lundi 29 juin 2009

comment imaginez vous les fleurs ?

C'est la question qui a été posée aux membres de CREATIONFIMO

voici leurs réponses

Poupinette : des coquelicots

poupinette

Creationmyway

creationmyway_fleurs

La Chica iluminada : pop bague

lachica

Florence Munnier (pas de blog)

florence_munnier

Diamantine bijoux

diamantinebijoux

Gadouille : le temps des lilas et boucles d'oreilles du jardin

gadouille

gadouille2

Hélène IDHV

idhv

Maerys : rose à pois

maerys

Nath27 Ilmoth : lotus cadre

nath27_ilmoth

Geneviève Dolosor : pendentif fleur "grains de riz"

genevieve_dolosor

Zargouille : collier fleurs bleu-métal et collier petites fleurs

zargouille

zargouille2

Bbblabelette : fleurs dégradé de bleus

bbblabelette

 

Léa - acideamine : paquerettes

 

acideamine

 

Moucadel : fleurs rouges effet céramique

moucadel

 

Sandrecreation : pendentif fleurs et fleurs d hibiscus

 

sandreceation

sandrecreation

 

Mimipinson : fleurs d'Aumessas

 

mimipinson

 

Tewee : broche rose rouge

 

tewee

Bella

bella

diamantinebijoux

bleu

 

 

 

 

Posté par tewee à 07:15 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


jeudi 25 juin 2009

elle reconcilie les bijouteuses et les modeleuses

avec sa Ginette à porter  au cou
vous appréciez sylvie gadouille chaque jeudi pour sa verve savoureuse,
désolée cette semaine vous devrez vous contenter de la mienne

mais vous pourrez apprécier son immense talent
créatif, plein de couleurs et de gaité,
on ne peut pas rester indifférent,
c'est ce qui s'est passé cette semaine, les votes se sont portés sur la
Ginette à jupette de Gadouille

sylvie
sylviedeucx

Posté par dominool à 08:42 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 22 juin 2009

Canne Kaléidoscope base 4 facettes

La kaléidoscope est une invention du 19ème, voir la page WIKI à ce sujet, qui consiste à multiplier une image par le nombre de miroirs en facettes. Cette machine était surtout connue pour son côté ludique et beau. Adaptée à la pâte polymère, le principe consiste à multiplier une canne par sa découpe, bouts de cannes unifiées en miroirs, en jouant avec l’effet d’optique obtenue grâce à la multiplication du motif dans une seule canne. Il faut voir tout ce que font les artistes poliméristes avec cette idée de base, des merveilles de motifs chez tous et chacun son style. Cette idée me plait et j'essaye une mise en forme de motif en base quatre, dont voici une utilisation sur bague.

1130 bg

Je commence simple avec une base quatre, mais je choisis d’utiliser une canne assez hallucinante avec des dégradés pour accentuer l’effet d’optique, l’envie m’est venue en faisant la canne fleur de l’article précédent. Je n’ai utilisé que de la fimo, une machine à pâtes, des lames et un réglet. Les dégradés sont fait au cran 1 et l’entourage de film de fimo or est fait au cran 6 de la machine.

Photo 1 : le premier dégradé est dans les bleus, j’utilise 1/3 de blanc (paillette 52) + 1/3 de bleu pastel (le nouveau 305) + 1/3 de bleu menthe (49).

BJR 1   

Photo 2 : Le second dégradé est fait en plusieurs fois, du rose vers le jaune crée un orangé ( rose 22 +jaune 16), puis du jaune au blanc pour la fin. Chaque dégradé est étiré en long pour faire l’accordéon visible sur la partie bleue.

BJR 2

Photo 3 : Les dégradés sont entourés de film de fimo or.
 
BJR 3

Photo 4 : Les cannes dégradées sont allongées en faisant attention de maintenir le bleu d’un côté et le blanc de l’autre dans une serpentin un peu plat.

BJR 4

photo 5 : Le serpentin plat passe au cran 1 de la machine à pâte et sort en ruban. Je coupe chacun des rubans à la même longueur et en 6 parts égales ( ce qui fait 12 en comptant les deux coloris).

BJR 5
Photo 6 : 5 des 6 parts de ruban bleu servent à faire le centre du motif, collés ensemble tête bêche, le dernier pan est mis de côté pour plus tard.

