un peu de résine dans ce livre mais ça le diversifie plus encore. Le chapitre « goûter d’Alice » me plaît beaucoup, je crois que le chapelier m’a touché de sa folie pour celui-là mais je les aime tous et je ne différencie pas mes créations de celles de Claire, elles sont un ensemble, un tout.
Chaque bijou est un petit challenge à lui tout seul, et un autre challenge consiste justement à avoir en tant que conceptrice le fil à retordre pour ne laisser que le plaisir et la facilité de réalisation aux lecteurs.

Sans titre 1

 

A quel public vous adressez-vous ? Les personnes au régime peuvent-elles le lire sans pleurer sur la balance ensuite ?

 

Claire : Le livre s'adresse aux novices et aux curieuses, gourmandes, évidemment !

 

Ingrid : J’aime croire que ce livre s’adresse à tous les niveaux de création, aux débutantes mais aussi aux créatrices plus expérimentées qui ne connaissant peut-être pas encore la résine, le nail art ou certaines méthodes de réalisation. Il s’adresse aussi aux mamans qui ont envie d’associer leurs enfants à leur passion. Universellement aux gourmands que nous sommes tous et toutes. Balance ta balance disait un slogan… j’ajoute « et lis les bijoux gourmands », vous ne prendrez pas de poids, vous prendrez du bonheur !

 

Quelques mots pour nous donner envie de courir à la librairie la plus proche et l'acquérir :

 

Claire : Je laisse la place à la prose d'Ingrid là aussi ! Vous allez voir, hop, en deux secondes, elle va vous faire saliver!!

 

Ingrid : Mais Claire, ça fait 4 questions que je les fais saliver ! Je pense que votre curiosité est déjà en éveil, que vous avez souri en lisant ces quelques mots, que vous avez rêvé de retrouver Alice ou senti le goût d’une pomme d’amour titiller vos papilles. Une envie de chocolat, une envie de partager notre complicité, une envie de découvrir des créations exclusives, une envie de retrouver vos souvenirs d’enfants, une envie de… courir acheter le livre tout simplement.
Alors bon appétit ! ... Heu ... Bonne création !