jeudi 5 janvier 2012

Il était une fois...

Voilà qui laisse augurer un joli récit n'est-ce-pas ? Mais attention, la suite peut être désagréable. Vous avez le choix entre : de pauvres enfants abandonnés par leurs parents dans la forêt et se retrouvant face à un ogre monstrueux, une petite fille sage qui se fait dévorer par un loup en allant rendre visite à sa mère-grand ou bien encore, une jolie jeune fille empoisonnée par une pomme offerte par une belle-mère jalouse, etc...

Charmant ! Le pire, c'est que l'on n'hésite pas, en bons parents que nous sommes, à raconter ces jolies histoires à nos chers enfants, sans en mesurer les conséquences : les pauvres petits en arrivent à refuser obstinément les balades en forêt et, quant à leur faire avaler les sacro-saints "5 fruits et légumes par jour", c'est peine perdue.

Si, par malheur, on a eu l'idée géniale de leur lire ces contes au moment du coucher, on s'en mord vite les doigts quand on passe des heures à les rassurer et consoler au milieu de la nuit.

Pour ne pas trop noircir le tableau, il faut tout de même avouer que ces histoires finissent toujours bien.

En bonne fée qu'elle est, Aneliz n'a retenu que cette fin heureuse :

cinderella

Elle nous propose le fameux soulier qui apporte le bonheur, en la personne du prince charmant, à cette malheureuse Cendrillon.

Bien sûr, elle l'a adapté au goût du jour, pour sa  Cinderella "victime de la mode".

Vous connaissez la fin : "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants". Comment, "qui ça ?" : Cendrillon et le prince charmant, évidemment ! Essayez de suivre s'il vous plaît !

Posté par Lacofimo à 06:15 - - Commentaires [22] - Permalien [#]