dimanche 22 octobre 2006

à quatre mains.......................

En direct de la Foire de Marseille,
Allons à la rencontre de Cendrillon et Paolo,
originalité, ils "fimotent" à quatre mains,


cendrillonun
Toujours, à  l'écoute l'un de l'autre, ils se complètent,
Lui fait des canes très précises et soignées, Elle invente les formes et montages,


C
omment sont ils tombés dedans ????

Cendrillon: après un grave accident,  j'ai utilisé ce loisir comme moyen de
rééducation, mais c'est vite devenu plus que ça, une véritable passion et
obsession,

Paolo,  l'a  rejointe,  a très vite "appris"  les techniques, son travail est impeccable
cendrillondeux
L'inspiration ?
cendrillon : Je  puise mon inspiration dans la vie de tous les jours, la peinture surtout klimt, dans mes
souvenirs d'enfance, ma mère était costumière à l'Opéra d'où mon goût pour les tissus, les fibres,
mon rapport avec la matière est quasi fusionnel, c'est une drogue .........

L'avenir ?

Paolo: nous espérons vivre de notre passion, mais il faut se battre pour se faire connaître et
être reconnus,
cendrillonquatre



témoignage de Pat, qui a soutenu Sandrine dans ses débuts :

Pour la famille "Cendrillon" .... que dire, sinon que je suis surprise
qu'ils disent que je les ai "coachés" c'est vrai qu'au début de l'activité de Sandrine,
je la voyais souvent, je lui ai enseigné quelques techniques
mais elle a vite pris son envol car sa créativité et son imagination sont fertiles
et elle n'a vraiment pas besoin de moi pour évoluer.
De plus depuis que son mari la rejointe  on peut dire
qu'ils sont totalement autonomes car il a appris à fimoter et se débrouille pas mal du tout.
Leur sensibilité et leur créativité est différente et c'est pour cela qu'ils se complètent très bien et qu'ils peuvent proposer une gamme de bijoux aussi aboutie. Ils sont passés au stade d'artistes alors que je suis restée artisan et heureuse de l'être.

cendrillontrois


Pour les connaitre encore mieux,
admirez plus de créations, connaitre les dates des prochains salons,
allez faire un tour sur leur site

(attention, un peu long à charger si on a une connection à pédales)

-----------------------

pour avoir vu en "vrai" de "vrai" leurs créations, j'ajouterai qu'elles sont toniques
originales tout en étant portables par toutes,
très soignées et bien finies,

on leur souhaite bonne route .......................
dominique

Posté par dominool à 10:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 20 octobre 2006

Le bûcheron coquet

Dans le numéro "printemps 2006" du magazine américain Polymer Café, Linda Hess présentait sa technique d'ondulations, qui nécessite l'utilisation d'une lame ondulée.
Alors loin de chez moi, munie d’une maigre "trousse de premiers secours pour polyméromaniaque" (!) composée de quelques pains de pâte et d’une lame simple droite, impatiente d’en découdre avec ce procédé prometteur, je m'en suis inspirée en l’adaptant aux outils à ma disposition. En partant du même type de canne "jellyroll dégradé" et dans des teintes rappelant le bois… c'est devenu "le bûcheron coquet" :
22_bo_pendentif_bucheron25_bo_bucheron23_bagues_bucheron   

Pour simplifier l'obtention du dégradé, juxtaposer des bandes de teintes assorties, et les passer toujours dans le même sens environ 15 fois dans la machine à pâtes (réglée au plus épais, n° 1 sur la mienne) en les repliant entre chaque passage, côté "pli" en premier pour chasser les bulles d'air, jusqu'à l'obtention un fondu-enchaîné de couleurs :
02_couls_du_d_grad_ 03_degrade_rapide 04_degrade_rapide 05_degrade_rapide

 

Par ailleurs, passer une plaque de brun chocolat et une plaque de blanc, sur le réglage le plus épais de la machine, les superposer et les repasser ensemble jusqu'au n° 3 de la machine :
06_brun_blanc 07_brun_blanc 08_brun_blanc

Poser cette plaque côté blanc sur le dégradé, lisser et émarger.
09_recouvrir_le_degrade 10_emarger

Etirer la plaque obtenue dans la machine sur le n° 1 puis n° 2  en veillant à ce que les bandes du dégradé soient parallèles aux rouleaux de la machine, pour pouvoir l'enrouler ensuite, du plus clair au plus foncé :
11_etirer 12_enrouler 13_la_canne

Prélever un tronçon de canne, le percer de haut en bas, retourner la canne et percer de bas en haut.
14_percer_dessus  15_percer_dessous
Nota : plus le diamètre de perçage sera important, plus on déformera la pâte. Ici la pique en bois est plutôt épaisse. Les exemples de couleur verte présentés à la fin sont piqués avec une pointe bien plus fine, l'effet veiné est différent.