BJR 6

   Photo 7 : Ce centre bleu du motif est modelé délicatement en pointe vers le haut et maintenu plat en bas.

BJR 7
photo 8 : Les pans de ruban jaune et rose sont modelés en un début de spirale, un peu comme un point d’interrogation inversé. Pour les deux du haut, j’ai ajouté un fin serpentin de doré pour épaissir car je trouvais la forme trop plate, mais ça n’est pas obligé. J’utilise ici 4 des 6 pans de ruban jaune, j’en remise 2 pour plus tard.

BJR 8
Photo 9 : Un peu comme un visage à rayures entouré de bouclettes, le motif est fait.

BJR 9

Photo 10 : Un film de fimo or très fin cache les irrégularités du haut, pareil en bas.

BJR 10
photo 11 : la canne de base est faite, j’utilise les chutes pour des perles d’essai.

BJR 11
Photo 12 : La canne de base est coupée en 4 parts égales, après avoir modelé en pointe la partie qui formera le centre du kaléidoscope.

BJR 12

  Photo 13 : Les 2 pans de ruban jaune rose et le pan de bleu remisés au début formeront un motif “ziguigui”.

BJR 13
Photo 14 : Cette canne sera allongée en triangle pour combler les vides, il faut donc la mesurer identique à la canne de base et la couper en 4 pareillement. Il m’en reste un peu, cela servira pour des essais.

BJR 14

Photo 15 : Voici le résultat assemblé non pressé.

BJR 15

Photo 16 : La canne kaléidoscope base 4 finie, pressée et tranchée donne un motif répétitif.

BJR 16

On pourrait couper encore et assembler de nouveau, comme si dans un vrai Kaléidoscope on ajoutait des facettes de miroirs. Peut être pour une autre étape, car celui ci est mon tout premier et je dois bien en avoir pour une centaine de perles au moins. Je suis curieuse de voir ce que cela aurait donné en coupant en 6 … encore une histoire d’épaisseur de rayures!
J’espère que ceci vous a plu et inspiré bien des choses, à bientôt.

MEDUSA

cette leçon en images est la propriété de son auteur, merci de respecter son travail et de ne pas en faire une copie sans son autorisation. This tutorial with images is an intellectual property of its author. Please, respect his/her work and do not copy / reproduce / translate it without his/her authorization. The journal staff will be glad to provide you with an English translation, if needed.

Posté par Medusa Corsica à 07:00 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 20 juin 2009

le monde de la miniature à notre portée

Une jeune femme polymériste de la miniature

ouvre les portes de la publication et de nos bibliothèques.

Pour notre plus grand plaisir partageons l'univers

de Nathalie Gireaud

miniatures_FIMO

Bonjour Nathalie, si cela n'est pas indiscret, pouvez vous nous dire quelques mots sur vous ?

Je m’appelle Nathalie Gireaud, j’ai 42 ans, je suis mariée et ai 3 enfants de 16, 12 et 2 ans, et j’habite dans un petit village provençal, près d’Aix en Provence. Après une première carrière d’Ingénieur en Informatique, je travaille depuis 5 ans dans l’Education Nationale, en tant que Conseillère Informatique.

scan1

Depuis combien de temps travaillez vous la polymère, comment l'avez vous découverte ?

Je travaille avec les pâtes polymères depuis une douzaine d’année, je les ai découvertes lors d’un voyage professionnel aux Etats Unis, pendant lequel j’avais des journées disponibles, alors même qu’il y avait de grosses tempêtes de neige. Un magasin de loisirs créatifs jouxtait l’hôtel, j’y ai trouvé un livre en Anglais sur les miniatures en pâte polymère, ainsi que tout un stock de pâte sculpey…J’ai modelé pendant 3 jours, et depuis mon enthousiasme n’a fait que croître. De retour en France, j’ai trouvé la gamme fimo, avec laquelle je travaille depuis. Je préfère la Soft, car ayant toujours les mains glacées, elle me rend le modelage plus facile. Mais j’utilise aussi certaines couleurs « classic ».

5qchoco

Quelles sont vos sources d'inspiration et pourquoi avoir choisi la miniaturisation ?

Je suis depuis mon enfance fascinée par la miniature. Ma soeur et moi possédions une maison de poupées « fait maison » et nous nous régalions à y jouer et à trouver et fabriquer de petits accessoires. Adulte, j’ai à la naissance de ma fille, il y a 16 ans, souhaité réaliser pour elle une petite vitrine pour décorer sa chambre. J’ai vainement cherché en France des matériaux et inspirations. Or lors de mes déplacements en Angleterre, j’ai découvert avec enchantement que ce loisir y était très répandu, et que salons, magasins et magazines professionnels y existaient. Vite j’ai réalisé que fabriquer meubles et décors n’était pas ce qui m’attirait le plus. Par contre, cette découverte du modelage fimo m’a passionnée, et j’ai commencé à modeler surtout de la nourriture (ah, ces mini tartes et éclairs au chocolat) et aussi de petits jouets et animaux miniatures.

ref181

L’inspiration vient du quotidien, je me surprends toujours à regarder un objet en me demandant comment j’arriverais à le reproduire en miniature, le challenge étant de reproduire de la manière la plus réaliste possible, tant dans les couleurs que les textures. La fimo est en cela un produit parfait, déclinable à l’infini dans ses couleurs et ses rendus.

8k_jouets

Vivez vous de votre passion ? Quelles sont vos activités liées à celle-ci ?

Non, ce n’est qu’un hobby. J’ai fondé une association, Provence Miniatures et je participe chaque année à plusieurs salons internationaux de Miniaturistes à travers l’Europe. Cette activité de l’association permet d’acquérir matières premières, ouvrages techniques, et frais d’exposition. J’anime aussi plusieurs fois par ans dans ce cadre des ateliers, où j’enseigne différentes techniques fimo appliquées à la miniature (millefiori )pour les tranches de fruits et légume, modelage, moulage, et utilisation de la fimo liquide).

9pcreche

Quel a été votre parcours pour la réalisation de votre livre ?

Depuis mes premiers essais fimo j’ai glané toutes les techniques et informations que j’ai pu trouver sur le sujet, afin de perfectionner ma technique. J’ai la chance de parler l’anglais couramment, ce qui m’a permis d’accéder au maximum d’informations, livres et internet, car il n’existe presque rien en français à ce sujet. J’ai ensuite eu l’occasion au cours des dernières années de rédiger divers tutoriaux et articles pour des magazines ou des forums de miniaturistes, en Français et en Anglais. J’aime expliquer, transmettre mon enthousiasme et ma passion, ainsi que la modeste expérience que j’ai pu acquérir. Par l’intermédiaire d’amies miniaturistes, j’ai été contactée par les éditions Dessain et Tolra, groupe Larousse, qui souhaitaient faire un livre sur les miniatures en pâte polymère. Ce projet m’a tout de suite enthousiasmé, le challenge étant double : en effet il sortait du cadre du seul monde des miniaturistes qui m’est désormais familier pour s’adresser au grand public également. Il s’agissait de s’adresser à des personnes ne connaissant peut être ni la miniature, ni la fimo, sans oublier ceux qui connaissaient déjà les deux, et de montrer aussi des projets miniatures n’ayant pas pour but la réalisation de vitrines ou autres scènes miniatures : par exemple des bijoux, des décors pour la maison. Donc des projets pour débutants ou non, avec un maximum de détails, auxquels j’ai essayé d’adjoindre le plus possibles de trucs et astuces pour intéresser tout le monde. Les premiers contacts avec Larousse ont eu lieu fin Mai 2008, j’ai soumis une première maquette en Août 2008, et le livre est sorti le 15 Mai 2009…beaucoup de travail, conception, réalisation, mise en page, relectures et adaptations. J’ai réalisé moi-même pour des raisons de facilité toutes les photos techniques (il y en a plus de 150 dans le livre) et les photographes de l’Editeur ont pris le pas pour les photos d’ensemble. Un lourd projet, si excitant et passionnant !

J’espère donc que ce livre permettra à tous ceux que la miniature passionne de trouver d’autres inspirations, et contribuera à développer leur usage de la fimo. A ceux qui aiment et connaissent déjà la fimo, j’espère ouvrir de nouvelles voies d’exploration de ce fabuleux matériau !

son livre

ref477

ref421

héligane

Posté par heligane à 07:00 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags :


jeudi 18 juin 2009

On a tendance à dire...

... lorsque l'on parle de nous autres polyméristes : les fimoteuses.
C'est un mot qui s'est imposé tout naturellement chez nous, sans doute parce que la marque Fimo est la plus répandue en France.
C'est vrai, on ne dit pas les "prémozistes", les sculpeyeuses ou les katoïstes...

Mais là n'est pas la question.
Si je fais cette remarque, c'est qu'on a tendance à conclure un peu rapidement après un tour d'horizon rapide de la fimosphère, que la discipline est essentiellement féminine.

QUE NENNI !

Certes les hommes ne sont pas légion chez nous, mais ils existent... bien cachés certes, noyés dans cet exubérant gynécée, étouffant sous nos monceaux de perles fleuries, nos miniatures pâtissières et nos autres niaiseries féériques ou animalières, écoutant avec stupeur nos considérations sur l'utilité de vernir la perle avant de la tremper dans l'acide sulfurique...

Certes, on connait quelques beaux exemples quand même : Dan Cormier, Grant Diffendaffer...

Eh bien nous avons, nous, à Creafimo, notre Grant Diffendaffer : il s'appelle Moïse !

Nous l'avons élu coup de coeur cette semaine, il était temps !

Voici le bracelet qu'il nous a présenté :

bracelet_design

Vous verrez d'autres images sur son blog !

Et ce n'est pas fini : comme Mouna nous a aussi fait parvenir un collier exceptionnel, la voici aussi coup de coeur ex-aequo :

collier_delire_de_fleuriste

Pas besoin je suppose de vous présenter Mouna, c'est une habituée de cette rubrique !
Ce collier s'appelle "délire de fleuriste" : effectivement on voit pourquoi !
Après avoir fumé le gazon (synthétique),la fleuriste a décidé de repeindre tous les gerbéras du magasin en bleu, et de se faire une teinture au bleu de métylène (avant de se saouler au Curaçao!).
Ben mon vieux !



Posté par gadouille à 07:04 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 16 juin 2009

Oh ! Les jolies bagues !

Avec les beaux jours, arrive la période des expos, marchés, foires, où certaines d'entre nous auront l'occasion de montrer leurs créations.

Mais comment faire le plus joli des stands ? Comment mettre en valeur nos beaux bijoux ?

Il existe bien sûr des présentoirs tout faits, que l'on peut acheter sur le net ou dans des boutiques spécialisées mais sur le groupe Créationfimo, nous avons voulu connaître dans un premier temps les astuces de chacune pour exposer ses bagues.

Pauline découpe des petits rectangles dans une feuille colorée de carton ondulé. Elle les enroule sur la longueur pour faire des tubes, agrafe les deux parties pour que ça tienne et le tour est joué !

Geneviève Jancydol, utilise aussi un disque de carton ondulé ou de bristol qu'elle échancre:

support_de_bague02_m

Voici le "bidule" à plat :

support_de_bague01_m

"Un disque que l'on a échancré. Mes bagues sont de taille moyenne, il faut peut-être adapter la forme pour des bagues plus grosses et plus lourdes. Ces supports tiennent seuls "debout" dès qu'on les a glissés dans l'anneau de la bague !

 

On peut le découper dans du bristol, du carton ondulé ou tout autre matériau relativement rigide. On peut les peindre, les recouvrir de papier dans la couleur que l'on souhaite. C'est très économique et... petit plus : il se range à plat en dehors des expositions !"

 

Elena choisit de faire des cônes en feutre:

Bijoux_304

De son côté, Poupinette propose d'utiliser une grande plaque de polystyrène assez épaisse, la recouvrir de tissu et pratiquer des entailles dedans pour y planter les bagues.

