Cet article est sponsorisé par le "Club des mères indignes".

Vous en avez marre de vous lever toutes les nuits à cause du MoNstRe du PlAcArD ? Vous voulez en finir avec les crises de larmes sans fin causées par le GrOs LoUp caché sous le lit ? Vous désirez vous venger du manque de sommeil ou de l'augmentation des bénéfices de l'entreprise Kleenex ? Faites peur à vos rejetons avec le livre de Dorothée Vantorre : Les monstres en polymère.

Bon, techniquement, je vous l'accorde, ils sont plutôt mignons. Mais en changeant les couleurs, en ajoutant un peu de sang et des dents pointues, vous tiendrez vos enfants à carreau. Grâce à ce manuel, vos gagnerez le respects des autres parents débordés. Imaginez un instant Mr Donut, couvert de verrues, dans le placard à bonbons : votre petit bout' réfléchira plusieurs fois avant d'aller en piquer sans vous en demander.

Merci à toi, Dorothée, de venir en aide aux parents abandonnés !

291_001

Pourquoi avoir eu envie de vivre cette aventure qu'est l'écriture d'un livre ?

A vrai dire, j’ai toujours (ou presque) rêvé d’écrire un livre sur la pâte polymère. J’ai été familiarisée avec cette matière dès l’âge de 6 ans, et je ne m’en suis jamais lassée, bien au contraire ! Toute petite, j’accompagnais déjà ma mère sur les marchés de Noël pour vendre mes créations.

Quand j’avais douze ou treize ans, j’ai commencé à chercher des livres sur la pâte polymère. A l’époque, il était très difficile de trouver des livres en français sur le sujet, alors 1) je me suis mise à l’anglais, et 2) l’idée d’écrire un jour un livre (en français) a commencé à me trotter dans la tête…

Les années ont passé, les cours m’ont pris de plus en plus de temps, et quand j’ai commencé de longues études d’architecture, j’ai fini par oublier complètement cette idée de livre, même si je continuais à créer, pour mon loisir.

Après mon diplôme, j’ai commencé à travailler dans une agence d’architecture, mais ce que je faisais me plaisait de moins en moins, et la création a repris une place de plus en plus importante dans ma vie, en parallèle de mon travail.

Un jour, mon cousin, directeur de centre aéré, m’a proposé d’animer un atelier, et j’ai cherché un projet facile à faire par des enfants, plus facile à faire que des bijoux. A la même époque, je découvrais les créatures adorables (en crochet et tricot) de Ketty Sean et de Nina Braun, les art toys, et le monde de l’illustration contemporaine… Du coup, ça a fait tilt : pourquoi n’imaginerais-je moi aussi pas mes propres petites bestioles ? Pendant quelques jours, je suis restée enfermée dans mon atelier pour enfanter des créatures mignonnes et rigolotes. J’espérais vraiment qu’elles plairaient aux enfants.

Le jour J est enfin arrivé et l’atelier a été un succès : les enfants ont adoré modeler les figurines ! De mon coté, cela m’a tellement plu que j’ai poursuivi sur ma lancée, et tout naturellement l’idée du livre est revenue me titiller. Et aussi celle de quitter mon travail, pour faire enfin ce que j’aimais et essayer de vivre de mes créations. Ce n’est pas toujours facile, mais avec le recul, je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt !

Avant de contacter des éditeurs, je voulais être certaine que mon idée était bonne, alors j’ai cherché un peu partout dans les rayons des librairies et de la bibliothèque, sans trouver un concept identique au mien, à savoir : des figurines actuelles ET simples ET, surtout, avec des explications très détaillées. Je me souviens par exemple d’un livre dont les figurines étaient magnifiques mais qui manquait d’explications, et j’ai été très déçue car j’aurais été incapable de les reproduire !

Ma vaine recherche a donc conforté mon projet, et m’a donné le courage de contacter des éditeurs pour leur proposer mon idée. Quand les réponses ont commencé à arriver, plus souvent positives que négatives, je me suis dit que j’allais peut-être réaliser un de mes plus grands rêves ! Sans avoir aucune idée de la marche à suivre, bien sûr ! Créapassions faisait partie des éditeurs qui ont immédiatement été intéressés, ce qui a été une chance pour moi, d’abord parce que leurs publications sont belles, et ensuite parce qu’elles sont très bien distribuées en librairie, ce qui est vraiment un atout pour le destin d’un ouvrage.

 

Quels sont tes sentiments à sa sortie ?

Je trépigne d’impatience, et je suis aussi très angoissée ! A quoi va-t-il ressembler, en « vrai » ? Cela fait déjà un moment que j’ai terminé la rédaction de mon ouvrage (deux jours avant d’avoir 30 ans !) et, avec les délais nécessaires à la mise en page, l’impression, la diffusion, je ne me souviens plus de tout ce que j’ai écrit. J’ai donc terriblement peur de me relire ! ;)

Mon travail a beaucoup évolué depuis, et si je devais écrire un livre aujourd’hui, il serait très différent. Et j’ai désormais une idée plus claire du travail que représente l’écriture d’un ouvrage !

Et la vraie, la grande angoisse : l’accueil des lecteurs. Vont-ils aimer ou détester, ou simplement dire : « bof » ? Je me ronge les ongles.

 

Quel est ta partie préférée dans cet ouvrage ? Et celle qui t'a donné le plus de fil à retordre ?

Ce qui m’a donné le plus de fil à retordre : les relectures ! Je n’en pouvais plus, à la fin, de relire la même page pour la quinzième fois… Le chapitre technique aussi n’a pas été simple, parce qu’il ne fallait rien oublier, sans pour autant écrire un pavé !

Ma partie préférée : la galerie avec les réalisations des enfants, c’est extraordinaire de voir comment les enfants interprètent les modèles. Leurs figurines ne sont pas parfaites, mais elles sont pleines de vie, et ça, c’est vraiment génial ! Je souris à chaque fois que je les vois, et je repense à la joie des enfants pendant les ateliers !

J’aime aussi beaucoup le dernier chapitre, avec des figurines un peu plus complexes. Je me suis beaucoup amusée à les créer, et le petit Lulu (le monstre poilu) notamment est devenu l’une de mes mascottes ! Et le chapitre sur les gourmandises… Un régal !

 

La lecture de ton livre est-elle autorisée pour les enfants de moins de 15 ans ? Ne vont-ils pas faire des cauchemars avec tes monstres ?

Plus qu’autorisée, la lecture de mon livre est reconnue d’utilité publique. ;) Et si j’étais au gouvernement, elle serait même obligatoire, mais là je m’emballe… Vous avez compris : ne votez jamais pour moi (sauf pour le tremplin des créateurs ;) ) !

Sans titre 2Donne-nous envie d'exploser le record du monde de vitesse et d'aller l'acquérir le plus vite possible ! La parole est à toi :

C’est simple : mon livre est beau, bronzé, il sent bon le sable chaud… Euh, de quoi parlait-on déjà ?

Sérieusement, j’ai écrit mon livre pour qu’il soit accessible à tout le monde : enfant comme adulte, débutant ou confirmé.

Les figurines sont sympathiques, mignonnes, leur design est simple et contemporain. Elles sont faciles à faire et classées par chapitre à la difficulté croissante.

La réalisation des figurines est détaillée pas à pas et illustrée avec un maximum de photos. Les projets sont tous réalisables, ils prennent juste plus ou moins de temps selon le modèle, alors un novice n’a aucun risque d’être frustré devant un projet impossible ! Et un modeleur plus expérimenté pourra personnaliser les modèles à sa guise.

Mon livre explique les techniques de base pour réaliser des figurines, mais aussi pour les transformer en bijoux, etc., le but étant que le lecteur soit capable ensuite de créer ses propres figurines.

Bref, c’est le cadeau de Noël idéal ! (Ca c’est de l’argument !) ;-p

Et si tout ça ne suffit pas pour vous décider, mieux que les mots, je vous présente quelques figurines du livre !

Monstres et figurines en pâte polymère.

Lulu3