lundi 17 octobre 2005

Les moules

logoastuce1

Je suis une adepte du moulage en céramique, donc autant dire que je ne manque pas de moule. Et j'ai, entre autre, des moules miniatures.

Et bien je m'en sers aussi comme moule pour la pâte polymère.

Pour que la pâte n'adhère pas il y a plusieurs solutions :

- Simplement talquez avec un pinceau dur, trop point n'en faut (talque pour bébé sera parfait) -

-Au Canada, il est utilisé une bombe aérosol, qui protège les voitures, appelée "Armoral". Un aérosol de protection de voiture à base de silicone fera l'affaire. -

- Les industriels du caoutchouc utilisent une technique facile et économique : le liquide vaiselle. Je le conseillerai seulement pour les moules en métal. -

Astuce moule Visage :
- Pour que le nez soit parfaitement bien moulé, il suffit de mettre un morceau pointu dans le moulage du nez et d'appuyer -


Voici, Voilà, Tralala


LILI

Posté par Lilirousse à 20:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 12 octobre 2005

nouveauté

une nouvelle rubrique vient de paraître, trucs et astuces

logoastuce

en tout genre, vous pourrez contacter lili, si vous voulez

    publier vos petits secrets persos, sur la pâte polymère, chut,
ça restera entre nous !! promis juré
à cette adresse- lilirousse@laposte.net

---------------------------------------------------------------

Pâte Extrafine

Comment pouvons nous faire des feuilles de pâte extrafines sans que celles-ci ne soient déchirées ?

Concernant la pâte translucide, elle ne l'est pas tant que ça en fait, sauf effectivement si on l'étale très finement. 

Sans Machine
Un petit truc si tu veux l’étaler plus facilement, mets ta pâte (déjà un peu aplatie) entre 2 papiers de soie, et passe le rouleau dessus. Ca évite que la pâte, devenue très fragile par sa faible épaisseur, ne colle au rouleau, surtout si ce dernier est en bois, et qu'elle ne se déchire. Il ne te reste plus ensuite qu'à ouvrir ce "sandwich" et à décoller le fin morceau de pâte.

Avec Machine

Pour faire des feuilles super fines, on peut placer une feuille de pâte déjà fine entre 2 feuilles de papier sulfurisé et passer à la machine.

Pour diminuer encore l'épaisseur, on peut rajouter 1 ou 2 feuilles de papier bristol et passer dans la machine.

On peut aussi huiler le papier avant pour que ca se décolle mieux.

Et si on peut se procurer du "Wax Paper" pour les aliments ca marche aussi. (voir ici)

LILI

Vive la transparence !!!!

Posté par Lilirousse à 14:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

lundi 10 octobre 2005

Les meilleurs outils pour former vos perles

On nous propose à la vente sur le web differentes "machines" pour former nos perles en polymère. Curiosité ou nécessité ?
Les inspecteurs Dominool, Heure Bleue et Merlin ont mené l' enquête auprés de différents groupes de polymèristes.

polytools06

il s' avére que les meilleurs outils pour façonner les perles restent

nos mains,
aidées, il est vrai suivant la forme, d' une plaque de verre ou de plexi, ou encore d' une aiguille.

 

Sur la population interrogée 90 % utilisent et n' ont utilisé que leurs mains.
Sur les 10% restant, 5% ont abandonné après quelques essais les appareils vendus
à cet effet dans le commerce :

polytools10_t

"J' ai acheté mais je ne l' utilise qu' une fois dans l'an car cela ne marche que pour les perles unies ou marbrées. En plus il faut doser la quantité de pâte précisément sinon cela ne marche pas. Le seul interet des perles strictement identiques." -Mathilde.

"Il faut savoir bien s' en servir, et surtout avoir le coup d' oeil pour la quantité de pâte utilisée car si trop ou trop peu tout est raté" -Aigue.

polytools05

Si je compte bien il reste 5% qui sont entièrement satisfaits des roller bead, tri bead roller, et autre poly roller.

"Je fais tout comme perles, mokumé gamé, marbré, millefiori (si ,si) 'forme de base' ou l' on rajoute des éléments(comme les perles de karen lewis -klew)...il m' a fallu quelques jours pour bien tout prendre en mains sinon c'est trés pratique :-)" - Féerie

Pour en savoir plus sur les differentes formes de perles ici

polytools04polytools03

Yves alias Ami Merlin

Posté par marlasevy à 10:11 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 20 septembre 2005

des pâtes non !!! mais !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La machine à pâte

 

Débutant ou confirmé, c'est un investissement à faire. Il y a un avant pasta et un après pasta. Les possibilités sont décuplées avec cette merveille.

 

Pour quoi Faire ? 