Sandrine  utilise la même technique mais remplace le polystyrène par de la mousse et place le tout dans une boîte décorée:

presentoir_a_bagues

 

 

Medusa  utilise une planche de 5mm sur laquelle elle pose  des baguettes de 1cm x 1cm espacées de l'épaisseur des anneaux plus 1mm pour le tissus, puis elle colle à la colle blanche du tissu sur le tout en lissant bien dans les creux avec un outil :

medusa

Gadouille  a un système un peu similaire, mais plus bricolé ! Elle a pris une vieille boîte plate en bois, genre boîte de cubes pour mômes, vous voyez le genre...
Elle a coupé des bandes de mousse qu'elle a  installé serrées dans la boite, et a passé du tissu en dessinant les rainures qui vont servir à glisser les bagues...
Elle a  décoré la boîte un peu joli (mais vite fait), et  collé à l'intérieur du couvercle un miroir .
Elle  présente la boîte entrouverte, le couvercle maintenu par une baguette : les bagues se reflètent dans le miroir, et en plus comme ça  elle a toujours un miroir pour que les dames voient si elles sont belles avec ses bijoux !!! Pour ranger, ya plus qu'à fermer le couvercle de la boîte, et hop !

Bbblabelette  utilise des plaques de fausse pelouse. Les bagues et broches y sont calées, ça attire le regard et on peut déballer et remballer très vite:

32313383_p

 

Des idées de recyclage :

Nath27 utilise des pinces à linge, à bomber avec des couleurs sympas. Ce support a l'avantage de supporter l'étiquette prix, a un très faible coût et peut être utilisé pour le linge entre 2 marchés!(ami(e)s fourmis ;)) :

support_bague_nath_27



Xtine prend un plat avec des bords dans lequel elle verse du riz ou du sable de sablage (ou du couscous, etc.) Il suffit de planter les bagues dedans, c'est rapide , efficace et économique!



Plus étonnant encore, Crocococinelle utilise un vieux tiroir d'imprimerie chiné. Après l'avoir nettoyé à fond, découpé au scalpel, petits carrés par petits carrés le papier déposé au fond, re-teinté un peu, après l'avoir verni, voilà le résultat :

 

crococcinelle

 

crococcinel

Celui-ci peut également être utilisé pour les pendentifs et boucles d'oreille.

Domi , elle, préfère présenter ses bagues telles quelles sur la table. Elle a remarqué que les « louloutes » aiment bien les prendre en main, les essayer, ce qu'elles hésitent à faire quand elles sont sur des supports. Cette méthode nécessite juste un peu de remise en ordre du stand de temps en temps.


Avec toutes ces astuces,il y en a pour tous les goûts.Bon bricolage!

 

Marianne et Poupinette

Posté par poupinette34 à 07:08 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :

samedi 13 juin 2009

Une très grande artiste de la polymère

Elle a bien voulu répondre aux questions de Sylvie-Maniguette
généreuse et bourrée de talent, vous  bavez toutes
devant ses créations et ses  livres,

un grand merci à DONNA KATO
pour s'être dévoilée  pour notre petit journal

donaun

sylvie : 
Quand et comment as-tu commencé l'argile polymère?
How and when did you start with polymer clay?

Donna
I actually started working with polymer clay twice!  The first time I ever saw polymer clay or became aware of its existence was in a toy store (I was shopping for gifts for my ex husband's niece).  This was about 20 years ago.  It was intriquing to think about a clay that could be cured to permanence in an oven (or, as was true of Cernit at the time, boiled in water).  I bought one of every color, went home and made cute things that, unfortunately, my mother still has in her curio cabinet.  This phase did not last long and I dropped polymer after about a year.

En fait j'ai commencé avec l'argile polymère deux fois! La première fois que j'en ai vu ou ai eu connaissance de son existence c'était dans un magasin de jouets (je cherchais des cadeaux pour la nièce de mon ex-mari). C'était il y a 20 ans. C'était intriguant de penser que de l'argile pouvait être rendue solide dans un four (ou, comme Cernit le proposait à l'époque, dans de l'eau bouillante). J'ai acheté un paquet de chaque couleur, suis rentrée à la maison et ai fait de mignonnes petites choses, que ma mère a toujours dans sa vitrine à babioles. Cette phase n'a pas duré longtemps et j'ai lâché la polymère pendant environ un an.

Seeing Nan Roche's book, The New Clay, started me up again.  I believe this was in 1995.  I just could not believe what the material was capable of.  That book really placed me on track for what has become a career in clay.
 nan
Découvrir le livre de Nan Roche "The New Clay" m'a fait redémarrer. Je crois que c'était en 1995. Je n'arrivais pas à croire les possibilités qu'offrait cette matière. Ce livre m'a vraiment mise sur les rails de ce qui est devenu ma carrière dans la polymère.

sylvie
How did you evolve professionally with clay?
Comment as-tu évolué professionnellement avec l'argile?

Donna
Accidentally!  When I saw Nan's book, I owned a bead store.  Decided to sell the clay to make beads and started teaching classes in store.  In addition to having clay, I thought it best to add tools and that's when I connected with Kemper Enterprises.  After a 2 hour conversation with their marketing director at the time, Angie Barboa, I agreed to send her some things I'd made with their tools.  She asked if I'd like to demo at a trade show - I didn't know anything about trade shows so I said I'd find someone for her.  Well, I didn't.  I procrastinated and when she called about it later, told her I'd be happy to demo!  That began my involvement with the art and craft industry. 

Accidentellement ! Quand j'ai vu le livre de Nan, j'avais une boutique de perles. J'ai décidé de vendre la polymère, d'en faire des perles et de monter des classes dans la boutique. En plus de vendre la pâte, j'ai pensé qu'il serait bien de commercialiser les outils et c'est alors que j'ai pris contact avec la société Kemper. Suite à une conversation téléphonique de deux heures avec leur directeur de marketing de l'époque Angie Barboa, j'ai convenu de leur envoyer des choses faites avec leurs outils. Elle m'a demandé si je voulais bien faire de la démonstration sur un salon - je ne connaissait rien aux salons et lui ai dit que je lui trouverais quelqu'un. Mais je ne l'ai pas fait. J'ai différé la chose et quand elle m'a rappelé plus tard à ce sujet, je lui ai dit que je serais heureuse de faire cette démo! Ce fut ma première implication dans l'industrie des arts et loisirs.
autume_leaf
At the time the field was wide open.  Maureen Carlson worked for Fimo and that was pretty much it.  I went from Kemper to Polyform Products and worked there for 3 years.
A cette époque le champ était totalement libre. Maureen Carlson travaillait pour Fimo et c'était à peu près tout. Je suis allée de Kemper à Polyform Products et j'y ai travaillé pendant 3 ans.

By working in the trade, opportunities seemed to just present themselves.  I wrote my first book The Art of Polymer Clay.  I was asked and became a regular on The Carol Duvall Show.  All because I happened to be in the right place at the right time. 
En travaillant dans le commerce, les opportunités semblaient se présenter d'elle même. J'ai écrit mon premier livre "The Art of Polymer Clay". On m'a demandé et suis devenue une abonnée du Croll Duvall Show. Tout cela parce que j'ai eu la chance d'être au bon endroit au bon moment.

From Polyform, I moved on to Fimo.  From Fimo, onto to making my own clay with Van Aken International.  By being in the industry, I'd made the acquaintance of the owner, Robert Augur.
De Polyform je suis allée chez Fimo. Après Fimo j'ai créé ma propre pâte avec Van Aken International. Etant dans ce milieu, j'avais fait la connaissance de son propriétaire, Robert Augur.

I've always believed that the most effective marketing of a product is by example so I've tried to keep up the artistic end by making art.  You can tell someone how great a product is but you don't really interest them until they see something that motivates them to give it a try.
J'ai toujours pensé que le marketing le plus efficace d'un produit était d'en faire la démonstration, j'ai donc essayé de soutenir l'aspect artistique en faisant de l'art. Vous pouvez toujours dire aux gens à quel point un produit est génial, vous ne capterez leur intérêt qu'en leur montrant quelque chose qui leur donnera envie d'essayer.
kato_art1
Sylvie
Where do you find your inspiration?
Ou trouves-tu ton inspiration?

Donna
Inspiration is all over.  I'm very visual so it's usually something I see that gets me going.  Sometimes seeming mistakes lead to interesting techniques.  Mistakes are opportunities.  What do you have to lose? 
L'inspiration est partout. Je suis quelqu'un de très visuel donc c'est souvent ça qui me pousse. Parfois d'apparentes erreurs mènent à des techniques intéressantes. Les erreurs sont des opportunités. Qu'avez vous à perdre?

I was in an artistic funk a few years back.  Seeing Peter Chang's book changed that so I look at books quite a bit.
J'étais une artiste "trouillarde" il y a quelques années. Découvrir le livre de Peter Chang a changé cela, maintenant je regarde les livres assez souvent.

 peter_chang

Sylvie
What are your projects now?
Quels sont tes projets maintenant?

Donna
I'm in the midst of planning and preparing for various events.  That's the part of my job that is the most difficult because I'm not very organized!
Je suis en plein milieu de la planification et des préparatifs de divers évènements. C'est l'aspect le plus difficile de mon travail car je suis quelqu'un d'assez dés-organisée!

Artistically, I'm not working on anything specific - doing what I want at the time!  One day I might do nothing but transfers, another it might be bracelets, another day music pieces.  This is consistent with my short attention span!
Arstiquement parlant, je ne travaille sur rien de partiulier - je fais ce que je veux quand ça vient! Une journée je ne vais faire que des transferts, une autre ce sera des bracelets, une autre des notes de musique. C'est compatible avec mon attention de courte durée.

 livreun

Sylvie
According to you is there a difference between polymer claying in Europe and in the USA?
Selon toi, y at-il une différence entre le travail de la polymère en Europe et aux USA?

Donna
The differences that I see around the world often times involve color.  In Spain, the colors are vibrant and bright.  In Japan, they tend to be more muted and pastel.  In terms of actual work, there are some differences - for instance, English people seemed to be more interested in miniatures than anything else - but that seems to be changing.   The rapid transfer of information and picture sharing has changed that along with events like Helen Cox's in England and Kylee Milner's in France.  These events bring teachers from the US to European clayers so the information and difference in focus comes that way, too.  We expand the focus on a continual basis.
Les différences que je vois dans le monde concernent généralement la couleur. En Espagne, les couleurs sont vibrantes et lumineuses. Au Japon elles ont tendance à être plus fades et pastel. En termes de travail actuel, il y a quelques différences - par exemple, les anglais sont plus intéressés par les miniatures que par n'importe quoi d'autre - mais cela semble être en train de changer. Le transfert rapide des informations et de partage de photos change tout ça de même que des évènements comme celui d'Helen Cox en Angleterre et celui de Kylee Milner en France. Ces évènements ammènent des enseignantes américaines aux polymèristes européennes du coup l'information et les différentes orientations arrivent aussi par ce biais. Nous dévellopons les orientations de façon continue.

Of course, we bring our own aesthetic to our work so I would expect the European clay community to bring high design to their creations.
Bien entendu, nous apportons notre propre esthétique à notre travail, donc je m'attends à trouver  un design hautement élaboré dans les créations de la communauté européenne de polyméristes.

 livredeux
Sylvie
How do you see the futur?
Quelle est ta vision du futur?

Donna
The sky is the limit for polymer clay.  I really believe that.  It is the most versatile medium in the art and craft community, it offers something for everyone.  I'm looking forward to where it will move and the new artists we discover and what they bring to our community. 
Je crois vraiment que le ciel est la seule limite pour l'argile polymère. C'est le plus polyvalent des médiums dans le monde de l'art et des loisirs créatifs, il offre des possibilités à tous. J'ai hâte de voir vers quoi il va évoluer, les nouveaux artistes que nous découvrirons et ce qu'il apportera à notre communauté.

donaquatre

donatrois

 livretrois

Et comme le dis Donna : Vive la France, le camembert et les bateaux mouches!

donadeux

Dona et maniguette au centre

un très grand merci à Sylvie-Maniguette pour cette interview et pour sa  traduction,

Posté par dominool à 07:56 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 11 juin 2009

Il n'y a pas très longtemps...

 

 

... on parlait de la tentation que l’on a, nous autres fimoteuses, à vouloir recouvrir de pâte les objets les plus improbables, et incidemment on parlait de la baignoire !

Eh bien, suite à cette suggestion lancée en l’air comme ça un jour, j’ai voulu tester. Mes conclusions sont formelles et irréfutables : ma baignoire ne rentre pas dans mon four !

 

Je pense que c’est à ce genre d’expérimentation que s’est essayée Eve, et si en juge parce qu’elle nous a envoyé cette semaine, sans doute est-elle arrivée aux mêmes conclusions que moi !

 

Voyant qu’elle n’avait pas de four assez grand elle non plus, elle a sans doute dû chercher dans sa salle de bain des objets plus petits à recouvrir…

Elle a opté pour les boutons des placards : très bon choix !

 

boutons_de_porte

 

…Et très belle collection magnifiquement assortie et superbement finie !

Des boutons tous différents les uns des autres : l’idéal pour ne pas se tromper de tiroir quand on range son matériel d’épilation !!!

 

boutons_

 

Bravo Eve, le groupe t’a plébiscitée cette semaine, et c’est mérité !

 

Posté par gadouille à 09:00 - - Commentaires [61] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 8 juin 2009

Gera Scott Chandler

Gera est née sur l'île de Vancouver dans la Province de la Colombie Britannique, au Canada.

2462873487_016b14d736

Influencée des sa plus tendre enfance par le paysage qui l'entourait elle est imprégnée des couleurs et des textures de son milieu.

L'expression artistique sous toutes ses formes la passionne depuis son plus jeune âge. Elle a suivi des cours en céramique au Collège d'art et de design Emily Carr. Après la naissance des ses enfants elle a été  intéressée par la découverte  d'autres médiums . Collectionneuse de pierres, de morceaux de bois, de pièces rouillées( celles qui demeurent près l'eau comprendront cette fascination).

L'internet lui a permis d'établir  de nombreux contacts avec des artistes du Canada et des États Unis et de compléter son parcours artistique. Elle a découvert la pâte polymère en poursuivant son intérêt du monde du papier. Elle expose a travers le monde , possède un site etsy et donne depuis quelques années des cours .Elle a fondée une guilde de polymère  et est membre de plusieurs groupes d'artistes en ligne et dans son milieu.

J'ai eue la chance de participer a son atelier Femmes secrètes. Généreuse , attachante, un brin taquine ce fut un plaisir de la découvrir.

Voici quelques questions auxquelles elle a bien bien voulu répondre.

Merci de nous permettre cet interview Gera.

Quand avez-vous débuté avec la pâte polymère?

Lors de mon cours en Art en 1989 ce fut mon premier contact avec ce médium. J'ai fait une imitation roche en b.o. et un pendentif pour accompagner une peinture que j'exposais. Depuis ce dernier est le médium principal de mon travail.

Quelle est votre pâte préférée?

J'utilise la pâte Premo pour mes sculptures car j'aime sa flexibilité, de plus j'ai trouve un fournisseur que j'apprécie ici.

40326941

Cote technique Gera vous êtes reconnue pour la luminosité de vos pièces avez-vous un secret?

Bien sur je ne vous dévoilerai pas tout mais disons que les pâtes métalliques, les feuilles de dorure, les brillants , les poudres a embosser font parti de mon arsenal. Je compte un jour donner un cours sur ce sujet.

Vous êtes passée par plusieurs phases dans vos oeuvres quelles sont les plus marquantes?

La lecture du livre de Nan Roche The New Clay m'a permis de passer par les millefiori, les transferts,j'ai réalisé divers objets avec les techniques glanées un peu partout: horloges, contenants, bijoux-contenantsbijoux-contenants ,bracelets . Ils ont été la base des foires d'artisans auxquels j'ai participe.

2463709022_c888c8e67d

Mon amour des fibres et des perles ainsi qu'une forme d'algues trouve sur la berge m'ont amenée a créer la série Ethni'Zens. (Ethnique pour le costume et zen pour les visages). Sacs a mains, frises murales ,petites sculptures ce sont les les Moxies , les théières et vases de verre recouverts de pâte,  l'an dernier des petites plaques murales que l'on peut assembler sur un mur.

Cette année je prends une année sans faire de production pour explorer la création sur les toiles de peinture  d'oeuvres en polymère.

2529456610_7212e046f6

Un conseil en finissant pour les débutantes?

Oui participez a plusieurs groupes  pour progresser, participez a des swaps, pour vous dépasser et découvrir le travail des autres.

Merci Géra ce fut un plaisir!

Les adresses pour la découvrir

TCP://www.etsy.comwww.etsy.com/shop.php?user_id=5067746

http://amusedcreations.blogspot.comamusedcreations.blogspot.com/

http://www.flickr.comwww.flickr.com/photos/14007834@N05/

il_430xN_64495092

Hermine

Posté par gagrobi à 06:15 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,