vendredi 27 juin 2014

Juste à temps pour les vacances !!!!

Si vous avez une un brin créativité, une pincée d’imagination, un soupçon d’âme d’enfance et un désir de créer de jolies cannes remplies de fantaisie…

Le livre de Mouna Cadra est LE MUST !!!

Il est rempli de cannes qui semblent sorties tout droit d’un livre passionnant de contes dans lequel on a envie de se plonger (histoire de s’évader du monde réel et d’oublier tous nos tracas quotidiens). 

Alors si vous voulez TOUT savoir sur Mouna et son livre enchanteur, lisez  l’interview qui suit (de cette super polymériste ^^).  

 

mouna_cover

Tout d’abord merci d’avoir accepté  de jouer le jeu et de répondre à mes questions (hors sujets)

Commençons par quelques questions (à  la « Freud ») pour mieux te cerner.

  • Quel genre d’enfant étais tu et quelle adulte es-tu devenue ?   (Installe-toi sur le divan et dis-nous tout) 

Fille unique, j'étais une enfant très ouverte vers l'extérieur, toujours à la recherche de compagnie et d'occupations. Passionnée d'équitation, scolarisée dans une école primaire qui était aussi une ferme, j'étais studieuse et toujours la première de la classe.

Cela a changé arrivé à l'adolescence !

Je suis devenue une adulte épanouie et toujours très sociable.

  • As-tu gardé ton âme d’enfant ?  (reste sur le sofa et ferme les yeux ;o)

J'espère un peu... En tout cas je me suis construite avec les valeurs humaines acquises dans l'enfance, qui forgent ma personnalité d'adulte.

  • De quoi as-tu le plus peur ?  (Rouvre les yeux, maintenant !)

Des serpents ! Je suis totalement phobique !

  • Quelles sont tes trois couleurs préférées  (par ordre de préférence) ?

Le rouge en premier, sans hésitation !

La suite est plus compliqué car j'aime toutes les couleurs, à l'exception du rose... Allez, je dirais le vert en second (pour l'espoir!) et l'orange.

  • Es-tu une touche-à-tout ou plutôt fidèle à une discipline créative à la fois ?

Je suis plutôt manuelle, j'ai toujours aimé bricolé, « bouiné », créé.

 Là, je sors tout juste de 7 mois de travaux de rénovation de notre maison où j'ai cassé des cloisons, posé de la faïence et du carrelage, poncé des murs, des plafonds, des portes, des planches, des radiateurs, peint, etc., donc je peux le dire : je suis bricoleuse !

Côté création, je suis pour le moment fidèle à la polymère, mais si l'occasion se présente (et surtout que j'en ai le temps), je me lancerais bien dans la couture, ainsi que dans le recyclage d'objets (ça, j'ai déjà commencé dans la nouvelle maison).

IMG_9947

Bon, maintenant rentrons dan le vif du sujet

  • Pourquoi la pâte polymère ?  Quand et comment (ben oui, on veut vraiment tout savoir) as-tu découvert ce matériau magique ?

J'ai découvert la pâte polymère en mars 2008 avec une copine de fac (animatrice auprès de jeunes pendant l'été), qui, le premier jour de grève contre la réforme du CPE, m'a proposé de recouvrir des contours de miroirs avec une pâte à modeler qui cuit au four.

J'étais déjà une fan de bijoux, j'ai donc tout de suite imaginé le nombre de colliers, de bagues et de bracelets que j'allais pouvoir me confectionner. La révélation ! Et j'ai osé porté mes sautoirs à perles marbrées, plein de traces de doigts...

  • Quelles sont tes meilleures sources d’inspiration ?

Le quotidien, la vie, la nature, la musique, la mode, les créations en tout genre.

Côté polyméristes, j'admire les créatrices étrangères qui sont reconnues comme de vraies artistes, telle que Sarah Shriver ou Donna Kato par exemple.

En France, j'adore les créations de ma copine Cecilia Mabcrea (même si elle ne vit pas ici), pour ne citer qu'elle parmi les nombreuses autres talentueuses créatrices.

Il y a aussi mon acolyte Stef (stefcrea) avec qui je fais les marchés depuis quelques années et avec qui je ne compte plus les heures passées à fimoter, qui est aussi une source d'inspiration via les défis que l'on se lance et les projets parfois tordus que l'on se donne.

  • Comment en es-tu arrivée à écrire un livre ?

Tout simplement parce qu'Emmanuelle Prot des éditions Creapassions m'a contacté pour me le proposer. Sinon ça ne m'aurait pas traversé l'esprit !

  • Quelles en sont les particularités ? (qu’est-ce qui différencie ton livre ?)

La raison pour laquelle j'ai accepté de faire ce livre est qu'Emmanuelle Prot a accepté ma condition : faire un livre sur un thème qui n'a pas encore été abordé en France : les cannes figuratives exclusivement.

Il y a donc 14 tutoriels qui s'attachent à décrire uniquement la création de cannes (animaux sous l'eau, sur terre, dans les airs, personnages et décors).

Ils sont tous illustrés par une photo d'un bijou ou d'un objet fini, mais le but est d'apprendre la construction de la canne.

  • Quel projet (dans le livre) t’a donné le plus de fil à retordre ?

Peut-être la canne « Jean le toucan », assez complexe, qui m'a demandé du temps et donc de la patience.

Peut-être aussi la partie introduction où j'avais envie de bien expliquer ce qu'est une canne, ses origines historiques, son orthographe, etc. Alors j'ai pris le temps de bien me documenter, et de formuler les choses le plus correctement et le plus synthétiquement possible.