Redonner sa forme initiale à la malheureuse canne perforée en la roulant un peu et la pressant (gentiment), ce qui  élimine également les vides créés par les perforations  :
16_reformer  17_reformer

Vient le moment de découper la canne en lamelles : la plaquer sur une vitre ou un carreau de faïence pour l'immobiliser, en plaçant un côté perforé en haut, puis trancher de haut en bas en restant bien parallèle au bord de la canne pour que la tranche soit d'épaisseur uniforme.
18_trancher 19_les_tranches
Selon l'usage souhaité, ces lamelles peuvent être ensuite affinées dans la machine à pâte.


21_bucheron_coquet 20_boucles_stratus24_broches_bucheron
Voici quelques exemples d'utilisation.
On peut  imaginer d'autres déformations...  à vous de jouer !

Chifonie

 

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par madeinsassenage à 08:30 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 18 octobre 2006

Lumière sur deux artistes faussaires

Il y a quelques temps, nous vous avions présenté un article sur la manière de réaliser des faux. Voici deux réalisations qui présentent ce qu'il est possible de faire dans ce domaine et avec une maestria digne des plus grands!

 

La boite en faux os d'Agnès : On a tous l'impression qu'elle a été retrouvée lors de fouilles archéologiques, n'est-ce pas?
boiteos073

Les autres créations d'Agnès sont visibles ICI

Dans un registre plus précieux, le collier en faux malachite de BébéAnge/Béatrice....digne d'une reine!
malachite

Si vous voulez voir les autres oeuvres de cette artiste, cliquez ici

Posté par balou70 à 10:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

lundi 16 octobre 2006

la douce Aliénor !

 

Moyen-âge, /html, maille en l'air, Petronille, balise, costume médiéval, php, crochetpattern, Frédégonde, plantoir de jardin, Gudule, soudure, url, pâte polymère...mais qui se cache derrière tous ces mots insolites et incongrus ???

Une Reine ! Une Reine aux doigts de fée qui ensorcelle le fil métallique et lève les sortilèges de l'internet, la douce Aliénor,  et qui répond au joli prénom de Sabine.

sabine

 

 

Partir à la découverte de l'univers intemporel de Sabine, c'est se demander quel fil tirer de quelle première pelote, tellement cette jeune femme est dotée de talents variés et divers !

 

Avant toute chose, je voudrai vous remercier, toutes (vous vous reconnaîtrez), pour avoir cru en moi. Je me sens toute petite devant de telles artistes que je ne suis pas certaine du tout d'être à ma place ici.

 

Allons-y, premier fil : Sabine, d'où te vient ce goût immodéré pour le moyen-âge qui donne ce charme magique à tes réalisations ?

On m'a souvent dit que je m'étais trompée de siècle à ma naissance! Tout me plait du moyen âge. Les costumes, l'architecture, la calligraphie,  la chevalerie, le parler "courtois", les châteaux...  Evidemment, en mille ans d'histoire il y eu également beaucoup d'horreurs mais je n'en garde que le côté "contes de fées"...mon âme d'enfant?

adelaide1

 

Deuxième fil : raconte-nous ton initiation au crochet, ton amour de la bride et de la chaînette ? Comment t'est venue cette idée de crocheter tes bijoux ?

Toute petite, je passai mes vacances à Toulouse, dans la maison de mon arrière grand-mère. Vers l'âge de 5 ou 6 ans, ma mère m'a appris le crochet et je me suis découvert une passion qui ne m'a jamais quittée. Je me joignis alors aux voisines de mon aïeule (décédée entre temps) qui se réunissaient l'après midi pour réaliser leurs "ouvrages de dames". Bonheur simple
N'étant pas très "napperon", je crochète plus volontiers des vêtements, des peluches, des poupées...

Il y a un an et demi, une amie m'a fait découvrir le monde des bijoux en perles. J'ai eu alors envie de concilier le crochet, le moyen-âge et les perles.

ermengarde4

 

Troisième fil : Perles de vraies pierres, perles de pierres imitées : quel est le rôle de la pâte polymère dans tes créations ?

Lorsque je dessine un bijoux, avant de le mettre "en mailles", j'ai une idée très précise des perles que j'y veux intégrer. Avant de connaître l'argile polymère, j'écumais les magasins de loisirs créatifs, les sites de vente sur internet à la recherche de la perle rare, et bien souvent, je devais modifier mon croquis original faute d'avoir trouvé ce que je cherchai.
Une amie (toujours la même, qui me connait vraiment bien, finalement) m'a alors parlé de "Fimo"  et envoyé quelques liens (dont Parole de Pâte). C'était en septembre 2005, il y a tout juste un an. Les possibilités infinies de cette argile magique m'ont conquise, et tout particulièrement les imitations de pierres. Aujourd'hui, je n'imagine pas pouvoir m'en passer.

 

Quatrième fil : passionnée d'histoire ancienne mais aussi férue d'informatique et de mathématiques, quel a été ton parcours professionnel jusqu'à présent et comment as-tu concilié ces deux univers si dissemblables ? (ne parle pas encore de ta nouvelle activité : elle fera l'objet d'une question plus loin !)

Mon parcours professionnel (de même que mon parcours étudiant, si l'on remonte plus loin) a été très...diversifié. Je n'ai jamais réellement su ce que je voulais faire.

Ma première vocation (je voulais être la première femme pilote de chasse) ayant fait long feu à cause de ma petite taille, je me suis retrouvée en terminale scientifique sans aucun but. J'ai essayé la faculté de sciences, la kinésithérapie, le tourisme.

J'ai travaillé dans une agence de voyages, chez un tour opérateur puis je me suis tournée vers l'informatique en intégrant la société équipant les agences de voyages en ordinateurs. Dans chacun de mes postes, j'ai été amenée à former clients et/ou collègues sur différents logiciels.

Lors de ma première grossesse, je me suis formée de manière autodidacte à l'html (le langage internet de base) et j'ai créé des sites web en passant par une société de portage salarial, tout en assurant des cours en e-formation (formation via internet). Puis j'ai intégré une société de formation.

Lors de ma deuxième grossesse, j'ai créé un forum sur les activités manuelles, un site où je présente mes bijoux, je me suis inscrite à un groupe de fimoteurs (grâce à qui j'ai énormément appris, et où j'ai rencontré des amies extraordinaires), et plus récemment, je me suis plongée dans la "blogosphère". Je me suis surtout concentrée sur ce qui pouvait sortir de mes mains, sur ce que j'aimais faire.

Il m'est à présent inconcevable d'envisager ma vie professionnelle future sans création et sans partage.

clotilde1

 

Tirons encore un peu sur ce fil : quand on voyage sur ton blog, on a l'impression de voyager à travers le temps !

C'est très agréable et tu n'hésites pas à partager tes découvertes, ton savoir et à donner des astuces indispensables. Le partage, Sabine, c'est un moteur de recherche ?

Apprendre pour enseigner, tester et diffuser l'information, progresser grâce aux autres et aider les autres à s'améliorer aussi... c'est ce que j'ai recherché (inconsciemment au départ) tout au long de ma vie "d'adulte". Et c'est ce que j'ai trouvé, grâce à internet et aux différentes communautés que je côtoie. Je n'imaginai pas qu'il soit possible d'autant recevoir de personnes "virtuelles" et cela donne envie de partager, bien sûr!

agate1

 

Pour preuve ton forum ! Parle nous de lui, quel lieu d'échange est-t-il ?
Je fais partie, entre autre, d'une communauté de "crocheteuses". Nous sommes confrontées à un manque de patrons francophones intéressants et trouvons souvent notre bonheur dans des modèles anglais (que nous achetons sur internet).

Il n'est pas toujours simple pour tout le monde de comprendre les abréviations étrangères (qui changent en plus si le patron est américain ou anglais). J'ai donc d'abord créé une simple page regroupant les différents termes utilisés au crochet avec leur traduction et leurs abréviations anglaises et américaines. Puis j'ai fait une page pour enseigner le crochet.

J'ai reçu un certain nombre de mails de personnes m'encourageant à continuer et c'est là que l'idée m'est venue de regrouper toutes ces personnes dans un même lieu où nous pourrions nous entraider les unes les autres. Le "poulailler" était né.

Nous sommes aujourd'hui 845, et avons élargi nos activités manuelles (perles, tricot, point de croix, cuisine et bien entendu argile polymère)

 

Et maintenant, un fil tout neuf, tout scintillant (parfait pour les brocarts des costumes que tu aimes tant !) :

Dans très peu de temps, ta passion deviendra ton activité professionnelle. Quel a été ton cheminement pour enfin te décider à te lancer ? En quoi consistera cette activité ?

Depuis que j'ai créé mon site de présentation de bijoux, j'ai reçu un certain nombre de demandes de personnes désirant acheter mes créations. L'effet de surprise passé et lasse de répondre que rien n'était à vendre, je me suis dit "après tout, pourquoi pas?".

Je vais donc, dès le 17 novembre, date de fin de mon congé parental, commencer la commercialisation de mes bijoux, costumes et accessoires.

papillon2

 

 

Peux-tu nous parler du portage salarial ?

J'ai fait quelques recherches sur les moyens de développer cette activité légalement. Avant d'opter pour le statut d'artisan de la chambre des métiers, il m'a semblé prudent de tester pendant quelque temps ma nouvelle vie en passant par le portage salarial (comme je l'avais déjà fait en tant que webmaster). La société de portage se charge de tout le côté administratif de l'activité, réceptionne les paiements des clients, s'occupe des charges patronales, salariales etc... et reverse ensuite un salaire.

 

Et finalement, Sabine, quel est ton fil rouge ?

Mon fil rouge... Continuer à tester, à apprendre, que ce soit en informatique ou en activités manuelles et surtout continuer à créer et à partager.

 

Baladez-vous dans les mondes d'Aliénor, vous y suivrez le feuilleton de la robe médiévale, vous saurez retoucher une photo, fabriquer des marque-pages en lapis lazuli, des perles de verre comme à Venise, bavarder en langage informatique.  Le triboulet n'aura plus de secret pour vous. Et vous y découvrirez un ravissant camée et bien d'autres trésors !

robe

 

les bijoux d'Aliénor : le site.

 

Sabine nous te remercions d'avoir répondu à nos questions !

 

 

lydie et heurebleue

 

 

 

 

Posté par My3littleBeads à 08:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

samedi 14 octobre 2006

Les pampilles de Niss

pampilles_niss

LE MATERIEL

pampilles_niss_sequins

Des sequins en plastique (argent, doré ou de couleur) que vous trouverez en mercerie
De l'argile polymère
Des encres, des poudres, des textures (facultatif)
Un rouleau
Un plan de travail lisse
Une aiguille
Des anneaux
Du klir ou du vernis

L'IDEE

pampilles_niss_automne

pampilles_niss_bleue

pampilles_niss_feuilles

pampilles_niss_transparent

Le principe est de recouvrir les sequins d'une très très fine couche d'argile polymère.
Si vous utilisez du transparent vous pourrez “jouer” avec la couleur du sequin.
Si vous utilisez de l'argile opaque ou des tranches de vos cannes vous obtiendrez des pampilles originales et fines.
Vous pouvez les texturer, ajouter des incrustations, les travailler avec des encres ou des poudres.
Les possibilités sont nombreuses. Vous pouvez aussi les découper afin de leur donner la forme de votre choix avant de les recouvrir (exemple des feuilles) ou pourquoi pas ajouter un trou supplémentaire pour les accrocher les unes aux autres et en faire un rideau, un mobile etc...

ETAPES

  1. Etalez l'argile polymère, de votre choix, le plus finement possible sur une face du sequin (si vous utilisez du transparent vous devez voir la couleur du sequin).
  2. Retirez l'excédent à l'aide d'une aiguille en tournant autour du sequin.
  3. Retournez délicatement le sequin et recommencez sur l'autre face.
  4. Repercez le trou à l'aide de l'aiguille.
  5. Mettez au four à 130° 10 à 15 mn selon l'épaisseur.
  6. Sous l'effet de la chaleur certains sequins peuvent changer de forme. Si l'effet vous plait vous pouvez les plier légèrement en les sortants immédiatement du four et en les plongeant dans une eau glacée.
  7. Poncez délicatement (souvenez vous que la couche est très fine), polissez, puis passez plusieurs couches de klir ou 2 couches de vernis

Il ne vous reste plus qu'à insérer un anneau et laisser libre cour à votre imagination !

niss_2

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par BACCA à 07:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 12 octobre 2006

women in black ..............and white

le theme du mois de septembre sur le groupe creationfimo était
NOIR ET BLANC

voici les résultats après votes

la création préférée
fannynb

la plus originale
on doit dire les plus originales à égalité

doriannenb

nathnb

le magnifique miroir d'heurebleue qui partage également
la première place avec dominique domillepatte
pour la création la mieux finie

domillepattenb

Posté par dominool à 08:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 11 octobre 2006

votre journal - fonctionnement- AVERTISSEMENT

oui c'est devenu votre journal chers lecteurs et lectrices
merci de participer activement par le
biais des challenges, de la redaction d'articles,
par tous vos commentaires,


Nous avons une règle morale, c'est de demander la permission
aux auteurs des leçons trouvées sur le net, de les publier et  souvent
de les traduire en français) dans leur intégralité,


pour les petites photos avec liens vers les sites , nous ne demandons rien mais sur
simple réclamation, nous effaçons bien sûr.
MAIS NOUS CITONS TOUJOURS LES AUTEURS OU RENVOYONS PAR UN
LIEN ACTIF VERS LEURS SITES OU BLOGS

Nous attendons de vous le même respect, pour les articles et les auteurs
pas question de les publier intégralement sur vos sites et blogs personnels
encore moins de vous en servir pour des publications ou livres
sans permission et sans citer les auteurs.

merci.



Posté par dominool à 09:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

mardi 10 octobre 2006

Comment réaliser des spaghettis dégradés avec un clay gun

matos_spaghetti

Matériel:

- Un clay gun-

- Une grille pour clay gun avec des petits trous -

- Différentes couleurs de pâte polymère -

- Une lame -

spaghetti_etape1

Dévisser  le pas de vis et mettre le piston au fond du cylindre.

spaghetti_etape2

Mettre la grille choisie comme sur la photo.

spaghetti_etape3

Mettre la pâte formée en boudin dedans.

Ici j' ai mis le rouge en premier puis le orange et pour finir le jaune.

Faites selon vos gouts.

spaghetti_etape4

Replacez l'embout et la grille sur le cylindre.

spaghetti_etape5

Tournez la manivelle (ou poussez selon votre clay gun ).

spaghetti_etape6

Pour ne pas abîmer et coller les spaghettis tenir le clay gun verticalement et continuez à faire sortir la pâte jusqu'à arriver à la fin.

spaghetti_etape7

Coupez à ras les spaghettis bien parallèlement au clay gun pour ne pas le rayer.

spaghetti_etape8     resultat_spaghetti

Voilà vos spaghettis sont prêts à être utilisés.

On peut s'en servir pour le filigree comme sur ce site:

creaplastic

Sabrina

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par EdelWeiSS65 à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 8 octobre 2006

J'en perds mais j'en perds

logoastuce2


**********
Vé les perd. Mais non pas ses cheveux mais ses perles à écraser.

En effet, qui n'a pas pesté contre ces maudites perles  à écraser beaucoup trop petites à manipuler et si promptes à sortir par 10 de leur emballage alors qu'il n'en faut qu'une ou deux!!! Sans parler du temps passé à remettre les surnuméraires à leur place.

Après avoir essayé divers emballages de récup (petits tubes pour échantillons de sang, boite plexi de tictac etc...), Vé pense avoir trouvé l'idéal...ou presque :

les mini boites distributrices des "perles fraicheur", on les trouve dans toutes les grandes surfaces avec les chewingums à la caisse.

Une fois le contenu dégusté, la boite s'ouvre bien et elle a l'avantage d'avoir un système de distribution qui s'ouvre ou se ferme en empêchant la descente de trop de pièces à la fois...bien pratique.

boiteperlecraser

 

Et vous , quelle astuce ?????

**********

Et pour changer,  j'attends vos astuces sur lilirousse@laposte.net.

LILI

Posté par Lilirousse à 08:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

samedi 7 octobre 2006

les resultats du challenge de septembre.

jamais  nous n'avions eu un tel taux de participation au challenge !

malgré la difficulté du défi vous avec été nombreuses à vous lancer!

alors venez découvrir toutes les merveilles

par ici :

cmoa

ampoule recouverte de pâte polymère.

à très bientôt pour le prochain challenge !

heurebleue

Posté par My3littleBeads à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :