... lorsqu'on se lance dans une activité, quelle qu'elle soit, le matériel est d'une importance capitale.

Nous l'avons tous et toutes expérimenté à plus d'une occasion : il est plus facile par exemple de tailler ses rosiers avec un bon sécateur plutôt qu'avec les ciseaux à cranter de sa fille, de même que le sécateur n'est pas recommandé pour couper une robe à ladite fille dans le joli tissu à fleur que vous avez rapporté du marché...
Pour cela, mieux vaut un bon ciseau (qui ne sert qu'à ça, soit dit en passant, gare à celui qui s'aviserait de couper la moindre feuille de papier (ou de rosier) avec mes ciseaux de couture !)

Nous avons toutes et tous, à nos débuts, tenté le skinner blend avec un rouleau ou un bocal de verre, avant de se rendre à l'évidence que la machine à pâte était incontournable pour ce genre d'exercice...

Et on pourrait multiplier les exemples !

Eh bien pour la calligraphie chinoise c'est la même chose, et Cécilia nous en apporte la preuve aujourd'hui !

En effet, il est indispensable pour la perfection du trait, que le pinceau soit bon, mais pour l'inspiration du calligraphe, il est essentiel qu'en plus le pinceau soit BEAU !

Et pour rendre BEAU un bon pinceau à calligraphier, on peut compter sur l'immense talent de Cécilia, voyez plutôt :

pinceau


Si vous allez voir sur son blog, vous découvrirez comment réaliser cette merveille !!!