  • Pendant l’accouchement de ton  livre, as-tu rendu ton entourage complètement fou ? (Sois honnêêêête !)

Non, car j'ai pris le temps.

Entre le premier mail de mon éditrice et le moment où j'ai rendu ma maquette il a dû se passer pas loin de deux ans. Nous avons eu un bébé, cherché une maison et j'ai mon travail de psy a évolué, j'avais donc d'autres choses à faire et je ne me suis pas mise à corps perdu dans ce projet.

Par contre je n'ai pas pris deux ans pour le faire ! Je m'y suis mise du jour au lendemain, et en 4 mois environ c'était bouclé !

  • Quel est TON projet préféré ?  Et pourquoi ?

Question difficile... Il y en a deux que j'aime moins que les autres... Mais mon projet préféré... Allez, je dirais le premier du livre, « Leon le poisson », car c'est un peu celui qui me suit depuis longtemps, j'ai refait cette canne plusieurs fois (avec de légères variantes) car je l'aime beaucoup, je la trouve rigolote. Elle est assez facile à réaliser, donc accessible à tous.

  • De quoi es-tu la plus fière ?

Elles ne sont pas simples tes questions Flo !

La canne « Mademoiselle des Bois » car c'est une canne complexe, que je n'étais pas sûre de réussir et dont le résultat me plait bien.

  • Es-ce qu’il y a un AVANT et APRES la sortie du livre ?  (Réinstalle-toi confortablement sur le divan)

Je ne me sens pas trop dans « l'après » car il ne sort que d'ici quelques jours (mi-juin), que je ne l'ai pas encore en main et que j'ai rendu ma maquette depuis des mois ; donc je répondrai à cette question plus tard !

IMG_0810

Une dernière question

Pourquoi devrions-nous courir chez le libraire ou commander en ligne ton livre ?

(Lève-toi du divan, sors tes pompons  et déchaine-toi…Tu l’as méritée !)

Car il s'agit d'un ouvrage modeste : un petit format (16 X 16) accessible à tous les niveaux, à un prix très raisonnable (moins de 10 euros), donc pas de prise de risque !

Et puis parce qu'il est coloré donc ça fera joli sur l'étagère du salon ou de l'atelier ;-)

c3-boi-01

Posté par creationmyway à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


vendredi 5 octobre 2012

Offrez des fleurs !

Recevoir des fleurs, pour un homme ou une femme, c'est une chose très agréable (à moins d'y être totalement allergique. Dans ce cas, là, on se tournera vers la boite de chocolats ... à moins que la personne qui la reçoit soit au régime ... bon ok, gardons le plaisir, que cela soit un livre, des pneus de voiture ou une boite de légo ! ;-p).

Rien de tel qu'un gros bouquet pour égailler une pièce. Et puis ça met du baume au coeur. Sans compter le parfum qui se propage au moindre coup de vent. On se sent toujours bien dans une maison fleurie.

Aujourd'hui, la créatrice que vous allez découvrir en est couverte. Son second prénom doit très certainement être Tistou (entre nous, c'est un roman absolument superbe pour les petits, comme les grands). 

Laurette, alias Lolo60, nous dévoile tout sur son jardin et son talent de polymèriste.

Sans titre 9

Maintenant, avoues-nous tout : prénom, âge, situation familiale,  vie professionnelle, études, animaux, si tu aimes les courgettes et les betteraves, quelle est la plus grosse somme que tu aies gagné au loto ...

Et bien je me prénomme Laurette, bientôt 44 ans (dans 3 mois), je vis à la campagne, j’ai une Fille de bientôt 17 ans, je suis Assistante Commerciale depuis mon Bac + 2 (Bac Littéraire en 1987 puis BTS en 1989), j’ai eu des chats, des chiens, des poissons rouges, 1 Cochon d’Inde (une adorable petite femelle qui est hélas partie rejoindre le paradis des Cobayes en Février de cette année Snif !). Oui j’aime les betteraves rouges, les courgettes du jardin, les radis et autres carottes car j’aime jardiner et le plaisir de déguster sa récolte est incomparable... J’aime également cultiver les fleurs et photographier la nature pour en saisir la beauté. Pour le Loto, je n’y joue pas alors pour la grosse somme ben ça risque pas d’arriver un jour ^_^

Pourquoi le pseudo Lolo60 ?

Lolo était mon surnom quand j’étais petite, je le préfère à mon prénom « officiel »  et 60 car j’habite dans l’Oise (Département 60 en Picardie) voilà, vous savez-tout ;-)

Sans titre 1

Comment s'est passée ta première rencontre avec la polymère ?

Aïe, les débuts furent difficiles !

Je perlais depuis déjà 1 ou 2 ans quand j’ai découvert par hasard la Fimo dans un magasin qui liquidait son rayon de Loisirs Créatifs et qui soldait tous ses articles : j’ai alors acheté mes 3 premiers pains : 1 rose, 1 bleu et 1 blanc

J’ai réalisé mes premières pièces en Fimo pendant les vacances d’été 2008 avec ma Fille : quelques perles et 2 sautoirs en sont sortis

Mais j’ai trouvé cette activité assez compliquée : beaucoup de manipulations pour conditionner la pâte, mélanger les couleurs, fabriquer les pièces, les faire cuire, poncer, percer, vernir… faire tout cela avant d’arriver à la phase du montage d’un bijou me semblait fastidieux !

