... que je parle de mes problèmes domestiques, mais je vais une fois de plus vous entretenir de mon mari.

Figurez-vous que cédant à la pression et à la tentation (comme disait le regretté Oscar Wilde : le meilleur moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder !), il a fini par devenir acquéreur d'un aillephone.

C'est vrai que c'est un joujou tout à fait étonnant et absolument idéal pour l'homme toujours en vadrouille qu'il est, de par son métier. C'est, on peut le dire, le couteau suisse de la communication....

Mais il s'avère que cet objet a quand même un petit défaut à ses yeux : il est assez lourd.

Du coup, quand il le met comme à l'accoutumée dans la poche de son pantalon, celui-ci a la fâcheuse tendance de descendre du côté de la poche concernée...

Ceci dit, mon mari, qui a en gros la carrure d'un stoquefiche, se voit gros depuis que l'approche de la cinquantaine lui a apporté un petit bedon, et il achète maintenant systématiquement ses pantalons une taille au-dessus de la sienne !

Bref, la question se pose, cruciale entre toutes, afin de pallier le problème :

Porter des pantalons plus petits ?

Adopter une paire des bretelles ?

Acheter un deuxième aillephone à mettre dans l'autre poche afin de rééquilibrer l'ensemble ?

On pourrait aussi imaginer transporter son aillephone ailleurs que dans la poche de son pantalon, oui mais où ?

Apparemment Sophie se pose les mêmes question !

Elle semble potasser depuis quelques temps sur une solution d'étui portatif...

sophie2

Bon, pour l'instant, ils n'ont pas l'air d'être conçus pour les aillephones, mais si on en croit la progression et l'évolution de la forme de l'objet, à mon avis ça va venir !

En tout ca, moi, je vais suivre de près le cours de ses recherches sur son blog ! ;-)