Moyen-âge, /html, maille en l'air, Petronille, balise, costume médiéval, php, crochetpattern, Frédégonde, plantoir de jardin, Gudule, soudure, url, pâte polymère...mais qui se cache derrière tous ces mots insolites et incongrus ???

Une Reine ! Une Reine aux doigts de fée qui ensorcelle le fil métallique et lève les sortilèges de l'internet, la douce Aliénor,  et qui répond au joli prénom de Sabine.

sabine

 

 

Partir à la découverte de l'univers intemporel de Sabine, c'est se demander quel fil tirer de quelle première pelote, tellement cette jeune femme est dotée de talents variés et divers !

 

Avant toute chose, je voudrai vous remercier, toutes (vous vous reconnaîtrez), pour avoir cru en moi. Je me sens toute petite devant de telles artistes que je ne suis pas certaine du tout d'être à ma place ici.

 

Allons-y, premier fil : Sabine, d'où te vient ce goût immodéré pour le moyen-âge qui donne ce charme magique à tes réalisations ?

On m'a souvent dit que je m'étais trompée de siècle à ma naissance! Tout me plait du moyen âge. Les costumes, l'architecture, la calligraphie,  la chevalerie, le parler "courtois", les châteaux...  Evidemment, en mille ans d'histoire il y eu également beaucoup d'horreurs mais je n'en garde que le côté "contes de fées"...mon âme d'enfant?

adelaide1

 

Deuxième fil : raconte-nous ton initiation au crochet, ton amour de la bride et de la chaînette ? Comment t'est venue cette idée de crocheter tes bijoux ?

Toute petite, je passai mes vacances à Toulouse, dans la maison de mon arrière grand-mère. Vers l'âge de 5 ou 6 ans, ma mère m'a appris le crochet et je me suis découvert une passion qui ne m'a jamais quittée. Je me joignis alors aux voisines de mon aïeule (décédée entre temps) qui se réunissaient l'après midi pour réaliser leurs "ouvrages de dames". Bonheur simple
N'étant pas très "napperon", je crochète plus volontiers des vêtements, des peluches, des poupées...

Il y a un an et demi, une amie m'a fait découvrir le monde des bijoux en perles. J'ai eu alors envie de concilier le crochet, le moyen-âge et les perles.

ermengarde4

 

Troisième fil : Perles de vraies pierres, perles de pierres imitées : quel est le rôle de la pâte polymère dans tes créations ?

Lorsque je dessine un bijoux, avant de le mettre "en mailles", j'ai une idée très précise des perles que j'y veux intégrer. Avant de connaître l'argile polymère, j'écumais les magasins de loisirs créatifs, les sites de vente sur internet à la recherche de la perle rare, et bien souvent, je devais modifier mon croquis original faute d'avoir trouvé ce que je cherchai.
Une amie (toujours la même, qui me connait vraiment bien, finalement) m'a alors parlé de "Fimo"  et envoyé quelques liens (dont Parole de Pâte). C'était en septembre 2005, il y a tout juste un an. Les possibilités infinies de cette argile magique m'ont conquise, et tout particulièrement les imitations de pierres. Aujourd'hui, je n'imagine pas pouvoir m'en passer.

 

Quatrième fil : passionnée d'histoire ancienne mais aussi férue d'informatique et de mathématiques, quel a été ton parcours professionnel jusqu'à présent et comment as-tu concilié ces deux univers si dissemblables ? (ne parle pas encore de ta nouvelle activité : elle fera l'objet d'une question plus loin !)

Mon parcours professionnel (de même que mon parcours étudiant, si l'on remonte plus loin) a été très...diversifié. Je n'ai jamais réellement su ce que je voulais faire.

Ma première vocation (je voulais être la première femme pilote de chasse) ayant fait long feu à cause de ma petite taille, je me suis retrouvée en terminale scientifique sans aucun but. J'ai essayé la faculté de sciences, la kinésithérapie, le tourisme.

J'ai travaillé dans une agence de voyages, chez un tour opérateur puis je me suis tournée vers l'informatique en intégrant la société équipant les agences de voyages en ordinateurs. Dans chacun de mes postes, j'ai été amenée à former clients et/ou collègues sur différents logiciels.

Lors de ma première grossesse, je me suis formée de manière autodidacte à l'html (le langage internet de base) et j'ai créé des sites web en passant par une société de portage salarial, tout en assurant des cours en e-formation (formation via internet). Puis j'ai intégré une société de formation.

Lors de ma deuxième grossesse, j'ai créé un forum sur les activités manuelles, un site où je présente mes bijoux, je me suis inscrite à un groupe de fimoteurs (grâce à qui j'ai énormément appris, et où j'ai rencontré des amies extraordinaires), et plus récemment, je me suis plongée dans la "blogosphère". Je me suis surtout concentrée sur ce qui pouvait sortir de mes mains, sur ce que j'aimais faire.

Il m'est à présent inconcevable d'envisager ma vie professionnelle future sans création et sans partage.

clotilde1

 

Tirons encore un peu sur ce fil : quand on voyage sur ton blog, on a l'impression de voyager à travers le temps !

C'est très agréable et tu n'hésites pas à partager tes découvertes, ton savoir et à donner des astuces indispensables. Le partage, Sabine, c'est un moteur de recherche ?

Apprendre pour enseigner, tester et diffuser l'information, progresser grâce aux autres et aider les autres à s'améliorer aussi... c'est ce que j'ai recherché (inconsciemment au départ) tout au long de ma vie "d'adulte". Et c'est ce que j'ai trouvé, grâce à internet et aux différentes communautés que je côtoie. Je n'imaginai pas qu'il soit possible d'autant recevoir de personnes "virtuelles" et cela donne envie de partager, bien sûr!

agate1

 

Pour preuve ton forum ! Parle nous de lui, quel lieu d'échange est-t-il ?
Je fais partie, entre autre, d'une communauté de "crocheteuses". Nous sommes confrontées à un manque de patrons francophones intéressants et trouvons souvent notre bonheur dans des modèles anglais (que nous achetons sur internet).

Il n'est pas toujours simple pour tout le monde de comprendre les abréviations étrangères (qui changent en plus si le patron est américain ou anglais). J'ai donc d'abord créé une simple page regroupant les différents termes utilisés au crochet avec leur traduction et leurs abréviations anglaises et américaines. Puis j'ai fait une page pour enseigner le crochet.

J'ai reçu un certain nombre de mails de personnes m'encourageant à continuer et c'est là que l'idée m'est venue de regrouper toutes ces personnes dans un même lieu où nous pourrions nous entraider les unes les autres. Le "poulailler" était né.

Nous sommes aujourd'hui 845, et avons élargi nos activités manuelles (perles, tricot, point de croix, cuisine et bien entendu argile polymère)

 

Et maintenant, un fil tout neuf, tout scintillant (parfait pour les brocarts des costumes que tu aimes tant !) :

Dans très peu de temps, ta passion deviendra ton activité professionnelle. Quel a été ton cheminement pour enfin te décider à te lancer ? En quoi consistera cette activité ?

Depuis que j'ai créé mon site de présentation de bijoux, j'ai reçu un certain nombre de demandes de personnes désirant acheter mes créations. L'effet de surprise passé et lasse de répondre que rien n'était à vendre, je me suis dit "après tout, pourquoi pas?".

Je vais donc, dès le 17 novembre, date de fin de mon congé parental, commencer la commercialisation de mes bijoux, costumes et accessoires.

papillon2

 

 

Peux-tu nous parler du portage salarial ?

J'ai fait quelques recherches sur les moyens de développer cette activité légalement. Avant d'opter pour le statut d'artisan de la chambre des métiers, il m'a semblé prudent de tester pendant quelque temps ma nouvelle vie en passant par le portage salarial (comme je l'avais déjà fait en tant que webmaster). La société de portage se charge de tout le côté administratif de l'activité, réceptionne les paiements des clients, s'occupe des charges patronales, salariales etc... et reverse ensuite un salaire.

 

Et finalement, Sabine, quel est ton fil rouge ?

Mon fil rouge... Continuer à tester, à apprendre, que ce soit en informatique ou en activités manuelles et surtout continuer à créer et à partager.

 

Baladez-vous dans les mondes d'Aliénor, vous y suivrez le feuilleton de la robe médiévale, vous saurez retoucher une photo, fabriquer des marque-pages en lapis lazuli, des perles de verre comme à Venise, bavarder en langage informatique.  Le triboulet n'aura plus de secret pour vous. Et vous y découvrirez un ravissant camée et bien d'autres trésors !

robe

 

les bijoux d'Aliénor : le site , le blog ,le forum.

 

Sabine nous te remercions d'avoir répondu à nos questions !

 

 

lydie et heurebleue