Après ces 2 sautoirs et d’autres bricoles, j’ai tout rangé et n’y ait plus retouché pendant 1 an, tout en achetant petit à petit tout ce qui me serait utile pour fimoter dans de bonnes conditions : une machine à pâte, des bouquins, quelques Kilos de pâte, des emporte-pièces, du vernis, des pinceaux plats, des pigments, des tampons, des feuilles d’or, des paillettes, etc…

Sans_titre_8

Touches-tu également à d'autres loisirs créatifs ?

Depuis toute jeune, j’ai toujours aimé occuper mes mains : pâtisserie, jardinage, bricolage, loisirs créatifs en tous genres…

Ado, je tricotais mes pulls moi-même ; puis j’ai crocheté pendant 20 ans, j’ai fait du point de croix, du macramé, du tricotin, des tableaux de fils, collectionné les timbres et les minéraux ; j’aime chiner les brocantes, restaurer de vieux meubles et recycler les vieux bijoux pour mon plaisir.

Il y a quelques années, quand la mode des Kits Swarowski a été lancée, j’ai eu envie d’essayer de faire mes bijoux moi-même : j’ai acheté quelques bouquins, quelques perles, du fil nylon et des aiguilles à perler et je me suis lancée ; enfilage simple de perles de verre pour commencer, puis grâce aux Forums j’ai vite été attirée par les perles perlées et le tissage des rocailles à l’aiguille comme les manchettes et les spirales au crochet

Sans_titre_2

Peux-tu nous montrer une photo d'une de tes premières créations et qu'en penses-tu aujourd'hui ?

Voici mon premier sautoir Fimo réalisé en 2008 avec ma Fille. Ce que j’en pense aujourd’hui ? Ben heu... Faut bien commencer un jour et puis finalement, il n’est pas si vilain ! ;-)

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sans_titre_12

Quelle est ta création préférée et pourquoi ?

Ce n’est pas vraiment une création, puisque pour l’instant je me contente de reproduire ce qui a déjà été fait par d’autres. En effet, je me considère toujours comme une débutante...

Ce que je préfère, ce sont les Swirls et là c’est un grand mystère pour moi car je ne sais pas expliquer pourquoi ! Je suis capable de swirler pendant des heures, il suffit de se concentrer un peu et le résultat final est toujours une surprise  !

Sans_titre_7

Dans quelles conditions travailles-tu ? Entourée de fleurs avec des petits oiseaux qui chantent autour de toi ?

Exactement, OUI ! j’ai installé mon « atelier » dans mon séjour, face à la porte-fenêtre car la lumière y est bonne et elle donne directement sur le jardin.

Le nom d'un(e) artiste qui te donne envie d'aller encore plus loin :

Marcia Mars. 

La question qui donne le plus de fil à retordre : celle de l'examen du BAC option polymère. Le sujet est le suivant :" Sur un air de Claude François". Créez votre chanson en polymère. Que fais-tu ? (La fuite n'est pas acceptée. ;-p)

Bon, OK vous l’aurez voulu et tant pis pour vos oreilles ! ^_^

♪♫♪♫ Si j’avais d’la Fimo Oh oh oh oh !

Je Fimoterais le jour
Je Fimoterais la nuit
J'y mettrais tout mon coeur
J’ferai tout plein de caneu
Des Swirls et puis des perleu
Q’j’offrirais à mon Père
Ma Mère, mes Frères et mes Soeurs
Oh, oh ! Ce serait le bonheu-eur

Aller, tous ensemble avec moi !

♪♫♪♫ Oh oh oh oh ! Encore une fois : Oh oh oh oh ! ♪♫♪♫

Sans_titre_4

Tu es dans ton atelier et un voleur se pointe. Il ne te demande pas ton argent et préfère te prendre tes outils (une nouvelle génération de pickpockets ^^). Lesquels te manqueront le plus ?

Ma MAP, mes lames et mon scalpel ^_^

C'est le moment de la libre antenne. Tu peux dire ce que tu veux à qui tu veux. Prête ? Go !!

Ben heu... j’ai le trac là : j’suis toute intimidée...

Ah oui, je sais : UN IMMENSE MERCI à toutes les Créatrices que j’admire et qui m’inspirent tant !

Et aussi MERCI INFINIMENT à toutes mes PerliCopines qui me soutiennent quand j’en ai besoin et avec lesquelles je partage régulièrement fou-rires, trucs et astuces en tout genre : elles se reconnaîtront ♥

Bizettes à toutes de Picardie ! ;-)

Sans_titre_5

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 7 septembre 2012

Fil, aiguille & calculatrice


La première image qui me vient à l'esprit quand on me parle d'adolescence, ce n'est pas celle des grands échalas (mon dieu qu'ils grandissent vite ces monstres ! ... mon fils restera toujours mon tout petit ... Arf ! Je suis atteinte du syndrome de "la mère ultra protectrice" ... ), ni celle de la voix qui mue, de la musique à fond enfermé dans leur chambre, ou de la totalité des vêtements qui se retrouve dans le panier à linge sale alors qu'on a rien eu pendant 8 jours ... c'est celle de l'acnée. Oui, oui, souvenez-vous ! Nous sommes tous passé par là (tout ceux qui n'ont pas vécu cette période sont des menteurs ou des extra-terrestres ... et je vous hais d'office parce que c'est une injustice totale ! ;-p) : le gros bouton blanc sur le nez alors qu'on a rendez-vous avec le mec sur qui on louche depuis des semaines, le pote qu'on surnomme "Texas" (nom d'une célèbre marque de calculatrice) parce qu'il en est truffé ...

Bref, c'est une période difficile, vous l'aurez compris.

Si vous suivez bien mon raisonnement tordu, j'imagine que vous avez deviné le sujet de l'article d'aujourd'hui : les boutons. Mais ceux-là sont agréables à regarder. Inutile d'utiliser du Biactol. ;-p La créatrice du jour, plus connue sous le pseudo Butterfly couture, a bien voulu satisfaire ma curiosité et à répondu à toutes mes questions. Ses tiroirs regorgent de boutons !

(Et je me permets un petit message personnel aux adhérentes du Club des mères indignes : Enfin libre !!!! ;-p)

201208116_m

Qui dit première question dit présentation ! (en plus, ça rime ;-p). Raconte-nous plein de détails croustillants (ou pas) sur toi : prénom, âge, vie de famille, études, animaux de compagnie, ton numéro de compte épargne, tes préférences culinaires ...

FACILE !!!! Pascale ,  fille unique donc super gâtée et pas de petit frère ou sœur pour perturber, déjà enfant, mes longs moments de bricolage en tout genre. Seule, même un peu trop ...  J'ai donc élevé 4 enfants : 2 à moi, 1 à mon mari, et nous avons notre cerise sur le gâteau avec Basile 17 ans et pas bricoleur pour un rond. Jolie ambiance parfois !

J'ai 51 ans et, dans la tête, moins de 12 quand je ramasse encore les coquillages sur la plage en plein midi sans crème solaire. J'ai des preuves... ;-p. Etudes : néant. Pour quoi faire, vraiment ??!!! Après le brevet des écoles, une carrière en tant qu'agent d'assurance pendant de longues années, je n'ai pas choisi c'est venu comme cela , très  sérieuse dans mon travail mais pas plus motivée que cela.

Mes parents sont des peintres amateurs, amoureux des artisans et du bel ouvrage fait main. Ca aide ... Et à 40 ans, le grand virage, tout change, le mari, le département, le métier, les amis  aucun regrets  Bref , je suis une femme heureuse ! :-)

Et puis des animaux pour avoir une vie gaie, pleine de mouvements et de tendresse : notre petit dernier, Gepetto, un chat de race main coon, a 8 mois et pèse 6.5 kg, un peu craintif mais d'une grande beautée. Je le transporte chaque jour à l'atelier dans une caravane spéciale chat... les voisins sont morts de rire !

20120148_s

 

Comment s'est passé la première rencontre Pascale/polymère ? Qui a gagné ? La polymère t'a mise KO ?

Il y a 25 ans, les premières expériences sont faites avec des miniatures pour mes vitrines et puis la rencontre avec XTINE. Un cours, puis deux, et les canes ne m'ont plus lâchées. C'est là que je me retrouve, le reste ne m 'intéresse pas vraiment pour le moment.

Artisan depuis 2005 et mon unique occupation professionnelle.

201208105_m

Qu'est ce qui te plait dans cet univers et pourquoi ce milieu si spécifique à la couture ?

Le bouton est une passion pour moi, nièce de 2 mercières j'ai passé énormément de temps dans leur boutique, lorsque j'étais jeune, à fouiller dans les casiers de boutons, crochets, laine, fil à broder etc .......    émerveillée, chaque fois.

Les premiers boutons sont nés en 2003 pour faire plaisir aux copines qui brodaient. Elles craquaient même si le résultat n'était vraiment pas terrible, mais le coeur y était déjà...  une autre rencontre quelques temps après Fred, de Pois de senteur, ma première boutique en ville sur Grenoble, ma première présentation sur un salon Creativa et tout roule ensuite très facilement, à l'époque j'étais seule sur le marché... Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

J'ai aussi beaucoup de travail avec l'export surtout les USA et l'italie, aujourd'hui plus de 10 pays demandent quelques articles, c'est cool. Du coup, l'école peut servir en fin de compte ! Je me suis remise à l'anglais,  motivée cette fois.

TRI_FILS_ROUGE_2011

 

Où trouves-tu ton inspiration pour créer tes perles et tes boutons ?

Les papillons, pendant un an, je n'ai fait que cela. Ensuite tout ce qui m'entoure, les demandes de mes clientes... Les créations sont infinies. Seule la technique des canes peuvent parfois freiner les envies. Je me spécialise assez rapidement dans la miniature (têtes  d'épingles, minis boutons pour l'art du fil etc ..), j'aime tout ce qui est précis et petit, très petit.

Aurais-tu une photo d'une de tes premières créations ? Avec le recul, qu'en penses-tu aujourd'hui ?

Le premier bouton je l'ai perdu malheureusement. Il était turquoise avec un coeur orange, tout simple, même pas rond, mais il fut le tout premier. Je peux vous en montrer certains :  j'ai quelques boites ou je garde depuis quelques années un exemplaire de toutes mes créas, l'héritage pour mes fils... Je rigole ils s'en foutent royalement de mes boutons...

20120811

 

Quelle est ta création favorite et pourquoi ?

Je n'ai que des créations favorites, chaque cane me donne de la joie du bonheur, difficile de choisir.

Ton plus beau moment de créatrice :

Quand, dans les yeux de Jean-Noel, mon mari, j'ai vu de la fierté lors de mon premier salon Aiguille en fête. Il a compris à quel point ce métier était le fil de ma vie. Je fabrique avec bonheur, en espérant offrir un peu de ce bonheur à celles qui achètent une pièce, même toute petite, quelle va coudre sur un ouvrage qu'elle aura mis des mois à broder, l'offrir à une de ses plus chère amie... ce lien est le moteur de mon activité :  l'amour partagé.

201208106_m

Le nom d'un ou d'une artiste (qui travaille la polymère bien sûr) dont le travail te donne envie d'aller encore plus loin :

Je ne connais pas plus que cela les artistes de cet univers, mais la rencontre avec Dan Cormier a été impressionnante, techniquement parlant bien entendu..

Je ne regarde pas trop ce que font les autres artistes. Je reste dans ma bulle et suis entourée de deux belles personnes douées : Agnes tourtet et Chifonie. Alors chaque jour, je me nourris de leur amitié et de leur talent. Elles sont super en colocataires de notre atelier de Fontaine, lieu magique, créatif, accueillant, rassurant et souvent lieu de rigolades. RESERVE AUX FILLES EXCLUSIVEMENT.....   C'est dans le bail de location..

Trois outils qui te sont totalement indispensable pour tes créations :

La machine et son moteur, une bonne lame bien tranchante et mon embosseur pour les trous de mes boutons, rien de plus..

20120822

Même si nous sommes en début d'année scolaire, imaginons que tu doives passer le BAC option polymère. Le sujet est le suivant : "Imaginez un animal qui n'existe pas". Que fais-tu ?

Un papillon à la tête de chat pour rester dans mes amours...

C'est maintenant le moment de la libre antenne : tu peux dire ce que tu veux à qui tu veux. Prête ? Je te laisse le clavier !

J'espère que les artistes polymèristes de France et de Navarre éprouvent le même sentiment de bien être que moi en travaillant cette matière magique. Même malade je bosse, c'est une addiction, au même titre que la console chez nos ados.

Je regrette les batailles entre créatrices, les copies, ces petites choses douloureuses quand on travaille avec son coeur..

A part cela ET VIVA ET VIVA !!!!!!!  

201208107_mButterfly couture

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 20 avril 2012

Ode à la polymère

73800118

Oyé oyé ! Ami lecteur, aujourd'hui, je m'essaie à la poésie. Alors ne vous moquez pas ! Vous là-bas ! Je vous vois pouffer derrière votre écran ! Moquez-vous ! Moquez-vous ! Le dieu inspiration vous punira comme il se doit ! ;-p

hum hum ! (je m'éclaircie le clavier)

" Mon petit pain de polymère qui est né après la guerre,           

Tu occupes toutes mes pensées même les plus alcoolisées.

Je suis devenue dépensière ! Que vais-je dire à ma banquière ?

Toucher ta pâte me fais frémir : c'est le côté obscur de l'Empire.

Mon petit pain de polymère ..."

A vous de choisir votre fin préférée :

"Tu me pousses à l'adultère."    "De toi, je ferai une prothèse mammaire."

"Je vais devenir millionnaire."    "Tu sens le saint-nectaire."

Après ce petit interlude poétique (je vous le concède : j'ai raté ma vocation ^^), je vous laisse imaginer tout les mots que m'ont inspiré les cannes de Marie, auteure du blog Polyspoon.

Geisha19

Poisson Cesar Manrique 16

Cane boudha03

Entre nous, je dois vous l'avouer, c'est la première fois que je pleure de rire en écrivant un article. ;-p

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 13 avril 2012

Vers l'infini et au delà

Une des choses qui nous attire, nous autres polymèristes, c'est ce nombre infini de possibilités que nous offre l'argile. Pour les créateurs qui aiment travailler la matière et les imitations, nous disposons des poudres, encres et peintures diverses (la liste est exhaustive). Pour les amateurs de nature, outre la palette naturelle qui nous entoure, nous avons aussi l'imagination qui joue une grande part dans l'inventivité. Pas de barrière dans la polymère ! (Tiens, c'est un bon slogan de vente ça ! ^^).

Nolwenn, dont nous admirions déjà le travail sur son blog, décline tout un éventail de cannes dans son livre. A acheter d'urgence. ;-)

304_002

 

D’où t’es venu l’idée d’écrire un livre et comment s’est passée sa conception ?

A vrai dire, je n’avais pas spécialement le projet d’écrire un livre. Certes c’est une idée qui me trottait dans la tête mais de loin. En regardant les beaux livres sur la polymère je me disais « ah peut-être qu’un jour je pourrais avoir mon nom sur une couverture » …bref c’était plus un rêve lointain qu’un projet véritablement concret et abouti.
Et puis l’occasion s’est présentée plus tôt que prévue, c’est un coup de chance, j’étais au bon endroit au bon moment comme on dit. Emmanuelle PROT (éditrice des livres Créapassions) est venue taper à ma porte et m’a proposé ce projet.
Je ne vous cache pas que j’ai sauté de joie, car outre le fait d’être publiée je trouve que c’est une belle reconnaissance de son travail et c’est une occasion qui ne se présente pas tous les jours alors je l’ai saisie …Très enthousiaste j’avais du mal à concevoir l’ampleur du projet : 120 pages ça ne s’écrit pas comme ça.


Il a d’abord fallu trouver les idées parce que les fleurs il y en a en polymère ne serait-ce que les magnifiques fleurs de Marcia . J’avais vraiment envie de proposer quelque chose de différent et d’innovant et surtout accessible à tout le monde : de la polymériste novice à l’initiée. Je me suis dis que j’allais réaliser des « vraies » fleurs et non pas des fleurs sorties de notre imagination.

J’ai pris une feuille de papier et j’ai noté dessus : ancolie, pâquerette, coquelicot, crocus, hibiscus, gerbera, hibiscus, perce-neige, pensée, rose du désert … un vrai challenge pour moi car pour être franche je n’avais jamais réalisé de telles canes avant (hors mis l’orchidée), mais ça ne me faisait pas peur. Avec de la méthode et de la technique j’allais prendre le taureau par les cornes et me lancer dans leurs réalisations… il faut dire que j’aime beaucoup les défis !

