jeudi 28 mai 2015

Idéalisez-moi !

… mais pas trop vite tout de même. Le changement c'est maintenant comme dirait l' « Autre », mais on n'est pas pressé pour autant...

Il paraît qu'avec des « si », on refait le monde. Je n'ai pas cette ambition. Me refaire moi-même, c'est déjà largement assez ambitieux parce que , mine de rien, il y a du taf ! ^^ 

Si j'étais une voiture, je serais une Lamborghini pour ses lignes toujours design

Si j'étais un vêtement, je serais un tailleur-jupe pour son élégance

Si j'étais une fleur, je serais une orchidée pour sa grâce

Si j'étais un fruit, je serais une pêche plate pour sa douceur

Si j'étais un livre, je serais « L'écume des jours » pour l'espoir qu'il tranporte

Si j'étais une couleur, je serais le vert pour son peps

Si j'étais un homme, ...euh, nan, je déconne. On parle de perfection, là 

 

Si j'étais tout ça, j'aurais certainement l'impression d'être parfaite... La perfectittude est un puits sans fond, la perfection une utopie. Pourtant, on passe notre temps à le perdre en cherchant ce quelque chose qu'on sait inexistant...

Ah ! Des fois, faut pas chercher à comprendre ! 

Si une bonne fée- à défaut d'un dieu- venait à moi, je lui demanderais volontiers un coup de main, une sorte de carte au trésor avec le chemin menant à la grosse croix qui symboliserait cette perfection tant rêvée. Genre une carte de Dora l'exploratrice, Babouche en moins. En la voyant, je lui sauterais dessus en lui criant : ''Par pitié, idéalisez-moi !'' 

Y en a une ,en attendant, qui , question polymère, a déjà passé le pont du Lutin Grognon , la montagne du grand poulet rouge et qui est très près d'atteindre THE croix rouge.

Y en a une, en attendant, qui a dû croiser la bonne fée, lui sauter dessus en lui criant : ''Par pitié, idéalisez-moi !''

Et croyez-moi, Chiper, ce coquin de renard, n'est pas passé dans le coin ce jour-là et n'a pas chippé la baguette magique de la bonne fée !

Les membres de Créationfimo savent reconnaître les belles choses. Ils savent reconnaître celles et ceux qui ont croisé cette gentille fée. Cette semaine, leur coup de cœur est l'exemple même que la croix rouge sur la carte n'est pas une utopie en polymère...
Les bagues d'Idées à Lise sont la représentation de mon moi idéal : du peps, du désign, de la douceur...

idées à lise 2

Un immense merci au passage à Sylvie Peraud pour ce superbe tuto! 

 

Mai arrive à sa fin...

Retrouvez Del en juin pour le Coup de Coeur de Créationfimo !  

Posté par emiliebouillie à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 3 juin 2011

Sylvie Péraud, alias Maniguette

Tout ceux qui s'intèressent un tant soit peu à la polymère connaissent au moins un nom d'une ou d'un artiste américain. Oui ! Oui ! Là, en deux secondes, vous, lecteur, vous m'en avez trouvé un ! C'est obligé ! (Sinon, allez revoir vos classiques Bouh ! Honte à vous ! ;-p).

La grande majorité aura pensé à Donna Kato, Judith Skinner, Dan Cormier ... J'en passe et des meilleurs. Américains, allemands, russes ... toutes les nationalités. En France, nous avons aussi de très grands artistes : Mathilde Colas, Cristalline, Elis'art .. (vous comprendrez que je ne peux pas tous vous nommer ^^).

Aujourd'hui, nous allons découvrir une artiste qui s'exporte. Parce qu'il n'y a pas de raison que le monopole de la célébrité soit détenu par les artistes d'outre-Atlantique.

Maniguette, reconnue pour ses nombreuses créations et son talent fou, traverse les frontières.

172

Commençons par les présentations d'usage : prénom, âge, mariée ou pas ? Des enfants ? Des études ? Un emploi ? Des animaux ? Des actions en bourse ?

Bonjour, je m'appelle donc Sylvie. J'ai un âge raisonnable malgré une tendance à être déraisonnable. Deux enfants et un mari qui ont comme qualité première de supporter (dans tout les sens du terme) mon bazar d'artisan.

J'ai un bac +3 Littérature et Mathématiques, mais le bac que je convoitais (histoire de l'art) ne se faisait pas près de chez moi. J'ai donc eu cet examen (le moins difficile pour moi) et j'ai ensuite intégré une école de préparation aux beaux arts, dont la porte m'a été refusée par la suite (pas assez douée pour passer le cap de la présentation de dossier) et 3/20 en dessin en cours d'art déco !

