dimanche 20 mai 2018

Que deviens-tu CACOFIM'?

Découvrir et présenter de nouveaux artistes, c'est super méga top.
Redécouvrir les « anciens », c'est super méga top aussi.

Parce qu'ils nous manquent, parce que les « petits nouveaux » dans le milieu ne les connaissent peut-être pas, parce que ça nous fait plaisir, parce qu'après tout, ils ont inspiré et boosté pas mal d'entre nous...

Pour inaugurer cette nouvelle rubrique « Que deviens-tu ? », rendons-nous chez ...

cacofim

 

1-Pour les petits nouveaux et ceux qui hésiteraient, peux-tu nous rappeler qui se cache derrière ce magnifique sourire (et ce super collier!) ?

Je suis Carole AUBOURG plus connue (enfin un peu... ) sous le pseudo de CACOFIM'. J'ai commencé la polymère en 2010 à l'occasion d'un marché de Noël pour l'école et puis j'ai trop surkiffé et je me suis plongée à bloc...j'avais tellement de bijoux que je me suis décidée à les vendre. Alors est venu le temps des expos et des marchés, le temps du partage sur les forums, les réseaux...Puis une proposition de livre, des stages...Pff, la folie ...Tout ça avec un job d'instit ...Non, je l'entends votre petit diable qui pense que c'est normal avec ce job d'avoir tellement de temps...et bien non !

  

2- Tu as mis de côté la polymère depuis quelques temps. C'est une pause ou tu as vraiment tourné la page ?

Je pense avoir vraiment tourné la page car je prépare une formation pour devenir enseignante spécialisée et ça va me prendre énormément de temps. Je garde quand même du matériel au cas où et surtout de merveilleux souvenirs de créations et de rencontres magnifiques.

112004731_o


3- Qu'est-ce qui te plaisait dans la pratique de la polymère ? Qu'est-ce que ça t'apportait ?

 La création et le partage qui restent quand même très présents chez moi...

 

4- Tu as été publiée à deux reprises. Quel bilan tires-tu de cette expérience ?

Et bien...le premier était une expérience géniale mais le second m'a demandé tellement d'efforts pour peu de reconnaissance que ça m'a un peu essoufflée...mais je suis très fière quand même d'avoir été publiée ! C'est la classe !

 

11990665_940545119340234_6316123104779291358_n

61FDCNGK0LL

5- A un certain moment, tu as même été sollicitée pour partager ton travail lors de stages un peu partout en France... Un succès qui a dû te rendre fière, non ?

Ah ça oui, surtout que je suis allée même en Belgique !!! Je suis très honorée d'avoir pu partager mon modeste savoir et je garde des souvenirs radieux de ces différents moments.

 

6- Je suppose que via les réseaux sociaux, tu continues tout de même à suivre , même de loin, ce qu'il se passe dans le petit monde de la polymère. Quel regard portes-tu sur l'évolution de sa pratique ?

Oh oui !!! J'admire les créatrices qui savent se renouveler, celles qui jaillissent et nous éblouissent de leur talent , j'aime la diversité et admire la couleur !

 

109790110_o

7- Si tu ne devais citer que 5 artistes de la polymère, qui t'ont marquée, dont tu admires le travail, que tu continues à suivre... Ce serait lesquels et pourquoi ?

Sylvie Péraud en tout premier car elle sait se renouveler et m'épate à chaque nouveauté .
Carol Blackburn que j'ai rencontrée et qui est une artiste merveilleuse, chaleureuse et talentueuse.
Olga Nicolas qui assure grave et qui était maîtresse aussi, mais elle avait le talent pour continuer dans le monde de la polymère, pas moi ...
Bettina Welker pour son design.
Joe Patouille pour son talent d'autodidacte. 
Sophie Cristalline pour ses fleurs et son talent sans borne et parce qu'elle a été l'une des premières à poster des tutos pour faire des merveilleuses cannes...

 

8- Quelle est LA création dont tu es la plus fière ? Pourquoi ?

Euh..ce sont mes enfants...euh...pardon...en polymère c'est la canne tete de mort :

 

tête de mort caco

9- Les chefs m'ont donné le droit de poser une question stupide par mois. Pas de chance, ça tombe sur toi... Plutôt lame souple ou lame rigide ?

Et bien ça dépend...lame souple pour scalper et lame rigide pour couper ...pas si stupide ...

 

Nous reste à remercier Carole pour le temps accordé à Parole de Pâte et à lui souhaiter bonne continuation! On espère la revoir un jour parmi nous! 
Pour son blog, c'est ICI
Pour sa page FB, c'est ICI

A très vite pour un nouvelle (re) découverte!

Posté par emiliebouillie à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


jeudi 10 mai 2018

Un grand classique aujourd'hui,

pourtant notre créatrice du jour,

nous a plutôt habitué à la couleur.

Mais bon, ne ne vas pas faire la fine bouche !

Dans sa création Fanny s'est inspiré de deux créatrices

qu'elle apprécie particulièrement.

Ha oui, j'oubliais, le grand classique,

c'est du noir et blanc bien sûr !

Fanny2

 

 Retrouvez Fanny également sur sa page FaceBook

et sa parure,

 

 

Posté par marryy à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 8 mai 2018

EDIT: ça bouge du côté de Nîmes!

LA ZONE DE COMMENTAIRES EN BAS DE L'ARTICLE EST CETTE FOIS-CI OPERATIONNELLE! 

En reprenant du service pour Parole de Pâte, il m'a semblé nécessaire de donner aussi la parole à celles et ceux qui sont dans l'ombre de notre microcosme . Ici, on passe notre temps à mettre en avant de merveilleuses créations, réalisées par des artistes plus ou mois connus... Mais notre petit monde de la polymère évolue aussi grâce à tous les anomynes qui pratiquent et partagent cette même passion. 
Pour cette première, j'ai décidé de vous présenter la présidente d'une association qui oeuvre grandement dans le Sud de la France pour le partage de notre passion. Pourquoi Caroline (c'est son p'tit nom) me direz-vous? Parce que c'est grâce à son association, à sa gentillesse, à sa générosité que j'ai participé à mes premières rencontres et mes premiers stages. Séquence nostalgie pour moi, séquence découverte pour vous... 

 

  1. Peux-tu te présenter pour toutes celles et ceux qui ne te connaissent pas ?
    Je m’appelle Caroline LAURENT. Je suis conseillère en création d’entreprise à la chambre des métiers et de l’artisanat du Gard. J’ai découvert la polymère il y a maintenant 10 ans. Habituée à fréquenter les allées d’une enseigne de loisirs créatifs sur Nîmes, un samedi, je suis tombée sous le charme d’une dame qui faisait des démos…Françoise HECQUET dite « BOUNETTE » et là…waowww…révélation…elle m’a transmis les coordonnées d’un célèbre journal Parole de pâte où je pourrais trouver des tutos. Inutile de vous dire que j’y ai passé la nuit et je me suis inscrite aux ateliers de Bounette. Le sort en était jeté…j’étais devenue addict…

 

  1. Parle-nous un peu de l'histoire de ton association L'atelier de Cévennes en Camargue...
    Lorsque j’ai fait cette rencontre j’avais déjà créé depuis 2001 mon association « L’atelier de Cévennes en Camargue » afin d’organiser quelques marchés de Noël où j’avais l’habitude de reverser les bénéfices à des associations caritatives car c’est un engagement important dans ma vie et la forme associative m’a semblé la plus adéquat pour être dans la légalité. Je faisais alors du point de croix, serviettage, scrapbooking…
    En 2008 lorsque j’ai commencé à fréquenter les ateliers de Bounette plus assidûment il m’est venu l’idée d’organiser des stages avec elle pendant quelques années puis petit à petit, forte de mon expérience j’ai « osé » contacter les créatrices. Je dois beaucoup à Bounette et Cristalline qui m’ont suivie dans tous mes délires…
    J’ai donc organisé quelques stages mais force est de constater que cela n’a pas été suffisant pour moi car j’avais réussi à créer un réseau d’adhérentes qui étaient devenues plus de super copines que de simples participantes alors j’ai instauré le système des rencontres. Au début elles n’étaient qu’à la cadence d’une à 2 par an et puis nous sommes vites passées 1 par mois !
    J’ai la chance de profiter d’un cadre idéal, serein et convivial sur Nîmes.

 

ateliercevennes


3- Tu fais venir de plus en plus d'artistes connues. Comment ça se passe ?
        Ayant tissé des liens très forts avec mes adhérents (eh oui…j’ai un Monsieur !), je suis très à l’écoute de leurs suggestions. Donc il est vrai que je me fais plaisir en invitant les personnes qui sont dans ma mouvance mais je réponds aussi avec un immense plaisir aux souhaits de mes adhérents.
Je ne fais pas de « repérage »…je tente ma chance en envoyant un message à la créatrice concernée. Parfois je m’y prends 18 mois à l’avance car pas évident de caler tout ça. J’essaie de faire une « opération séduction » en « vendant » le groupe du Sud !!! lol !!! Je donne un lien vers les différents reportages que je mets en ligne pour susciter l’envie et l’intérêt.
A ce jour j’ai la grande chance de n'avoir que des « oui »…

 

4- Quelles sont les principales difficultés que tu rencontres dans l'organisation de ces stages/rencontres ?
Ce qui est difficile, c’est de combiner mon travail qui m’occupe énormément, ma vie privée et…mes loisirs. J’essaie autant que possible d’être réactive et de répondre rapidement.
Le côté financier est un peu compliqué car il faut envisager tous les coups additionnels tout en restant « au plus juste » pour les participants. Ces derniers temps j’ai eu beaucoup de stress avec la grève de la SNCF…si l’intervenante ne peut pas se déplacer, c’est la cata…
Ce qui est certain et que peu de gens voient c’est que c’est énormément chronophage et que je passe beaucoup de temps à répondre aux différentes sollicitations quelle que soit l’heure...
Côté logistique c’est plutôt simple dans la mesure où j’ai la salle et l’hébergement en un même lieu…
Après, cela reste de l’humain donc il faut savoir jongler avec les susceptibilités de chacun… 

 

5- Selon toi, qu'apportent ces rencontres, ces stages que tu organises ?
Je crois qu’au fil du temps nous avons réussi à créer une véritable alchimie entre nous. Des relations d’amitié sincères et solides se sont liées.
Aujourd’hui on se rencontre pour d’autres thèmes, on fait des projets de partir en week-end ensemble… Comme j’ai l’habitude de dire, c’est mon petit trésor. Je suis fière de ça et c’est bien plus important que tout.
On échange au sujet de nos familles, de nos passions, de la musique, des lectures… On ne reste jamais entre les rencontres sans communiquer par mail, téléphone…
Pour moi le partage est le plus important et je crois que c’est la pièce maîtresse de notre groupe. Je suis très investie dans la vie caritative et …petit à petit je convertis beaucoup de monde et je reçois beaucoup d’aide dans mes entreprises.

 

6- Comment vois-tu l'avenir de ton association ? Quelles sont tes envies d'évolution, de changements... ?
Je ne suis pas quelqu’un qui se contente de la routine. Je suis un peu hyper active dans ce domaine donc je fourmille d’idées…Je reconnais que je peux parfois être « fatigante » pour mon entourage.
Côté avenir eh bien…continuer avec tous mes amis à cultiver ce joli jardin…

 

 7- Fais-nous rêver... quel est le programme de 2018-2019 ?
Alors pour cette nouvelle saison on commencera par Les élégantes connections d’Olga Nicolas  et Sylvie Peraud, puis il y aura les fleurs et la Master class niveau 1 avec Carol Simmons.
Dans un registre différent, Marie les bas bleus.
Hélène Jeanclaude a accepté de revenir nous voir pour la 3° fois. Jana Honnerova et pour le reste j’attends que ce soit finalisé avant de communiquer…
Avec bien entendu nos rencontres mensuelles…

 

8- Si on veut rejoindre ton association, participer aux rencontres, aux stages, comment fait-on ?
Pour faire partie de l’aventure il suffit de me contacter sur la page FB de mon asso ou sur le blog et nous accueillons tout le monde avec plaisir…

 

9- Je te laisse le mot de la fin...
Je voudrais dire combien je suis fière de ce que j’ai réussi à construire au fil des années. J’ai fait des rencontres magnifiques qui se sont transformées en une amitié sincère et profonde…
Je dois beaucoup à Bounette et Cristalline qui m’ont en quelque sorte…ouvert ma route…

photo caro

 

A très vite pour une nouvelle rencontre avec un de ces anonymes qu'on aime tant! 

Posté par emiliebouillie à 04:19 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 5 mai 2018

C T N du forum "Polym'air de rien

        Pour ce dernier CTN sur le forum "Polym'air de rien " nous devions ressortir un instrument qui chez beaucoup d'entre nous trainait au fond d'un tiroir : la lame ondulée !

Quelques unes l'ont retrouvée cette" lame ondulée "et se sont bien amusées avec .

                              

                   ALLISON

ctn_la11

 

 

                             DANIELLE 37

lame_o14

 

                                     FAKOU  

parure15

 

EMI  

img_5810

 

LAPATEATATANNE

dscf0013-2

 

FLEUR DE LUNE 

challe11

 

DEDELFIMOTE 

20180412

 

MYLENE

IMG_4560

EVLIN

resize10

SANDRINE

dsc00421

 

 ça valait le coup de la retrouver non? 

 

 

 

 

 

 

 

           

Posté par mithierry à 08:48 - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 2 mai 2018

Maryy, Une Drôle de Dame...

Il y a quelques jours, peut-être que ,vous aussi,vous avez vu passer un bel objet tout en polymère: un vide-poche Ducati! 

                       30072710_1928636980503704_8286718926912251822_o

 

C'est beaaau, ça briiiille, c'est originaaaal...mais qui est donc derrière ce vide-poche? A y regarder de plus près, on se rend compte rapidement qu'on a affaire à une récidiviste... Et pas des moindres: Maryy
Allons à sa rencontre, histoire de mieux la connaître...

Présente-toi pour celles et ceux qui ne te connaissent pas.

Je m’appelle Marie, je suis une mamie comblée de quatre petits-enfants. J’aime les livres, la musique (celle qui fait du bruit … mais pas que)  et bien sûr la moto ! J’ai toujours pratiqué les travaux manuels ou loisirs créatifs comme on dit maintenant et depuis quelques années je me consacre essentiellement à la polymère et au tissage de perles.

 

Il y a quelques années, à la suite du départ de Tewee, tu as pris la relève pour gérer le groupe Créationfimo. Pas trop dur? Comment évolue le groupe ?

Je fais partie du groupe CréationFimo depuis huit ans exactement, et quand il y a 3 ans je crois, Tewee nous a annoncé qu’elle voulait passer la main, une grande partie des membres ont manifesté leur désarroi et l’envie de continuer. Alors je me suis proposée et Tewee a accepté. J’avoue que je n’avais pas vraiment réfléchi ce à quoi je m’engageais. Mais je ne le regrette pas du tout, même si parfois c’est assez contraignant. 

Trouver de nouveaux challenges originaux et qui fédèrent les membres est une tâche assez ardue. Ainsi que faire le gendarme, pour ces mêmes challenges, car au sein du groupe CréationFimo la qualité et le respect des consignes ont toujours été exigés. Alors oui, des fois certain-es doivent me trouver, au mieux pénible sinon plus, mais c’est comme cela que l’on se démarque et c’est peut-être aussi la raison de notre longévité. Et puis quand c’est trop facile ce n’est pas marrant, cela nous apprend à nous dépasser, à sortir de notre zone de confort comme on dit maintenant.

Un autre changement important est intervenu récemment. Un changement que nous ne voulions pas, mais internet évolue sans cesse et depuis quelques mois, Yahoo qui gère les groupes comme le nôtre, a modifié pas mal de paramètres et la gestion au quotidien, autant pour moi que pour les membres, était devenu impossible. Alors nous avons pris la décision de déménager sur FaceBook. Certains membres importants pour moi et qui étaient avec nous depuis longtemps ont fait le choix de ne pas suivre, cela restera un grand regret.

 

 

Tu pratiques la polymère depuis des lustres, tu as assisté à beaucoup d' évolutions techniques, à la démocratisation de la polymère. Qu'est-ce qui tu retiens de ces évolutions depuis tes débuts il y a ...?

Des lustres … comme tu y vas, je suis mamie d’accord mais pas centenaire non plus !

En quelques années le monde de la polymère a beaucoup évolué. En bien, en mal ? Mais nous sommes là pour parler des choses agréables, n’est-ce pas ?!

Il y a encore quelques années, les tutos, techniques et méthodes que l’on peut trouver n’importe où sur le net aujourd’hui, n’étaient pas aussi répandus. C’était plus le monde de la débrouille. Des plus anciennes que moi pourraient le raconter bien mieux. Pratiquement tout venait des Etats-Unis, la pâte se trouvait moins facilement. Maintenant c’est la profusion en tout.

Beaucoup s’essaient à la « patouille » et espèrent vendre leurs créations.  Elles/ils doivent bien se rendre compte que ce n’est pas si évident. Tu prends un site de vente comme Etsy, pour ne pas le nommer. Cette plateforme de vente est planétaire ! Comment veux-tu qu’une " petite fimoteuse "  ou autre artisan-e se fasse une place ou ait une quelconque visibilité dans ce truc énorme !

Je pense, que comme beaucoup d’autres loisirs créatifs, la polymère sera délaissée pour autre chose.  C’est une question de mode.  Et je pense que les professionnels de la vente en sont parfaitement conscients.

A ce moment là ne restera plus que les vrais passionnés, les purs et durs (les vrais artistes.)

 

Régulièrement, tu confectionnes des vide-poches. Qu'est-ce qui te plait tant dans cet objet?

 

37592310292_43c577633b_o40230035781_7f4f53001f_o

 

 

Ah!Mes vide-poches! Avant de répondre à ta question, je dois d’abord apporter quelques indications nécessaires à mes yeux.

J’ai commencé à patouiller il y a une bonne dizaine d’années.  Tant bien que mal au début (plutôt mal d’ailleurs). Déjà le modelage m’attirait beaucoup, j’ai découvert Christie Friesen entre autres, ses petits livres sur les tortues, les étoiles et  les dragons et son humour !

Je me suis essayé aux "bijoux", j’ai fait des swirls, des étoiles, des tortues.

Un jour une copine m’a dit avoir trouvé un site où l'on trouvait plein de tutos et conseils. C’était Parole de Pâte, j’étais loin à cette époque de penser qu’un jour j’en ferais partie.

Bref, je vais revenir au vide-poche, mais c’est impossible d’en parler sans évoquer une personne qui a été assez décisive dans ma façon de travailler ! En mars 2011 j’ai fait mon premier stage de polymère et c’était avec Mathilde Colas. La grande Mathilde, avec elle j’ai appris beaucoup de choses et surtout des techniques et des façons de travailler rigoureuses et indispensables … Merci Mathilde.

Dans un de ses livres il y a un vide-poche fait avec une cane kaléidoscope et j’ai eu envie de le reproduire. Je n’ai jamais fait le même que le sien, mais je m’en suis grandement inspiré pour faire mon premier vide-poche. Depuis j’ai un peu personnalisé la technique et j’en  ai 15 ou 16.

Je crois que ce qui me plaît dans la création de ces vide-poche c’est le côté patience, l’assemblage minutieux des différentes parties, comme pour le 3D rouge.

Et pour nos challenges souvent je préfère faire un vide-poche plutôt qu’un bijou !

 

26824756276_046f248034_o

 

30766157536_a58bb8b08c_o (1)

Quelle technique aurais-tu aimé inventer? Ou quelle créa aurais-tu aimé confectionner? De quelle créa es-tu la plus fière et pourquoi?

 Il n’y a pas vraiment de choses que j’aurais aimé inventer. Par contre des créations que j’aurais aimé fabriquer de mes mains, oui ça il y en a quelques unes.

Par exemples les canes de Jon Stuart Anderson, ça m’épate.

Je suis fan du monde de Caroline McFarlane-Watts plus connue de son nom d’artiste Tall Tales Productions.

Et j’aime aussi des artistes aussi diamétralement opposés que Patrizia Cozzo ou Alessio Busanca

Et oui j’en reviens toujours au modelage. D’ailleurs au passage je fais un peu de pub pour le groupe de modeleurs que dirige Médusa : Art Figuratif Polymer Clay. Pour faire du modelage il faut des bases que je n’ai pas mais bon c’est comme pilote moto ce sera dans une autre vie ...

Tu me demandais la création dont je suis la plus fière : Un vide-poche 3D géometrik qui m’a demandé une grande patience et un travail de précision, mais mon chouchou, bien qu’il soit très laid, c’est Jabba The Hut cette infâme limace, j’ai adoré le faire et assez fière du résultat.

 

25232001509_f0d7cfae85_o

 

Un grand merci à Maryy d'avoir pris le temps de répondre à mes questions et pour admirer ses créations, c'est dans sa galerie ICI!

 

 

Posté par emiliebouillie à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,