Jusque là tout allait bien. La bête noire de la conception de mon ouvrage était ce petit boitier noir qui reproduit des images que l’on appelle appareil photo. Et oui moi je ne suis pas photographe mais polymériste : 2 mondes totalement différents et la photo ça ne s’invente pas c’est un vrai métier. J’ai eu les conseils de mon photographe qui m’a appris à maîtriser l’engin, les distances focales, les balances des blancs, bref tout un charabia pour moi et après des semaines de prises et d’essais infructueux, les 120 pages de l’ouvrage prenaient vie durant les 7 mois de sa réalisation.

 

Quelles sont tes impressions au moment de sa sortie ?

Alors là c’est un autre grand moment car le livre sort officiellement en librairie le 4 mai donc pour moi le plus dur était d’attendre. Et en me baladant début mars, sur les forums qui traite de la pâte polymère je suis tombée sur un sujet parlant de mon livre, qu’une dame l’avait commandée et reçu et là je me suis dis … il y a un truc.
J’ai couru (enfin cliqué avec ma souris serait plus juste) sur le site de la maison d’édition et j’ai vu qu’il était possible de le commander. Ni une ni deux je contacte mon éditrice qui m’annonce que le livre a de l’avance et qu’il est disponible dans certains endroits spécialisés.
Du coup je n’ai pas eu le temps de me languir d’attendre sa sortie …
Mes impressions … ravie et fière bien sûr. Voir son livre enfin imprimé est une satisfaction personnelle et aussi l’aboutissement de plusieurs mois de travail .

Outre cela et ça c’est mon côté anxieux qui parle : une certaine appréhension. Est-ce que le livre va plaire ? Est-ce qu’il va donner envie de réaliser les projets ? Est-ce que les explications sont assez claires ? bref …tout un tas de questions de ce genre me sont venues à l’esprit.

Et cela me rassure de recevoir des mails de personnes qui adorent et réalisent les projets à l’intérieur. Je me dis que c’est réussi ;)

 

Quels sont les sujets abordés et vers lesquels vont tes préférences ?

Comme le stipule le titre du livre j’aborde uniquement les fleurs. C’est un thème que j’affectionne tout particulièrement et qui me ressemble car c’est la base des motifs de mes collections de bijoux.

J’utilise dans ce livre uniquement la technique du millefiori. Une technique que je trouve fabuleuse car elle permet de reproduire des motifs comme un peintre le ferait sur sa toile.

Je propose peu de projets de bijoux car le but était pour moi de donner les bases de la réalisation des canes et libre à chacun d’en faire ce qu’il veut.

J’ai voulu travailler des fleurs inédites inspirées de mon jardin, de mes balades en montagne, de mes voyages.
Il y a des fleurs que j’ai plus ou moins aimées travailler car certaines m’ont donné du fil à retordre.

Dans l’ensemble je suis assez fière du résultat car je trouve les fleurs réalistes et les photos réussies (300 visuels tout de même)

Pas facile de dire où vont mes préférences dans la mesure où j’adore toutes les fleurs de mon livre. Je me tournerais peut être vers les fleurs exotiques , car ce sont mes préférées. J’aime beaucoup leurs couleurs vives en particulier l’oiseau du paradis.

 

Donne nous envie de courir l’acquérir dans les quelques minutes qui suivent :

Oulà … il va falloir que je fasse ressortir mon côté commerciale là ;)  Je ne sais pas trop quoi dire de plus pour vous convaincre d’aller acheter ce livre.

Si comme moi vous aimez les fleurs, et le travail du millefiori alors ce livre est fait pour vous. Vous pourrez dès lors vous concevoir un bouquet qui ne fanera pas ;).

En fait je crois que le plus simple serait de demander l’avis de personnes qui le possède et qui l’ont testé ;)

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


vendredi 22 juillet 2011

La faune marine

 

 62805355

La fraicheur est une des choses qui est très recherchée en été.

Qui dit fraîcheur dit plage, entre autre. Et que peut-on trouver à la plage, me direz-vous ? Des algues, des porifères, des cnidaires, des plathelminthes, des mollusques, des annélides, des crustacés, des échinodermes et autres joyeusetés (ha ah  ! Je vous ai scotché là !), des mégots et des vieux bouts de plastiques (plus ou moins nombreux suivant la saison) et des poissons (entre autre chose).

Ce sont ces derniers qui nous intéressent aujourd'hui. Qui n'a jamais rêvé d'en porter quelques un autour du cou ? Et là, je sais que vous vous dites "nan mé ho ! Ca ne va pas bien ? Porter une rascasse ou un barracuda en pendentif ? Tu veux ma mort olfactive  et une désertion totale de mon cercle amical ?" Mais non ! Pas vivant ! Bonjour l'odeur ! Quoique, pour une soirée déguisée ... ha ha ha !

Agnès a des amis (enfin j'espère), sent bon (j'imagine) et ose les poissons "bijoutés".

cane_poissons_1_m

filet_a_poisson_m

2011_05_05_Leon_Bo_m

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 22 avril 2011

Un voyage

logo_fimo

 

Hier, Gadouille vous parlait des voyages que nous faisons aux travers de nombreuses créations.

Pour certains, "voyage" signifie "destinations lointaines" comme l'Asie ou l'Amérique du sud.

Pour d'autres, il suffit de se retrouver dans les chateaux de la Loire ou à Biot, voir les souffleurs de verre et trouver ainsi le dépaysement tant attendu.

Et puis il y a les autres, ceux qui se contentent d'observer et d'imaginer. Une photographie ou un simple dessin, un tableau qui inspire plus qu'un autre et ça y est : les arbres s'agitent au rythme du vent, les vaches meuglent doucement ...

Christine, "le temps de vivre", a réalisé une canne qui m'a laissée pantoise. 

Avec quelques morceaux de pâte, mon voyage imaginaire a commencé.

paysageavant

paysageetape

paysageetape2

paysageetapepouroiseau

paysageoiseau

paysagegrand_relie

Paysage_relief1

qqpaysagesessais

 

Posté par Aneliz à 07:30 - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 30 mars 2010

Inspirations Celtes

Le premier thème artistique de l’année 2010 sur creationfimo est consacré à l’Art Celte. Il offre un vaste choix de motifs aussi bien décoratifs que significatifs. Voir la page générale : http://fr.wikipedia .org/wiki/ Celtes et celle dédiée au livre de KELLS http://fr.wikipedia .org/wiki/ Livre_de_ Kells et aussi celle là : http://fr.wikipedia.org/wiki/Art_celte

Voici leurs participations:

LULIANNE

Croix celtique et bloc notes motifs spirales
18_lulianne
14_lulianne_blocnote

art_celtique

CHLOE

1_chloe
Pendentif en résine avec un motif celte en fimo incrusté

art_celtique
CECILIA MABCREA

2_mab_cecilia_celtik
Celtik

art_celtique

CLAIRE FERRASETI

3_ferrasetti
Collier celte

art_celtique

CREATION MY WAY FLORENCE

4_creationmayway_celtic
Collier celte

art_celtique

MODELANNE

6_modelanne_vaseceltique1
Vase avec entrelacs

art_celtique

FLORENCE PERLORIANE

7_perloriane_tableaucelte
tableau nœuds et motifs celtes

art_celtique

CORINE LACOFIMO

8_corine_lacofimo_croixceltique
Croix celtique

art_celtique

FIMOSIEGHILDE

9_sieghilde_litpoupee
Motifs celtiques pour les boutons en fimo or pour déco de jouet

art_celtique

MAERYS

10_maerys_pastels
Celtique et pastels

art_celtique

BRIN DE FOLIE CREATIONS JOSIANE

11_josiane_entrelacs
11_josiane_statere

art_celtique

CECILE FIORLETTA

12_cecilefiorletta_bracelet
Bracelet celtique

art_celtique

JANCYDOL

13_genevieve_jancydol
Collier celtique

art_celtique

MEDUSA ARTE

celte 3
Morgane (debout) et la dame du lac en robes motifs cannes Meigle et Bigouden avec une pierre tombale celtique et Excalibur.

art_celtique

VIOLETTE

16_violette_livre 16_violette_livre_2
carnet

art_celtique

BBBLABELETTE

17_bbblabelette 
Broche bélier

art_celtique

AMARENA

19_amarena_broceliande 

art_celtique

MARIE CLAUDE

20_marie_claude
20_maryy

art_celtique

MOUNA

21_mouna

art_celtique

BONUS
Un petit plus en Bonus pour les lecteurs de la part des participantes ci dessus


LES CANNES + Le lien vers le tuto d’Amarena pour concevoir son tampon celte pour le  HM de son bijoux du challenge, cliquer sur la photo du tampon

canne_genevieve_jancydol_10_canne_jancydol_20_tuto_tampon_celte_amarena
0_canne_medusa_3 0_canne_mouna

art_celtique

Un grand merci à tout le monde!
Medusa

 

 

Posté par Medusa Corsica à 06:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 23 novembre 2009

Canne ballon version méduse

Pour placer des perles assorties en intermédiaires, les ballons sont joyeux. Je vous propose une démo simple et efficace avec des couleurs franches comme le blanc et le noir, auxquelles j’ajoute une touche de paillettes avec un liseré argenté.

ballon 1 ballon 2 ballon 3

Photo 1 : Les couleurs blanche et noire sont en quantité suffisante pour une canne, ici j’utilise deux rangs de fimo noire coupé au 3/4 et la même quantité de blanc fimo 0, blanc coupé pour moitié avec du fluo pour des ballons glowsy. La boule de pâte argentée servira très peu car sera étirée au cran le plus fin de la pasta macchina.
Photo 2 : J’étire deux triangles avec les couleurs de base, et j’entoure le blanc avec une fine couche d’argent.
Photo 3 : Les deux triangles longs sont unis sur une tranche en un triangle bicolore.

ballon 4 ballon 5 ballon 6

Photo 4 : Le triangle bicolore est allongé en un multiple de 3 (ici 9cm) et coupé donc en trois parties égales.
photo 5 : Les trois triangles sont unis en faisant attention à respecter le rythme des couleurs. On obtient un demi cylindre à rayures.
Photo 6 : Ce demi cylindre est allongé par pressions délicates pour ne pas le déformer, jusqu’à un multiple de 2.

ballon 7 ballon 8 ballon 9

Photo 7 : Le demi cylindre obtenu est coupé en deux parts égales.
Photo 8 : Ces deux parts sont unies tête bèche pour respecter l’ordre des rayures.
Photo 9 : La canne ballon obtenue est allongée et on remarque que la fine bande d’argent devient un liseré de paillettes discret et irrégulier. Les découpes de la canne forment des boules aux rayures régulières et du diamètre que l’on veut par simple réduction de la canne.

ballon 10 ballon 11
Photo 10 : Ballons noirs et blancs au liseré argent.
Photo 11 : Autres perles ballons faites dans des gammes colorées différentes. j’en ai toujours à disposition dans les tons favoris de bleu et de violet de la méduse, mais aussi des très différents pour des créas ayant plus de vivacité.

J'avais utilisé cette méthode pour une partie des motifs de la canne fausse corsite et ça donne un effet tout aussi sympa à l'intérieur d'une autre canne. Même méthode pour la canne citrouille là qui date un peu mais qui se ressort chaque 31 octobre.

Canne “table de multiplication”
Si je compte bien Duh cette façon de faire à 6 découpes donne pour 2 coloris des perles à 12 rayures. Donc, avec trois coloris à la base, on obtient 18 rayures. Ce qui signifie que pour la même taille de perles, une à 12 rayures les aura plus larges qu’une  à 18. Donc plus vous mettez de coloris plus les rayures seront fines sur la même taille de perle. Pour une canne multicolore aux rayures pas trop fines, ils faut donc couper moins !

L’avantage de cette technique est que le résultat est régulier, aussi régulier que l’est l’épaisseur de la canne à trancher et de l’écart entre chaque découpe. Bien sûr, il existe une multitude de tutos canne ballon, celui ci me semble simple à faire et rapide.
Bon divertissement!

Medusa

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par Medusa Corsica à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 22 juin 2009

Canne Kaléidoscope base 4 facettes

La kaléidoscope est une invention du 19ème, voir la page WIKI à ce sujet, qui consiste à multiplier une image par le nombre de miroirs en facettes. Cette machine était surtout connue pour son côté ludique et beau. Adaptée à la pâte polymère, le principe consiste à multiplier une canne par sa découpe, bouts de cannes unifiées en miroirs, en jouant avec l’effet d’optique obtenue grâce à la multiplication du motif dans une seule canne. Il faut voir tout ce que font les artistes poliméristes avec cette idée de base, des merveilles de motifs chez tous et chacun son style. Cette idée me plait et j'essaye une mise en forme de motif en base quatre, dont voici une utilisation sur bague.

1130 bg

Je commence simple avec une base quatre, mais je choisis d’utiliser une canne assez hallucinante avec des dégradés pour accentuer l’effet d’optique, l’envie m’est venue en faisant la canne fleur de l’article précédent. Je n’ai utilisé que de la fimo, une machine à pâtes, des lames et un réglet. Les dégradés sont fait au cran 1 et l’entourage de film de fimo or est fait au cran 6 de la machine.

Photo 1 : le premier dégradé est dans les bleus, j’utilise 1/3 de blanc (paillette 52) + 1/3 de bleu pastel (le nouveau 305) + 1/3 de bleu menthe (49).

BJR 1   

Photo 2 : Le second dégradé est fait en plusieurs fois, du rose vers le jaune crée un orangé ( rose 22 +jaune 16), puis du jaune au blanc pour la fin. Chaque dégradé est étiré en long pour faire l’accordéon visible sur la partie bleue.

BJR 2

Photo 3 : Les dégradés sont entourés de film de fimo or.
 
BJR 3

Photo 4 : Les cannes dégradées sont allongées en faisant attention de maintenir le bleu d’un côté et le blanc de l’autre dans une serpentin un peu plat.

BJR 4

photo 5 : Le serpentin plat passe au cran 1 de la machine à pâte et sort en ruban. Je coupe chacun des rubans à la même longueur et en 6 parts égales ( ce qui fait 12 en comptant les deux coloris).

BJR 5
Photo 6 : 5 des 6 parts de ruban bleu servent à faire le centre du motif, collés ensemble tête bêche, le dernier pan est mis de côté pour plus tard.

BJR 6

   Photo 7 : Ce centre bleu du motif est modelé délicatement en pointe vers le haut et maintenu plat en bas.

BJR 7
photo 8 : Les pans de ruban jaune et rose sont modelés en un début de spirale, un peu comme un point d’interrogation inversé. Pour les deux du haut, j’ai ajouté un fin serpentin de doré pour épaissir car je trouvais la forme trop plate, mais ça n’est pas obligé. J’utilise ici 4 des 6 pans de ruban jaune, j’en remise 2 pour plus tard.

BJR 8
Photo 9 : Un peu comme un visage à rayures entouré de bouclettes, le motif est fait.

BJR 9

Photo 10 : Un film de fimo or très fin cache les irrégularités du haut, pareil en bas.

BJR 10
photo 11 : la canne de base est faite, j’utilise les chutes pour des perles d’essai.

BJR 11
Photo 12 : La canne de base est coupée en 4 parts égales, après avoir modelé en pointe la partie qui formera le centre du kaléidoscope.

BJR 12

  Photo 13 : Les 2 pans de ruban jaune rose et le pan de bleu remisés au début formeront un motif “ziguigui”.

BJR 13
Photo 14 : Cette canne sera allongée en triangle pour combler les vides, il faut donc la mesurer identique à la canne de base et la couper en 4 pareillement. Il m’en reste un peu, cela servira pour des essais.

BJR 14

Photo 15 : Voici le résultat assemblé non pressé.

BJR 15

Photo 16 : La canne kaléidoscope base 4 finie, pressée et tranchée donne un motif répétitif.

BJR 16

On pourrait couper encore et assembler de nouveau, comme si dans un vrai Kaléidoscope on ajoutait des facettes de miroirs. Peut être pour une autre étape, car celui ci est mon tout premier et je dois bien en avoir pour une centaine de perles au moins. Je suis curieuse de voir ce que cela aurait donné en coupant en 6 … encore une histoire d’épaisseur de rayures!
J’espère que ceci vous a plu et inspiré bien des choses, à bientôt.

MEDUSA

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par Medusa Corsica à 07:00 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , , , ,