62805355

Ce que je préfère dans la polymère, ce sont les cannes.

Chercher l'idée qui peut-être intéressante à travailler, choisir les couleurs, avoir toujours une petite tension au moment de commencer, réfléchir à la position des différents morceaux pour obtenir un bon équilibre, être toujours un peu tendue quand la canne est presque terminée, bien répartir le pourtour pour avoir plus de facilité lors de la réduction, patienter quelques heures (si besoin est) avant d'attaquer la réduction, puis l'allonger jusqu'à la taille souhaitée, couper et admirer.

Tout ça, c'est si ça se passe bien.

Dans le cas contraire, c'est moche. Pas de sang sur les murs, pas de cadavre dans la cuisine tuée à coup de chandelier mais une profonde deception et une envie de tout jeter par la fenêtre, le tout en s'arrachant les cheveux.

Il m'est arrivé une fois de passer quelques jours sur une canne bien complexe. L'idée était bien présente, je savais exactement ce que je voulais. Une fois terminée, j'ai attendu presque deux jours avant de la réduire (typique du syndrôme "si je ne la regarde pas, elle ne pourra pas me faire de mal" mdr). Et puis je me suis lancée ... et tout a fini à la poubelle, de rage, le tout en disant, les dents serrées, qu'on ne m'y reprendra plus et que je ne referai plus jamais de canne. Chose qui s'est avérée fausse puisque que j'ai replongé. Et très vite. 

Grâce aux photos de Cristalline, on sait maintenant qu'avec du travail et de l'acharnement on peut atteindre le nirvana des cannes. Ce n'est donc pas un mythe. ;-)

Amis lecteurs, sachez que moi aussi je me pose la question : Cristalline a-t-elle encore des cheveux ? :-p

fimo-canne-visage-cristalline

canne-fimo-polymere-roulotte-boheme

cannes-fimo-fleur-polymère