Figurez-vous que mon mari, cet homme précieux, a, depuis 15 ans,  pour projet d'installer une sonnette au portail, afin que les visiteurs puissent signaler leur présence sans avoir à hurler derrière celui-ci s'il est fermé, ou à cogner comme des sourds sur la porte d'entrée  si jamais ils réussissent à traverser la cour...

Il avait presque réussi à en choisir un modèle lorsque les copains ont eu la bonne idée de déposer des ânes dans le pré. Non seulement ces adorables quadrupèdes tondent et débroussaillent gratuitement le terrain, mais en plus ils poussent un cri surprenant et très sonore à chaque fois qu'un visiteur s'approche de la maison !!!

Elle est pas belle la vie ?

Et ce n'est pas tout ! En effet, l'existence a, chez nous, des commodités tout aussi stupéfiantes et poétiques !

Je m'explique : en été, voyez-vous, je n'ai absolument pas besoin de réveil... Je sais à coup sûr qu'il est 6 h quinze lorsque j'entends le ramdam infernal que font les pies dans la cour en venant prendre leur petit déjeuner dans la gamelle des chats.

6h 15... C'est ainsi et on ne cherche pas à comprendre ! La pie déjeune matitunalement et bruyamment !

Bon ... lorsque je vais chez ma tante en ville, je sais aussi immanquablement qu'il est 5 h 30 le matin : c'est lorsque le camion des poubelles passe en brinquebalant dans la rue (et sous la fenêtre) pour le ramassage ! Et ceci été comme hiver ! Mais convenons que c'est moins poétique !

Ceci étant dit,  il faut le reconnaître, la pie est un volatile exaspérant et presque totalement dénué de poésie, surtout dans sa fonction "réveil matin".

Ce n'est pas comme cet étonnant oiseau que Marianne nous a fait parvenir cette semaine :

 

 

cui-cui

 

 

(Vous irez voir sur son blog que Marianne aussi a des ânes dans sa ménagerie !!!! au moins un en tout cas ;-)

 

Quant à Céline, elle nous a envoyé une bague qui a aussi retenu l'attention du groupe créafimo cette semaine :

 

P1010996