 

Conditionner l'argile, faire des skinner blend, texturer, mélanger les couleurs, faire des feuilles très fines de translucide, faire des plaques de pendentifs bien régulières, mélanger pâte et pigments, la cane cervelle, craquelé, mokumé gané

 

 

 

 

Gain de temps :

Résultats rapides et nets.

Gain de temps notable pour ramollir la pâte,
faire des dégradés de couleurs
s'attaquer à des techniques plus élaborées au point qu’on l’appelle
parfois la magic machine.

 

Des erreurs à éviter :

 

- Passer une couleur claire sans avoir nettoyé les rouleaux préalablement (pour enlever les poussières ou trace foncées de pâtes).

 

- Passer un gros morceau d’argile polymère ou y mettre des objets plus gros que l’écartement et tout déglinguer.

- Passer un boudin de pâte à une épaisseur trop fine en premier ( Toujours commencer par le plus large)

- Tenter de faire une feuille trop fine et gâcher son travail.

- c'est tout craquelé si la pâte n'est pas assez chaude, et ça colle si elle est trop chaude

Des surprises :

Des motifs de canes passées à la pasta machine peuvent donner des résultats surprenants, beaux et parfois un peu moins. Feuilles lisses, régulière et c'est rapide .

 

 

 

Sa largeur : De 14 à 20 cm


Epaisseur des feuilles obtenues : De 5 mm à 0,5 mm voir plus fine qu’une feuille de papier pour les meilleurs fimoteurs.
pour avoir une feuille extra-fine, étaler sa plaque de pâte sur du papier style "papier cuisson" et passer au cran le plus élevé,

 

Quand on a besoin de plus que ses 2 mains :

Mettez du papier sulfurisé dessus et dessous votre pasta machine pour que la pâte ne colle pas au métal. Travailler doucement et surveillez bien.

coller aussi une feuille sur le dessus de la machine en la pliant , elle servira de guide
legeste2
cas de la cane cervelle où il faut trois mains !!!

Comment la nettoyer?

Régulièrement pendant le travail (surtout avant des couleurs claires et impérativement avant le blanc) : Lingettes bébé ou nettoyantes (méthode la moins écolo), avec des chiffons, coton+alcool à 90° ou liquide vaisselle, papier essuie tout humidifié( en langage courant « sopalin »). En passant sur les rouleaux et en les faisant tourner.

 

Vous allez vite vous apercevoir que la machine s’encrasse dans les coins. Comme celle ci (à Yves)

pastasale1

 

Avec des ustensiles pointus vous essayerez sans doute d’aller débarrasser ces coins, mais vous n’échapperez pas au nettoyage un peu plus complet. Deux solutions s’offrent à vous:

- Démontage, nettoyage puis remontage ( pour le refaire très souvent) ici (pour avoir l’explication en français, utilisez un traducteur sur internet )

- Démontage définitif pour obtenir ça :

photo_003

 

 

Il faut démonter la pasta machine comme sur le lien au-dessus.

Voici un résumé :

Dévisser au niveau des flèches

photo_009

 

puis

photo_005photo_0071

 

Le coté où il y a la molette ne peut pas s’enlever complètement. Tirer doucement dessus pour enlever les éléments inutiles :

photo_002

 

Attention : il faut laisser les lames qui décollent la pâte des rouleaux. 

 

Des pti’ astuces :

 

- Un doigt de gant enfilé sur la manivelle pour éviter qu’elle ne tombe trop souvent

- Faut faire attention a ne pas enfermer d' air dans la pâte pour ne pas avoir de bulle a la cuisson

-  Du mika shift avec la pasta machine!Préparer la pâte métallique ou perle. (Or c'est la meilleure) En la passant dans la machine 20 fois dans le même sens***très important. Passer dans les dents de la partie tagliatelle. Ramasser le gâchis crée et faire une cane carrée avec le résultat en serrant dans la main. Couper de fines tranches et admirez les effets miroitants. Cuire. 

- Attention : interdiction de faire des pâtes alimentaires avec la pasta machine une fois qu’elle a été utilisée pour l’argile polymère même après un nettoyage profond ! 

- Pour faire des fines feuilles il ne faut pas trop chauffer la pâte sinon elle colle et pas trop refroidir non plus sinon elle se déchire.

- Trouver un plan de travail adéquat pour pouvoir la fixer et protéger la table avec des chiffons, du carton, etc.…

Ca y est ! Vous êtes convaincus - où la trouver et à quel prix?

 

Votre grenier (0 euros), celui de votre mère ( quelques flatteries), brocante (négociation), La Foire Fouille et autre discount ou camion outilleur (10 à 15 euros), Alinéa et Ikéa (20 à 30 euros), dans les magasins spécialisés en outils de cuisines (c’est là qu’on trouve plus de choix en tailles mais c’est là aussi qu’elles sont le plus cher)

 

Et surveiller vos grandes surfaces habituelles ( Auchan, Cora, Super U etc., ils font parfois des semaines spéciales Italie !)

Vérifier que ses rouleaux n’ont pas d’irrégularités.

J’ajouterais que la mienne, achetée en discount, était la même que celle que l’on trouve dans des magasins chic de cuisine (même le carton était identique) avec la gravure de la marque en moins et quelques dizaines d’euros en moins aussi.
et si vous ne trouvez pas cette merveille une adresse sur le net

....Merci a tout ceux qui m' ont apporté leur avis...

Céline de Lens 

 

Posté par celine0804 à 09:09 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 2 septembre 2005

trop durs, trop mous, insatisfait(e)s

pates


voilà quelques petits trucs pour remédier à vos problèmes de
pains de pâtes polymère,

trop mous-
la  pâte est collante - surtout quand il fait chaud -
faire une plaque de pâte, et la mettre en sandwich entre deux feuilles de papier blanc, laisser quelques heures, le papier absorbe l'excédent de gras, et la pâte redevient souple et ne colle plus.

trop durs-
la pâte est dure, et s'effrite lorsque vous la découpez

1- simplement dure à conditionner comme la fimo classic, (surtout noire et bordeaux)
prendre de petits bouts et malaxer, puis passer dans la machine à pâte,

ou rajouter un ramollisseur comme le 'quick mix' dans la proportion d'un quart sinon la pâte blanchit.
ou mélanger avec une pâte plus souple comme la soft ou sculpey,
la machine à pâte facilite le travail et épargne nos articulations

2- la pâte est trop vieille, elle tombe en petits morceaux comme le sable,
passer la pâte dans un moulin à café, on obtient des morceaux comme du crumble,
ensuite rajouter :
soit de l'huile minérale, (surtout pas végétale)
soit du transparent  (fimo ou premo)
malaxer à la main,
et finir à la machine à pâte.

petits trucs et conseils précieux
recueillis dans les messages du groupe,
en particulier xtine,

-----------------------------
si vous aussi vous avez des trucs ou petites astuces, ou des questions, n'hésitez pas à laisser un petit commentaire
merci

Posté par dominool à 09:48 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 29 juillet 2005

Les Outils de base pour le travail de l'argile polymère

Il y a deux catégories d'outils, les indispensables et le reste.

Pour travailler la pâte, il nous faut, outre un plan de travail, de quoi la malaxer, la couper, la sculpter (ou la mettre en forme). Les meilleurs outils pour faire tout cela sont au nombre de 10 et ce sont les indispensables : nos 10 petits doigts.

En dehors de nos mains, on peut se servir de différentes choses pour travailler, toutes détournées de leur usage.

Couper : Plusieurs types de lames sont utilisables, les lames de cutter, les racloirs à moquette, les spatules en métal (pour l'argile), les "tissue blade".

lames22

 

 

 

 

 

Les lames de cutter (1): c'est ce qu'il y a de plus accessible lorsque l' on commence, rigides et bien tranchantes, elles permettent le travail en gros (coupe des pains..), ainsi que les coupes droites. Mais bien souvent elles sont rainurées ce qui peut laisser des traces sur les coupes, de plus ces rayures les rendent cassantes (d'où risque de blessure). Pour le même travail, découpe des pains, coupe droite, on peut aussi utiliser les racloirs à moquette (lame rigide très tranchante, disponible en bricaillerie, et pas cher) ou comme moi d'une spatule en métal (6), plus souple que la lame de cutter mais moins tranchante.

Les "tissue blade"(2 :souple, 3 : rigides, et 4 : ondulées) : ce sont des lames plus ou moins flexibles issues de la chirurgie. Elles sont extrêmement coupantes et permettent d' obtenir de fines tranches de cane. Malheureusement elles s'usent facilement, il faut donc les économiser et les réserver pour les coupes fines (prélèvement de tranches de mokume gane, ou fines tranches de cane). Problème elles ne sont pas vendues en France pour l' instant.
nb : on peut aussi les aiguiser comme les couteaux avec une pierre à aiguiser.

Pour découper un détail, faire un contour, j'utilise un couteau de précision (scalpel)(5).

rouleau_acrylique1

 

acrylictube2

Malaxer, étaler : Nos mains bien sûr, mais aussi un rouleau en acrylique (voir photo) pour les plus chanceux, un verre a bord droit, ou encore une bouteille en verre (éviter le rouleau en bois qui collera à la pâte).Ou encore et la c'est le must dus must (certains ou certaines on fait des kilomètres pour l'avoir) la pasta machine.

machine_pate2


Posté par marlasevy à 09:15 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 20 juin 2005

Un peu de Physique

    

Quelques explications sur le phénomène de polymérisation

La polymérisation est une réaction chimique. Au départ quand notre pâte est crue, elle est constituée de molécules qui peuvent glisser les unes sur les autres, un peu comme des billes dans un sac. C’est ce qui donne sa souplesse à la pâte.

Lorsqu’on la cuit, les molécules vont se souder les unes aux autres pour ne former qu’une seule «macromolécule » (çà c’est la théorie, dans la réalité, il s’en forme plusieurs, la réaction n’est jamais totale). Ce changement de structure modifie les propriétés physiques du matériau. Dans notre cas,la pâte durcit mais ce n’est pas le cas de toutes les polymérisations.

Pour que cette réaction ait lieu, il faut apporter de l’énergie, c’est la chaleur de notre four. Comme tout le monde le sait, l’important lorsque l’on cuit c’est la température. En effet, c’est la température qui contrôle la réaction, il faut en apporter suffisamment pour permettre aux liaisons de se créer et suffisamment longtemps pour en obtenir le maximum.

Mais lorsqu’on chauffe trop fort, on apporte plus d’énergie que nécessaire et on permet à des réactions complémentaires de se produire. En fait on détruit la structure interne des molécules, la pâte change de couleur, brunit puis devient noire, c’est maintenant une réaction de combustion qui a lieu, avec entre autre, risque de production de monocarbone.

Conséquence n°1 : On peut cuire et recuire, parfois même plus d’une demi-heure, tant qu’on reste à 130 °C il n’y a pas de risque. La réaction de polymérisation ne sera que plus complète et peut se poursuive qu’à l’obtention idéale d’une unique macromolécule.

Conséquence n°2 : Il est toujours préférable de cuir du cru avec du cru. Je pense en particulier à l’utilisation de la "Fimo" liquide ; sur de la pâte crue, les deux matériaux vont « fusionner » chimiquement. Par contre, lorsqu'on cuit du cru avec du déjà cuit, le nombre de liaisons disponibles dans le cuit est restreint puisqu'il y a déjà eu une réaction, la "soudure" sera de moins bonne qualité.

math

* Accéder à son site

Merci à Math, "Physicienne" option "Polymèriste"

Posté par virginiet à 10:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mardi 14 juin 2005

La Pâte Polymère, historique

 

LA PATE POLYMERE

La pâte polymère est apparue en Allemagne dans les années 1950 et n'existait à cette époque que dans la teinte "chair" car elle était destinée aux fabricants de poupées qui l'utilisaient pour modeler les visages, les mains et les pieds de leurs créations. Aujourd'hui, diverses marques sont sur le marché, toutes dans une multitude de coloris.

La pâte polymère est un dérivé du chlorure de polyvinyle et fait donc à ce titre partie de la grande famille des plastiques, bien que le terme "plastique" semble souvent porter la connotation "bon marché" et "jetable". Mais cette pâte est plastique dans le meilleur sens du terme : elle est souple et malléable et convient tout à fait à l'élaboration de formes et de volumes. Elle polymérise, c'est à dire qu'elle durcit définitivement après une cuisson de 30 à 60 mn à 130°C,et ne subit aucun retrait (elle ne rétrécit pas).

Avant cuisson, les couleurs peuvent être travaillées dans la masse ; on peut y inclure divers matériaux : perles, poudres métalliques ,feuilles d'or ou d'argent, pétales de fleurs réduits en poudre, sable pour une texture granuleuse,etc...elle peut également être estampée, texturée, on peut transférer des images sur sa surface... Après cuisson elle peut être sculptée, gravée, poncée, polie, percée, peinte....

Elle emprunte certaines de ses techniques à des arts ancestraux tels que le travail du verre de Venise (procédé du Millefiori), le travail du métal (Mokume Gane), des émaux. Elle existe également sous forme liquide.

On peut lui faire prendre l'aspect de matériaux naturels comme les pierres (turquoise, jade, malachite, opale...), le bois, l'os, l'ivoire, la pierre...

ambrefiganieres1

 

*Photo Lydie (Membre Créationfimo)

 

Elle peut être travaillée en dégradés de couleurs qui peuvent d'ailleurs toutes être mélangées entre elles pour créer de nouvelles teintes.

C'est aujourd'hui un médium artistique reconnu aux Etats-Unis, où de nombreux créateurs peuvent donner libre cours à leur talent et être reconnus. De nombreux sites internet, groupes de discussion, livres et revues lui sont dédiés. Nombre de boutiques et galeries exposent les oeuvres d'artistes émérites en ce domaine.

Catherine

Posté par virginiet à 14:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,