Oups ! J'allais oublier le chien et le chat qui ont la bonté d'enrichir ma pâte de poils tricolores et roux... merci donc, à Cookie et Fripon pour ne pas les nommer. Et pour les actions, faut voir avec Monsieur, parce que j'ai horreur de tenir les comptes et de tout ce qui se rapporte ausx sous, désolée !

Pourquoi ce pseudo ? Y a-t-il une relation avec la graine aphrodisiaque ?

Et bien oui ! Maniguette a bien un lien avec l'épice qui est de la même famille que le gingembre. Pourquoi ? Non parce que je suis épicée. Non, non ! Mais plutôt parce que l'autre nom de cette épice est la "graine de paradis" et que c'est ce qui décrivait le mieux les espoirs mis dans la création de ma société en 2005, après avoir claqué la porte au nez d'un supérieur trop casse-pied !

078

Comment s'est passée ta première rencontre avec la polymère ? Avec des lumières tamisées et un bouquet de roses ? ^^

Heu pas vraiment ! En fait, quand j'était petite, mes grands-parents, qui étaient propriétaires d'une grande et belle librairie dans la rue principale de Montargis, m'ont permis de toucher à tout ce qui se faisait en matière de Loisirs Créatifs. J'a pu travailler avec une pâte souple dont je ne me rappelle plus le nom et qui séchait à l'air libre. Cette pâte légère ressemblait à une pâte à bois et en conservait l'aspect une fois sèche.

Quand j'ai commencé mon activité, j'ai fait des bijoux perlés, mais j'ai vite eu envie de perles différentes. A cette occasion, j'ai cherché à retrouver cette pâte afin de créer mes propres perles, mais impossible ! Et malheureusement, mes grands-parents n'étaient déjà plus de ce monde. Par contre, dans les rayons, j'ai trouvé des paquets de "Fimo". Alors j'ai acheté un paquet blanc. Juste un seul et unique paquet. Et je suis rentrée à la maison.J'ai pris un bout de pâte, je l'ai roulé en boule, je l'ai cuit pour voir l'aspect que cela avait et j'ai été très très très déçue !!! Perle terne et sans intérêt. J'ai refermé le paquet etl'ai rangé quand un placard.

Par la suite, j'ai commencé à créer des boites décorées en plus de mes bijoux, et voulant mettre des décorations, qui n'existaient pas dans le commerce, dessus, j'ai ressorti le paquet en me disant que j'allais la peindre. Avant cela, j'ai tapé "Fimo" dans le moteur de recherche ...et c'est là que la fée Internet est intervenue. A l'époque, tout était en anglais, mais j'ai la chance d'être bilingue. Cela m'a ouvert les portes et réconciliée avec la polymère.

0221

Où trouves-tu l'inspiration ?

Partout autour de moi. Dans la nature, un papier peint, un couvre-lit, les livres, les musées ...Il suffit de lever le nez et d'observer. Mais je ne mentirais pas en disant que j'ai, comme tout le monde, des périodes de panne. Des périodes où je reste devant ma pâte à me demander ce que je vais bien pouvoir faire. C'est encore arrivé dernièrement et pour passer le temps, je me suis plongée dans le mélange des couleurs. Juste pour ne pas rester sans rien faire. Ce sont des périodes déprimantes, mais c'est comme un passage obligé. L'inspiration revient toute seule quand on s'y attend le moins. Je ne force pas sinon c'est la folie assurée !! (Je sais, je ne suis pas très nette ... On fait ce que l'on peut !)

Dans quelles conditions travailles-tu ? Le soir ? Uniquement le week-end ? Avec de la musique ?

Je suis du matin et pas trop du soir. Dès que le jour baisse, je pique du nez, comme les poules.Je travaille toute la journée devant l'ordi (boulot de l'association et personnel) et la pâte. Généralement, l'après-midi, la télé berce mon travail; Pas trop fort. Juste comme une présence. Parfois rien, mais pas de musique. Allez savoir pourquoi. Et le week-end, généralement je ne travaille pas : c'est pour la famille, le bricolage, la maison...

boucles_d_oreille_11b0c88051_big

Que préfères-tu dans le travail de la polymère : les cannes ou les textures ?

J'ai eu une longue période "cannes", comme tout le monde, je crois. Des fleurs, essentiellement ... et puis j'en ai eu marre. Après ma canne Manga, j'ai commencé à expérimenter d'autres choses. Pas trop les textures, ce n'est pas ma tasse de thé. Je me suis dirigée, sans m'en rendre compte, vers les designs plus épurés, mais avec une recherche du travail propre, le plus près possible du zéro défaut. J'ai poncé à outrance, lustré, cessé de vernir mes pièces et j'ai beaucoup travaillé sur les imitations. Jeans, bois, galet, perle de verre, bambou ... Bref, ce qui m'entourait. Pour voir ce que l'on pouvait faire avec la polymère, repousser sans cesse les limites de la matière.

Tu n'as le droit qu'à un seul outil pour ton travail. Lequel choisis-tu et pourquoi ?

Mes mains sans hésiter. Nos dix doigts n'ont pas encore été égalés pas des machines et permettent plus qu'on ne se l'imagine. Tout les autres outils peuvent être remplacés.

BBG_183

Quel est ton dernier livre de Loisirs Créatifs acheté ? Qu'en as-tu pensé ?

Heu mon dernier livre de Loisirs Créatifs, et encore ce n'est pas du loisir créatif à mon sens, c'est le dernier livre de Donna Kato. Il est concis, précis et bien mieux que le premier. Je n'achète que très peu de livre et aucune revue.. Je n'ai que 9 livres de polymère et je ne les regarde quasiment jamais.

A l'heure d'aujourd'hui et avec ce que tu sais maintenant, que penses-tu de ta toute première création ?

Ma toute première création, je crois que c'était un petit coeur en marbré blanc et rose adopté par une copine. Simplissime hein ? Ce dont je me rappelle le plus à mes débuts, c'est d'une canne totalement ratée. Elle s'es déformée à la réduction parce que les différentes couleurs de pâte n'avaient pas la même fermeté. Par contre, le résultat me semblait chouette à l'époque et encore maintenant j'aime assez. Mais en y regardant de près, les finitions sont "dégueu-dégueu" et l'usage du vernis, inutile.

Tout comme cet autre bracelet que j'ai retrouvé dans mon sac à rebus, mais que j'ai osé prendre en photo pour toi (même pas peur!). Les associations de couleurs sont du plus mauvais goût et les finitions inexistantes.... J'ai mis 4 ans avant de jeter mes premières créations super moches (je ne sais pas pourquoi le bracelet a eu un traitement de faveur), c'est à peu près la période à laquelle j'ai vraiment commencé ma phase de "création". Avant, ce n'était que de la mise en pratique de techniques, on ne pouvait pas encore parler de travail "personnel".

C'est assez critique tout cela, mais je ne regrette rien. Je pense que tout ces ces étapes sont normales et indispensables. Elles font parties de l'apprentissage et on ne doit jamais dénigrer cette période. On doit juste vouloir faire mieux. Pas pour épater les autres, mais pour soi.

bracelet_des_d_butscollier_canne_rat_e

Le bijou ou l'objet en polymère dont tu es la plus fière ? Pourquoi ?

J'aime toujours ce que je viens de terminer plus que tout le reste, mais ma plus grande fierté, mon déclic, ça a été le faux bois je crois. Ce jour là, je me suis dit que j'y étais... Où ? Je n'en sais rien. Pourquoi ? Je ne sais pas trop. Mais j'ai eu cette énorme sensation que je venais d'atteindre un point important pour moi.

Quel est ton rêve ultime de créatrice ? (Oui, pendant ces deux prochaines minutes, juste pour répondre à cette question, tu peux avoir des chevilles énormes et une tête grosse comme un melon ;-p).

Ça va sûrement paraître fou, mais si, un jour, on arrive à classer les objets en polymère dans la catégorie "Arts" comme les tableaux ou les sculptures, qu'on lui ôte son étiquette de "Loisirs créatifs", ce jour là, j'aurai le sentiment qu'on a atteint mon but.

pendentif_f1981227db_big

Le nom d'un(e) créateur(trice) qui te donne envie d'aller encore plus loin.

Difficile ! Il y a tellement de personnes dont j'admire le travail... Donna Kato pour l'impertinence et la folie de ses créations et pour sa générosité. Jeff Dever pour son perfectionnisme. Kathleen Dustin pour exquis raffinement...

Ton plus beau moment de créatrice :

Le jour où j'ai rencontré Donna Kato. Elle a tendu la main vers le collier que je portais et a dit "Oh Lovely !". Ce genre de chose vous donne des ailes et vous pousse à vous surpasser. Et pourtant, ce collier était le fruit d'une erreur que mon amie Audrey m'a poussé à monter collier juste avant de partir à Nottingham !!!

Tu vas bientôt à Las Vegas pour un stage. Ça fait quoi de donner des cours aux américains ? Comment en es-tu venue à effectuer ce voyage ?

Comme je l'ai dit, je suis bilingue et je ne remercierai jamais assez le travail de mon père qui nous a expatrié aux USA pendant 3 ans, quand j'étais enfant, ainsi que  mes parents qui m'ont inscrit en école bilingue à notre retour en France. Pouvoir enseigner en anglais se révèle indispensable si on veut rendre aux américains ce qu'ils nous ont apporté et leur enseigner à notre tour, notre savoir faire. Je sais qu'ils apprécient beaucoup la fraîcheur de nos créations françaises.

C'est à la demande de Donna que je fais le voyage à Vegas, en novembre prochain. De même que Bettina Welker (venue d'Allemagne) et Nathalie Garcia de Leaniz (d'Espagne). Après avoir apporté les artistes américaines en France et en Europe, Donna accueille l'Europe chez elle. Beau geste, non ?

J'avoue que donner des cours aux américains est assez grisant. En effet, il y a 6 ans, quand j'ai débuté dans la polymère, les artistes américains avaient une avance assez considérable en matière de polymère, et nous avons beaucoup appris d'eux (livres, net, stage ...). Alors être demandé pour leur enseigner représente beaucoup et puis ils adorent mon accent français, m'a récemment avoué Ronna Sarvas Weltman, lors de sa venue en France ... Moi qui pensais avoir une accent parfait !!!

collier_Vegas

Tu es présidente de l'association Lezartgil. Pourquoi l'avoir créée ? Dans un monde idéal, comment envisages-tu le futur de cette organisation?

Le but que je recherchais, en créant l'association, c'était de faire bouger les choses. Que l'on parle de la polymère et que l'on en parle autrement que comme une pâte à modeler pour adulte. Que l'on reconnaisse la matière comme artistique. C'est toujours mon but. Le chemin n'est pas facile, et peut-être que l'on n'y arrivera pas (quoique), mais l'aventure est belle et vaut la peine d'être menée. Elle m'a permis des rencontres fabuleuses. Elle m'a apportée des copines du tonnerre. Avec tout ce soutient et leur engouement, j'espère qu'un jour certaines pièces de polymère figureront dans des galeries d'art ou encore dans les musées ... En fait, cela arrive déjà, pas chez nous en France, mais aux États-Unis. Alors comme les frontières volent en éclat grâce à internet, on peut rêver que demain, cela arrivera chez nous. Et avec un peu de chance, l'association y aura contribué à sa manière.

Tu pratiques quelques imitations comme le bois, les galets ou le célèbre jeans. Tu dois impérativement créer une copie d'une vieille moquette à la couleur passée (en polymère évidemment !^^). c'est une question de vie ou de mort. Comment t'y prends-tu ?

D'abord, vieille moquette passée, je sors la pâte scrap pour sa couleur inimitable et sans laquelle nous ne serions rien ! Ensuite, tordue comme je suis, je crois que j'extrude des fils de polymère et que je les fait cuire. Et après, parce que faire simple, c'est trop dur, je crois que je les tisse avec le crochet spécial sur une trame toute polymère pour coller au mieux à l'original. Ensuite, va savoir, je m'essuie les pieds dessus pour la vieillir !!! Va falloir essayer pour rire.

p006_173

Tu as le choix entre :

1/ Ne plus jamais pouvoir acheter de polymère : dès que tu arrives, les stocks des magasins se vident automatiquement (pas de réservation possible, on ne triche pas !^^)

2/ Faire cramer toutes tes créations après y avoir passer des heures. (Oui, je sais, c'est rageant !^^).

3/ M'offrir, avec un grand sourire (sinon, ce n'est pas drôle ^^) tout ce que tu as.

Que choisis-tu et pourquoi ?

Sans hésiter, je t'offre tout et avec le sourire (sinon, en effet, ce n'est pas drôle). Pour deux raisons : d'abord c'est la seule solution qui me permette de continuer à créer dans détruire mon travail ; ensuite parce que les créations ont toujours plus de valeur aux yeux des gens qui les désirent qu'aux yeux de leur auteur, toujours en quête de leur prochaine création. Je prends plus de plaisir à faire, à travailler et chercher qu'à posséder, et j'apprécie plus les oeuvres que l'on m'a offertes que celles que j'ai faites moi-même. Mais maintenant, il va te falloir plus qu'un grenier pour stocker tout ça. T'es prête ?

boucles_d_oreille_06e6f6369f_big

...    ...    ...

Arf ! Effectivement, vous risquez fort d'être toutes à l'étroit.

...   Une âme charitable peut-il me louer un hangar pour quelques euros ? ^^

Merci pour ce si agréable moment, Sylvie.

Et profite bien de ton voyage : à ton retour, je t'attendrai, avec un beau logement tout neuf. ;-)

Posté par Aneliz à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , ,